Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 11:15

 

Le Parisien : le 21 février 2015

 

Problème : ils ne touchent pas la même indemnité

 

On le sait peu mais la Ville est le deuxième plus gros employeur concerné par le travail le dimanche à Paris après l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris. 9 600 agents de sept directions sont susceptibles d'être sur le pont ce jour-là : agents des équipements sportifs donc, mais aussi gardiens des parcs et jardins, bibliothécaires, éboueurs, agents des canaux ou de la voirie...

Problème : ils ne touchent pas la même indemnité. Les 6 900 agents de la direction de la jeunesse et des sports (DJS), de la direction de la voirie et des déplacements (DVD) et de la direction de la propreté et de l'eau (DPE) touchent une prime de 44,71 € par dimanche travaillé ainsi qu'une prime de roulement mensuelle de 45 €. Les autres directions, à l'exception de la direction des affaires culturelles (DAC), touchent un forfait de 910 € pour dix dimanches travaillés et un complément de 43 € par dimanche du 11e au 18e dimanche et de 49 € à partir du 19e dimanche.

A ces deux régimes indemnitaires les plus répandus s'ajoute le cas particulier des bibliothécaires de la DAC -- une centaine d'agents -- qui touchent une prime de 100 € par dimanche travaillé (8 par an en moyenne). Un vrai casse-tête... « Il n'y a pas d'iniquité flagrante. Même si le temps de travail des bibliothécaires est deux fois moins long que celui des agents de la DJS le dimanche, ces derniers ne doivent pas oublier qu'ils touchent aussi une prime de roulement mensuelle et que le niveau de qualification et d'étude n'est pas le même », souligne Emmanuel Grégoire, adjoint PS chargé des ressources humaines.

La Ville souhaite néanmoins « toiletter en profondeur les différents régimes d'indemnisation », introduire la notion de volontariat pour le travail dominical tout en proposant des changements sur la durée du temps de travail et sur la qualité des services rendus le dimanche. « Pour des raisons juridiques, on ne peut pas majorer la prime des seuls agents de la DJS mais il faut augmenter celle de l'ensemble des 6 900 agents de la catégorie concernée. Nous espérons trouver une piste de sortie dans les prochaines semaines », assure l'adjoint.

 

Lire l’article du « Parisien »

 

 

 

  Pour Emmanuel Grégoire, les personnels des piscines n'ont rien dans les tête

A Paris, près de dix mille agents municipaux sont concernés par le travail dominical

- C'est vrai, chez nous tout est là

- Et on va lui montrer ce qu'est une grève ! 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

faidi 28/02/2015 14:16

La problématique des primes du dimanches, est que la VILLE de PARIS ne va pas se "privé" pour faire travailler des vacataires le dimanche, et en plus subventionner par l'ETAT.!!.......

Lawrence d'Arabie

Pages