Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 15:38

 

Le Figaro : le 11 mars 2015

 

Un amendement proposé par l'ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti veut obliger les maires à discuter de la possibilité d'ouvrir les bibliothèques de leur commune le dimanche.

 

Après les magasins, faudrait-il ouvrir les bibliothèques le dimanche? C'est une question à laquelle Aurélie Filippetti aimerait que les maires répondent en conseil municipal. Pour ce faire, la députée de Moselle a déposé un amendement au projet de loi Macron. En clair, ce texte vise à « favoriser un débat municipal sur la politique d'ouverture des bibliothèques, au moment où le maire soumet pour avis les dimanches pour lesquels il prévoit d'autoriser l'ouverture des commerces », comme le prévoit déjà la loi Macron. La décision d'ouvrir ou non reviendra, bien entendu, aux élus. « Il s'agit de les inciter à en débattre et non à les obliger à quoi que ce soit », explique au Figaro Aurélie Filippetti, qui dit vouloir leur envoyer un signal: « Je souhaite montrer que la loi Macron ne se limite pas au domaine commercial » et que cette proposition « participe à lutter contre les inégalités ».

 

La députée de Moselle est loin d'avoir convaincu tous ses collègues dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale. Nombre d'entre eux ont souligné le manque de moyens dont disposaient les communes et les communautés de communes en cette période de restrictions budgétaire. L'ancienne ministre en a bien conscience: cela est dû « à la baisse de la dotation aux collectivités locales décidée par le gouvernement dans le cadre de la loi de finances, celle-là même que j'ai refusée de voter en novembre dernier », rappelle-t-elle avant d'ajouter: « Manuel Valls nous a parlé d'‘Apartheid social', voilà une manière de répondre à la crise de la citoyenneté que traverse notre pays », lance celle qui a finalement trouvé le soutien du ministre de l'Economie Emmanuel Macron. Adopté le 13 février dernier par les députés, cet amendement a fait depuis l'objet d'une nouvelle rédaction à la demande du ministre de l'Economie et devrait bientôt être précisé par les sénateurs. Arrivé à la haute assemblée, le texte passera en commission dans les deux semaines à venir avant d'être débattu en séance publique au mois d'avril.

 

Généralement fermées le dimanche, entre midi et deux et vers 19H à la sortie des bureaux, les médiathèques ne sont ouvertes que 19 heures en moyenne par semaine contre 32 heures dans les villes de plus de 20.000 habitants. « Trop de bibliothèques municipales calquent encore leurs horaires sur les rythmes de travail des services administratifs et, de ce fait, excluent à priori toute une partie de leurs publics potentiels », soulignait déjà un rapport fin 2012 sur L'extension des horaires d'ouverture des bibliothèques. Son auteur Dominique Arot, inspecteur général des bibliothèques, remarquait que l'ouverture limitée de ces lieux pénaliserait en premier lieu les populations les plus fragiles: les étudiants salariés, les familles qui ne partent pas en vacances ou les travailleurs aux horaires irréguliers qui ont du mal à se rendre à la bibliothèque en semaine.

 

 

L'ancienne ministre veut montrer que la loi Macron ne se limite pas au domaine commercial

L'ouverture des bibliothèques le dimanche fait débat

     - Faut que j'te dise Aurélie, ton truc c'est quand même un peu tiré par les cheveux

 

 

L'année dernière, l'ONG Bibliothèques sans frontières (BSF) avait lancé à l'approche des municipales une pétition pour élargir l'ouverture des bibliothèques en France le soir et le week-end. Un an plus tard, l'ONG voit dans cet amendement une « première avancée positive » mais estime qu'elle reste « insuffisante ». Le texte d'Aurélie Filippetti ne concerne pas les bibliothèques universitaires et ne répond pas à la délicate question du financement d'un tel projet. « C'est pourquoi nous demandons aux sénateurs de prolonger l'amendement Filippetti en donnant les moyens aux collectivités par la création d'un fonds de soutien alimenté par les nouvelles recettes fiscales générées au seul profit de l'Etat par la consommation dominicale », propose son directeur général Jérémy Lachal, persuadé qu'il faut repenser le fonctionnement des bibliothèques. « Pas besoin d'ouvrir l'ensemble d'un établissement le week-end, une salle d'études équipée d'ordinateurs connectés à Internet peut suffire et permettre de mobiliser uniquement un ou deux membres du personnel », suggère-t-il. « On peut aussi faire glisser les horaires en ouvrant et fermant les bibliothèques plus tard. Et si les bibliothécaires ne peuvent pas assurer les permanences du soir, on peut éventuellement avoir recours à des emplois aidés ».

 

A l'inverse, des professionnels se montrent très frileux à l'idée de faire évoluer l'amplitude horaire des bibliothèques. Un certain nombre d'entre eux a d'ailleurs fait circuler une seconde pétition mettant en avant le besoin d'améliorer d'abord la qualité globale et les moyens attribués aux établissements, avant de vouloir ouvrir à tout va. « Les bibliothèques de France et de Navarre ne sont pas au mieux: sous-effectif, organisation du travail, action culturelle, politique documentaire, conditions matérielles... On ne compte plus les fermetures de petites bibliothèques ou celles contraintes de réduire leurs horaires d'ouverture faute de moyens », dénonce la pétition signée par 1500 professionnels et usagers (lire ici).

 

Une réalité que dénonce Bertrand Piéri, représentant CGT des bibliothèques municipales parisienne. « Une ouverture le dimanche doit se faire à condition qu'on y mette vraiment les moyens », prévient le syndicaliste. Ce dernier estime qu'il faut pour cela recruter nécessairement sept personnes de plus le week-end et cinq dans la semaine pour une grande bibliothèque. Une démarche qui coûterait 300.000 euros de plus par an à la bibliothèque, selon ses calculs. « Par les temps qui courent, ça me paraît compliqué », ironise-t-il.

 

Lire l’article du « Figaro »

 

 

          Pour ouvrir le dimanche, compter 300 000 euros pour chaque bibliothèque

L'ouverture des bibliothèques le dimanche fait débat

- Je crois ma chère Aurélie que tu aurais dù d'abord aller lire le texte ouvrons mieux les bibs

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires