Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 17:01

 

Métronews : le 24 juin 2015

 

Depuis 2001, les musées de la Ville de Paris sont gratuits. Mais depuis quelques mois, les agents d’accueil sont fortement invités à demander des dons aux visiteurs. « La gratuité n’est pas remise en cause pour l’instant. Mais chaque année est une aventure », précise néanmoins Paris-Musées

 

« C’est gratuit, mais on demande aux visiteurs de payer… C’est très gênant ». Du gratuit payant ? Dans les musées de la Ville de Paris, les caissiers et agents sont invités, depuis quelques mois, à demander une petite participation aux visiteurs. Quelques euros, pas plus, pour profiter de la visite des collections municipales. L’appel à contribution prend notamment la forme d’un « ticket coupon» d’un montant minimum de 5 euros, proposé à la caisse quand le visiteur prend sa place.

 

Depuis 2001, l’accès aux collections permanentes de ces douze musées, comme le musée Carnavalet, le Musée d'Art moderne, le Petit Palais, ou encore le Musée de la vie romantique, est gratuit toute l’année. « Mais depuis quelques mois, on nous explique qu’il faut placer des produits, orienter les gens vers les boutiques, et les inciter à donner de l’argent », raconte une agente d’accueil. Une autre, qui travaille dans un autre établissement, va dans le même sens : « Il y a un an, des corbeilles ont été installées pour ceux qui veulent mettre des sous. Mais au moins les gens ont la liberté de le faire ou non. Le fait de demander de l’argent alors que c’est censé être gratuit, ça nous met mal à l’aise parce que ce n’est pas clair, et les visiteurs ne comprennent pas ».

 

La CGT Culture, elle, met en cause Paris Musées, établissement public qui depuis deux ans est chargé de gérer les musées parisiens. « Ils sont dans une logique de rentabilité. De la même manière, ils multiplient les événements privés, pour louer des espaces à des sociétés qui ont de l’argent. » Surtout, le syndicat craint que cette mesure « ne soit une façon insidieuse de sortir de la gratuité. » La mention « accès gratuit » a même été retirée dans certains musées.

 

A Paris, des musées municipaux gratuits pas si gratuits ? Voire même plus gratuits du tout !
A Paris, des musées municipaux gratuits pas si gratuits ? Voire même plus gratuits du tout !
A Paris, des musées municipaux gratuits pas si gratuits ? Voire même plus gratuits du tout !

                                    La mention « accès gratuit » a même été retirée dans certains musées.

 

 

Donner de l’argent, même si c’est gratuit ? Delphine Lévy, directrice générale de Paris musées assume totalement. « Dans tous les musées du monde, la gratuité est systématiquement couplée avec une politique d’incitation au don. La Tate Gallery de Londres, le MET de New York, tout le monde le fait », explique-t-elle. « Celui qui ne veut pas donner reste le bienvenu, il n’y a aucune volonté de stigmatiser. Mais on propose ».

 

Et pour inciter au don, différents moyens sont déployés : les urnes, déjà présentes mais peu efficaces (20.000 euros collectés par an, pour un budget des musées de 80 millions d’euros), les vestiaires, services annexes ou audio guides payants. Mais ce démarchage plus « rentre-dedans » des agents a été validé en septembre dernier, et est mis en place peu à peu dans les douze musées. « Il faut former des agents, modifier la signalétique pour expliquer aux visiteurs à quel point c’est important de donner pour l’enrichissement des collections et pour préserver la gratuité », indique Delphine Lévy.

 

Car plus globalement, Paris-Musées cherche à développer son autofinancement, dans un contexte de très forte baisse des dépenses publiques : « Par rapport aux musées nationaux, qui s'autofinancent à 50 voire 100%, nous sommes encore trop fortement subventionnés. Ce n'est pas illogique de chercher à avoir nos fonds propres pour développer de vrais projets de service public ».

 

Au final, elle voit cette « incitation au don » comme une « mobilisation pour préserver la gratuité ». Mais qui ne préserve pas pour autant l'avenir : « La gratuité n’est pas remise en cause pour l’instant. Mais chaque année est une aventure », précise-t-elle énigmatiquement. Même si elle se dit « très attachée à la simplicité, la facilité d’accès que permet ce système ».

 

Lire l'article de « Métronews »

 

A Paris, des musées municipaux gratuits pas si gratuits ? Voire même plus gratuits du tout !

.

                                    Gratuité :  A Paris-Musée, chaque année est une aventure

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse Culture nec mergitur
commenter cet article

commentaires

faidi 24/06/2015 21:14

" c'est une humiliation déroutante de plus infligées aux " catégorie C"; accompagner d'une perdition de là "moral" du service public.
- "on ne peut service deux maitre a là fois, " dieu et mamon"..?
-Il y résident une incompatibilité, entre le mot- ("servir" ), et le mot ( " collecteurs" ).?
Autrement-dit : " on ne peut a là fois.."""""endosser le costume du serviteur de la fonction public, et d'endosser le costumes de collecteur..?"""

Et la moral...?

Lawrence d'Arabie

Pages