Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2015 1 17 /08 /août /2015 09:46

 

Le projet de nouvelle médiathèque à la Place des Fêtes est désormais renvoyé aux calendes grecques. Une histoire qui remonte à plus de dix ans puisque à l’origine elle devait être implantée à la Porte des Lilas

 

C’était il y a pile un an : Quelques semaines à peine après les élections municipales, les élus du XIXème arrondissement de Paris soutenus par leur maire nouvellement réélu, François Dagnaud, réclamaient la construction d’une médiathèque dans l’arrondissement. « L’offre municipale de service public culturel dans le XIXe n’est pas à la hauteur des ambitions que porte Paris en faveur de ses quartiers populaires. Ce déficit est d’autant plus injustifiable que la fréquentation des bibliothèques et la richesse de leur programmation témoignent de l’attachement des habitants de l’arrondissement au service de proximité qu’elles rendent » pouvait-on lire dans le vœu adopté par le conseil municipal de l’arrondissement.

 

D’ailleurs les élus de ces quartiers du nord-est parisien avaient même trouvé l'endroit idéal pour ériger cette nouvelle médiathèque : les terrains autrefois occupés par l’ancien lycée hôtelier Jean Quarré, vidé de ses élèves depuis plusieurs années et qui offrait une surface disponible de pas moins 7 000 mètres carrés. Située à quelques pas de la Place des Fêtes, cette  zone est, de surcroit, une des plus habitée de l’arrondissement.

 

Un emplacement qui n’a que des avantages pour les élus : « la Place des Fêtes bénéficie d’une position centrale à la convergence de deux arrondissements (XIXe et XXe), elle offre un bassin de population important et l’emprise proposée réduirait considérablement les coûts d’investissement et de fonctionnement. Par ailleurs, la concertation actuellement menée sur l’aménagement de la Place des Fêtes fait ressortir entre autres souhaits, une demande forte d’équipement culturel innovant ». Une demande à laquelle la mairie centrale ne voyait aucune objection. « Cette demande sera prise en compte dans le cadre de la préparation du programme d’investissements proposé prochainement » avait promis l’équipe d’Anne Hidalgo en échange du retrait du vœux des élus du XIXeme au conseil de Paris (lire ici). Visiblement un an plus tard les plans de la mairie ont changé si l'on en croit les derniers événements.

 

 

               François Dagnaud, le maire du XIXe et Anne HIdalgo

La Mairie de Paris va-telle enterrer le rêve « de service public culturel en faveur des quartiers populaires » des élus du XIXème arrondissement ?

            - Anne, je compte sur toi pour tenir ta promesse pour notre bibliothèque

             - Ouch !

 

 

En effet, depuis le 31 juillet, des centaines de migrants ont investi l’ancien lycée hôtelier. Après avoir plus ou moins toléré l'occupation du lieu, la mairie de Paris annonce désormais que le bâtiment sera officiellement transformé en centre d'hébergement. Une situation semble-t-il prise un peu dans la précipitaion dont personne toutefois ne sait quand elle prendra fin. « Probablement quelques années, en tous cas moins de dix ans », indiquait tout de même Bruno Julliard, le premier adjoint (également en charge de la culture) au journal Le Figaro sans toutefois être « en mesure de donner un calendrier plus précis » précisait le quotidien (lire ici).

 

Mais alors quid de la future médiathèque réclamée à cor et à cri par les élus de l’arrondissement ? « Avant que les études et les travaux soient engagés, nous avons du temps devant nous » veut croire Bruno Julliard. Nous voulions lui trouver à ce lieu une fonction provisoire. Cet établissement faisait partie des bâtiments que la ville pensait offrir à l'État pour en faire un centre d'accueil. Son occupation, illégale pour le moment, ne change pas nos plans », assène néanmoins l’adjoint à la culture. Un discours loin de rassurer les habitants, lesquels commencent à s'inquiéter de la situation (lire ici).

 

On peut donc présager que le projet de médiathèque à la Place des Fêtes a désormais du plomb dans l’aile. Reste à savoir où se situera ce « service public culturel ». Une histoire qui remonte à plus de dix ans puisque à l’origine, cette médiathèque devait être implantée à la Porte des Lilas dans le cadre d’une opération urbaine qui recouvrirait le périphérique (lire ici). Un feuilleton qui pourrait donc s’étirer sur près de deux décennies. Restera plus aux élus de l’arrondissement et son maire, François Dagnaud qu’à présenter leur vœu directement au Conseil de Paris cette fois et ainsi porter haut et fort le projet d’une « offre municipale  culturelle dans le XIXe à la hauteur des ambitions que porte Paris en faveur de ses quartiers populaires ».

 

 

François Dagnaud, le maire du XIXe, aura-t-il enfin la bibliothèque qu'il réclame à cor et à cri ?

La Mairie de Paris va-telle enterrer le rêve « de service public culturel en faveur des quartiers populaires » des élus du XIXème arrondissement ?

    - Si on me joue un sale tour, je rends mon tablier

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article

commentaires