Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 19:18

 

Ils ont obtenu des embauches supplémentaires et le paiement d'une partie des jours de grève. De son côté, la direction de la BnF s’est engagée à mettre en place une charte sociale avec son prestataire.

 

Après deux semaines de conflit, les personnels de la société Onet, en charge du nettoyage à la Bibliothèque Nationale de France (BNF) sur le site de Tolbiac dans le XIIIeme arrondissement de Paris, ont finalement décidé de mettre fin à leur mouvement, une partie de leurs revendications ayant été satisfaite. « La mise en place d’un dialogue constructif avec l’employeur a été compliquée, mais notre détermination aura permis de satisfaire plusieurs revendications essentielles » a ainsi déclaré le syndicat SUD Culture dans un communiqué.

 

Le protocole de fin de grève signé par la direction d’Onet et les délégués du personnel prévoit en effet l’embauche de trois salariés supplémentaires en CDI. Autres points d''accords : le paiement de trois jours de grève ainsi que l’attribution d’un volume de 100 heures complémentaires à répartir entre les agents.

 

Par ailleurs, la direction de la BnF s’est engagée à étudier les modalités de mise en place d’une charte sociale avec son prestataire. Pour le syndicat SUD Culture BnF « cette charte sociale doit permettre entre autre de garantir tous les droits des salariés et leurs acquis sociaux ».

 

Publié également sur Miroir Social

 

 

 

Fin de la grève des agents de nettoyage à la BNF après la signature d'un protocole d'accord

                                      BNF : Après 15 jours, les grévistes ont enfin trouvé une issue au conflit

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Actualité sociale
commenter cet article

commentaires

seb 26/04/2015 22:52

Des salarié-e-s employé-e-s par la société TFN en charge du nettoyage des centres des finances publiques parisiens sont en grève depuis le 11 mars. Comme les travailleurs d’Onet à la BNF, les grévistes ont pris eux leurs responsabilités en dénonçant des injustices légales ou illégales par la grève. Ils luttent pour le respect du code du travail, 16h00 de travail hebdomadaire, une prime pour nettoyer les vêtements de travail, une progression d’échelon, l'accès à une formation professionnelle, etc.
Les grévistes appellent à venir les soutenir lundi 27 avril à partir de 15h30 au 5 rue Leblanc devant la Préfecture de Paris et d’Ile-de-France (M°Balard).

Pages