Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 11:03

 

Elle avoue juste utiliser « de la souplesse d’éléments budgétaires » pour payer les agents qui se substitueraient aux grévistes !

 

La situation vire au vinaigre entre la mairie de Paris et les syndicats avec la grève qui dure depuis plus d’un an désormais dans les équipements sportifs municipaux de la capitale (Gymnases, stades et piscines). Les agents de la Direction de la Jeunesse et des Sports (DJS) de la Ville de Paris qui réclament une revalorisation de leur prime dominicale, faisaient jusqu’à maintenant grève chaque dimanche mais devant le refus d'ouverture de négociation ils ont depuis étendu leur mouvement également au samedi. Et comme la mobilisation ne faiblit pas (encore 56 équipements sportifs touchés par la grève ce week-end selon la mairie citée par le Parisien), et qu'elle a même des conséquences innatendues, l’équipe dirigée par Anne Hidalgo a décidé de sortir l’artillerie. Et elle est plutôt lourde ! Mais voilà il suffit parfois d’une indiscrétion.

 

Alors que la Ville de Paris  a décidé de faire appel à des employés « volontaires » pour permettre l’ouverture des piscines et des terrains de sport le week-end, la CGT a ainsi accusé l’Hôtel de Ville d’avoir ouvert une caisse « pour casser la grève ». Pour étayer ses dires, le syndicat a pu s'appuyer sur une note interne (un courriel censé rester confidentiel) datée du 4 mars dans laquelle l’auteur, un responsable de la DJS, évoque la « gestion de cette maudite grève ». « Nous avons une enveloppe exceptionnelle d’heures supplémentaires pour faire venir des agents et assurer les compétitions les plus sensibles » écrit-il. « N'hésitez pas l’utiliser pour sécuriser un maximum les manifestations ».

 

Dans une réponse au Parisien, la mairie concède bien « un mail maladroit » mais conteste « l'utilisation d' une caisse noire ». Candide, elle avoue juste utiliser pour casser le mouvement « des éléments budgétaires qui sont publics ». Ouch ! « Dans le cadre du durcissement d’un mouvement, nous avons redéployé des agents » affirme ainsi l’exécutif municipal au quotidien francilien. « Et nous bénéficions d’une souplesse sur les heures supplémentaires » (lire ici). De la souplesse dans l’administration parisienne ? Une déclaration carrément fluctuat. Bon, pas de caisse noire alors ? Il est vrai que cette formulation d’origine syndicale avait surtout pour but de frapper les esprits. Non juste une souplesse sur des éléments budgétaires et ça, c’est on ne peut plus mergitur.

 

Publié également sur Miroir Social

 

 

La mairie de Paris plus inventive que jamais pour arrêter une grève

La Mairie de Paris se défend d'utiliser « une caisse noire » pour casser la grève des agents des équipements sportifs.

- Faut avouer qu'utiliser de la souplesse d'élements budgétaires même moi j'y avais pas pensé

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Actualité sociale
commenter cet article

commentaires