Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 11:11

 

Le Parisien : le 8 avril 2015

 

L’intersyndicale va déposer un référé-suspension et une requête en excès de pouvoir alors que la mairie de Paris multiplie les entorses au droit de grève

 

Le match entre la mairie et les agents des stades est loin d’être terminé. Les grévistes du service municipal des sports, qui cessent le travail tous les dimanches depuis plus d’un an pour réclamer une revalorisation des primes dominicales et dont le mouvement s’étend désormais aux samedis et aux mercredis, vont à nouveau saisir le tribunal administratif ce mercredi matin.

 

L’intersyndicale va déposer deux procédures afin d’obtenir l’annulation d’une note municipale obligeant les grévistes à se déclarer 48 heures à l’avance : un référé-suspension et une requête en excès de pouvoir. Les déclarations préalables sont censées permettre à la Ville de redéployer des agents non grévistes et recourir à des vacataires pour ouvrir le maximum d’équipements sportifs.

 

Les grévistes rappellent que la notion de service minimum ne peut pas s’appliquer à des établissements de loisirs comme les gymnases ou les piscines (lire ici) et invitent leurs collègues à ne pas se déclarer 48 heures à l’avance. Mais ceux qui ont suivi le mot d’ordre ont reçu un courrier les menaçant de sanctions disciplinaires.

 

C’est dans ce contexte tendu que les élus UMP de la capitale viennent d’écrire à Anne Hidalgo pour dénoncer « l’enlisement » du dossier et pour demander à la maire (PS) de Paris « de tout mettre en œuvre pour que ce conflit s’achève rapidement ».

 

Lire l'article du « Parisien »

 

 

Paris : Nouvelle action en justice des grévistes des stades et piscines

                                          Atteinte au droit de grève: La mairie de Paris sur le banc des accusés

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse Actualité sociale
commenter cet article

commentaires