Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 17:22

 

Une fonction guère prenante car elle ne prend qu'une journée de travail par semaine, en moyenne, à l'ancienne directrice des affaires culturelles de la ville de Paris.

 

La commission d'enquête du Sénat chargée de contrôler le gouvernement, s'est intéressée aux conditions de la création du poste de médiatrice du livre. Une fonction attribuée à Laurence Engel quatre mois après qu'elle a été débarquée du poste de directrice de cabinet de la ministre de la Culture de l'époque, Aurélie Filippetti. La même ministre qui a crée la même fonction de médiatrice du livre et dont l'attribution interpelle plus d'un parlementaire

 

« La loi [instituant la fonction de médiateur] date du 17 mars 2014, à un moment où vous dirigiez le cabinet de la ministre de la Culture, c'est quand même quelque chose qui m'interpelle, surtout au niveau de la notion d'indépendance », souligne ainsi le sénateur du Cantal (Parti radical de gauche), Jacques Mézard, rapporteur de la commission dans un article du site ActuaLitté (lire ici).

 

En effet, les parlementaires peuvent s’interroger sur la création d'un poste taillé sur mesure pour la directrice de cabinet, obligée de démissionner de son poste prise dans la tourmente de l'affaire Acquilino Morelle, son mari qui se faisait cirer les pompes à l'Elysée. Celle ci ne s'est toutefois pas retrouvée à la rue car elle est retournée pantoufler tranquillement à la cour des comptes (lire ici).

 

 

                                                                Laurence Engel sous le feu des questions du Sénat

Médiatrice du livre, un boulot à temps très partiel pour Laurence Engel

                                                   - Si vous voulez je peux vous montrer mes pantoufles

 

 

Elle devait néanmoins s’ennuyer ferme sous les ors et les lambris de la rue Cambon car à peine quatre mois après sa réintégration dans son corps d'origine, la voilà donc nommée... médiatrice du livre sur proposition de son ancienne supérieure hiérarchique, Aurélie Fillipéti ! Pure coïncidence sans doute, mais qui, hélas, peut prêter le flanc à toutes les rumeurs de connivence.

 

Ceci dit, que l'on se rassure, le poste de médiatrice du livre accepté par Laurence Engel n'est pas vraiment le bagne si l'on en croit ActuaLitté et la commission du Sénat car il suffirait d'une journée de travail par semaine pour satisfaire à la fiche de poste. Et encore une journée en moyenne. On comprend que cela lui laisse assez de temps libre pour rester membre de la Cour des Comptes et même d'être... présidente de la commission financière de l'AFP ! On ignore toutefois si c'est à titre bénévole.

 

En tout cas, une chose est sûre. Ce mélange des genres, où les hauts fonctionnaires occupent des postes qu'ils ont contribué à créer, nommés par ceux là même qu'ils connaissent depuis les bancs de l'ENA ou des fauteuils en cuir des différents cabinets auxquels ils ont été attachés, explique la défiance des français envers nos élites, ces marquis (et marquises) de la République. D'ailleurs pour ce qui concerne notre cumularde, Laurence Engel a d'abord été membre du cabinet de Bertrand Delanoë avant d'être ensuite nommée par le même...directrice des affaires culturelles de la ville de Paris !

 

Une pratique habituelle du côté de l'Hôtel de Ville puisqu'elle a servi de la même façon la carrière de Delphine Levy chargée dans un premier temps par le même Delanoë d'une mission sur les musées municipaux de la capitale alors qu'elle était, elle aussi, membre de son cabinet. La fine analyste a proposé la mise en place d'un établissement public, Paris-Musées, dont elle est devenue illico la présidente. Pas très fluctuat au niveau de l'éthique. Et même plutôt mergitur.

 

 

 

                                                                            Aurélie Filippetti et sa directrice de cabinet

Médiatrice du livre, un boulot à temps très partiel pour Laurence Engel

                                                     - Bon Laurence il va falloir te trouver un job

               - D'accord Aurélie, mais pas plus d'une journée par semaine et seulement en moyenne

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article

commentaires

Lauie 12/12/2015 18:06

Cet article est totalement débile.... Etre médiateur du livre n'est pas un job à part entière, il se fait EN PLUS d'autres fonctions. Par conséquent, la personne en charge ne travaille pas qu'une journée par semaine mais rajoute ce temps à son emploi du temps habituel.
Et peut être, comme l'ont montré beaucoup d'articles, son CV justifie ses poste. par ailleurs passer de conseillère culturelle a directrice des affaires culturelles c'est normal quand on fait un bon travail, c'est une promotion et ca arrive dans tous les métiers (hein on peut passer de vendeur à directeur de boutique vous savez).

bref avant d'écrire des articles dans le but de faire le "buzz", critiquer et cracher son venin dans une méchanceté gratuite, faites ce que tout bon journaliste ferait, vérifiez vos infos te faites vos recherches. Parce qu'il y a beaucoup de choses fausses dans cette article, sorties de leur contexte et détournées pour salir les gens alors qu'il n'y a pas de quoi

Enfin piètre qualité. C'est bien triste. Apprenez à penser, on en a besoin, surtout en ce moment.

Social Nec Mergitur 15/12/2015 10:30

Bonjour chère Lauie,

Vous dites " la personne en charge ne travaille pas qu'une journée par semaine mais rajoute ce temps à son emploi du temps habituel.". C'est bien ce qu'on dit. Mme Engel a visiblement pas mal de temps libre à la Cour des Comptes puisque elle est également.... présidente de la commission financière de l'AFP

Par ailleurs occuper un poste, celui de médiatrice du livre, crée par la ministre dont a été la chef de cabinet, c'est quand même moyen au niveau de l'éthique, non ? Et on parle là "d'info vérifiées".

On ne sait pas si notre article est "complétement débile", mais défendre ce genre de pratiques est vous avez raison un raisonnement de "piètre qualité". Chacun ses valeurs, "surtout en ce moment".

Didier Migaud 01/08/2015 09:26

Laurence Engel de la cour des comptes ? On parle bien là de cette institution qui épingle les dépenses publiques toujours trop élevées ?
Il manquerait plus que la cour des comptes enquête sur la médiatrice du livre. Reste à trouver un rapporteur (ou une rapporteuse) qui a du temps

faidi 31/07/2015 23:27

Bonjour tous le monde,
- niveau de l'éthique, il n'y en a plus depuis des lustres...,depuis la nuit des temps.!
ça s'appelle, du "nommée-dénommée-pour nommés"
-Les "activités du moi", sont toujours en agitation..., qui va..d'arbres en arbres...
Nous jouissons de toutes sortes de libertés, et qu'en avons-nous fait ?

LT-Lawrence

Pages