Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 15:34

 

Il est vrai que sur cette question des extensions d’horaires, les élus de tous bords font œuvre de démagogie sans limite alors que dans le même temps ils baissent drastiquement les budgets de fonctionnement de leurs bibliothèques

 

L'ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti, députée de la Moselle et conseillère municipale à Metz, a déclaré au micro de France Inter que la loi Macron est « dangereuse pour les salariés » notamment son volet sur l’extension du travail du dimanche.  

 

De son côté le site « ActuaLitté.com » rappelle qu'Aurélie Filippetti avait été interpelée sur la question de l'ouverture des bibliothèques au cours de son mandat de ministre : la pétition de Bibliothèques Sans Frontières, notamment, pour « ouvrir plus les bibliothèques » avait relancé le débat. Si la profession n'est absolument pas contre un meilleur service aux usagers, les budgets et effectifs en constante réduction font tache » remarque cruellement le site spécialisé dans l’univers du livre et de l’édition. 

 

En février dernier, Aurélie Filippetti avait même  proposé un amendement à la loi Macron, pour inciter les municipalités à discuter de l'ouverture des bibliothèques le dimanche lorsqu'elles abordent celle des magasins.

 

Mais, là aussi, la proposition coince, et certains directeurs de bibliothèques ont témoigné lors du congrès annuel de l'Association des Bibliothécaires de France : « Motiver les personnels à travailler les dimanches pour 0,74 € supplémentaires, c'est assez difficile. On laisse les directeurs d'établissement face à cet état de fait, il faut que ce soit gagnant/gagnant pour tout le monde », expliquait ainsi l'un d'entre eux.

 

Il faut dire que les élus de tout bords sont sur cette question des extensions d’horaires font œuvre de démagogie sans limite alors que dans le même temps ils baissent drastiquement les budgets de fonctionnement de leurs bibliothèques à l’instar…. d’Aurélie Filippetti elle-même  dans sa bonne ville de Metz (lire ici). Il semble que la schizophrénie en politique soit vraiment une maladie incurable. 

 

Un mal qui devrait également toucher Fleur Pellerin et la sénatrice socialiste Sylvie Robert, laquelle a été chargée par la ministre de la culture de remettre prochainement un rapport sur la question de l’ouverture des bibliothèques le dimanche au mois de juillet prochain.

 

 

  Aurélie Fillippetti et le maire de Metz, Dominique Gros

Aurélie Filippetti en pleine schizophrénie sur l’ouverture du dimanche (dans les bibliothèques)

   - Pleure pas Aurélie, en plus d'être schizo tu pourrais aussi être au parti socialiste

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article

commentaires

Pages