Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 15:19

 

Le Parisien : Le 20 février 2015

 

En grève perlée depuis un an pour être mieux payés le dimanche, les agents des sites sportifs étendent leur mouvement au samedi.

 

De mémoire de syndicaliste, c’est l’une des plus longues grèves qu’a connue la mairie de Paris. Depuis le 23 février 2014, soit presque un an, une centaine d’agents municipaux des piscines, stades et gymnases débrayent chaque dimanche pour obtenir une revalorisation de leur prime dominicale de 44 € à 180 €. Conséquence : les nageurs et d’autres visiteurs trouvent régulièrement porte close le dimanche. Le 15 janvier, 19 piscines sur 39 étaient fermées dans la capitale ainsi que des dizaines d’autres sites sportifs. Mais les choses pourraient changer, la Ville ayant décidé de durcir le ton.

Ce matin, elle annoncera aux syndicats de la direction de la jeunesse et des sports (DJS) sa volonté de déployer des agents volontaires dès le week-end du 28 février et 1er mars pour remplacer les agents grévistes. « De manière incompréhensible et injustifiée, l’intersyndicale (NDLR : CGT-FO-Supap/FSU-SUD) a décidé la semaine dernière d’étendre son mouvement au samedi, explique un porte-parole de l’Hôtel de Ville. On ne peut pas tolérer cette radicalisation. Non seulement, ils mettent à mal le dialogue engagé par la mairie, mais ils pénalisent un peu plus usagers et associations. »

Délégué FO, Xavier Monrose confirmait en début de semaine qu’une assemblée générale avait décidé la semaine dernière de reconduire leur mouvement en l’étendant au samedi (dès demain) après une nouvelle réunion infructueuse le 22 janvier avec les adjoints aux sports et aux ressources humaines. « La Ville nous a proposé une revalorisation de 20 € d’une indemnité annuelle alors que nous demandons 140 € d’augmentation de notre prime du dimanche, ce n’est pas acceptable, soulignait le responsable syndical. D’autant qu’elle commence à avancer les compétitions du dimanche au samedi pour limiter les effets de la grève. »

Difficile de connaître pour l’instant l’impact du redéploiement des volontaires. « Cela ne réglera pas le problème totalement, souligne-t-on à l’Hôtel de Ville. Mais cela va donner plus de visibilité aux usagers et aux sportifs. Notre priorité, c’est de revenir à une situation normale le plus rapidement possible. » Selon la mairie, sur les 400 agents de la DJS concernés par le travail dominical sur 287 sites, 100 en moyenne sont en grève chaque dimanche, soit 25 %. Mais il suffit parfois de l’absence d’un maître nageur pour devoir fermer un bassin.

Du côté de l’association Nageurs citoyens, qui alerte depuis 2013 sur les problèmes à répétition dans les piscines parisiennes, on se réjouit de la décision. « C’est un signal fort de responsabilité vis-à-vis des usagers, note son président, Emmanuel. Le service rendu aux Parisiens semble enfin pris en compte

 

Lire l’article du « Parisien »

 

 

Piscines : la Ville de Paris va remplacer les grévistes du dimanche

                                 - Grève des piscines : la mairie tente la fuite en avant

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

Pages