Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 12:04

 

Contre toute attente, la direction de la BnF s’est dite prête à considérer de manière favorable cette proposition

 

Vingt ans après son inauguration, la bibliothèque François Mitterrand située dans le quartier de Tolbiac dans le XIIIeme arrondissement de Paris doit désormais, après des années de forte croissance, faire face à une baisse significative de sa fréquentation. Peut être une question d'argent. En effet, pour pénétrer dans la très grande bibliothèque, ce bâtiment voulu par François Mitterrand lors de son premier mandat, il faut payer un droit d'entrée : 3,50 euros pour la journée ou bien 30 euros pour un abonnement annuel. Un tarif qui rebute désormais de nombreux lecteurs potentiels

 

Une situation qui ne manque pas d’inquiéter la CGT de la BnF, laquelle propose une solution pour enrayer le déclin de l'établissement : la gratuité d'accès. Et le syndicat n'est pas en manque d'argument. A commercer par le manifeste de l’UNESCO qui affirme que « les bibliothèques sont un instrument essentiel du développement du progrès et de la paix et pose leur gratuité comme principe ». D'autres institutions et non des moindres défendent elles aussi la gratuité puisque qu'en 2009 un rapport de l’Inspection générale des finances considérait que « la gratuité de la bibliothèque du Haut-de-jardin est une condition indispensable à son renouveau », comme le rappelle le syndicat sur son site.

 

Et la CGT de la BnF d'enfoncer le clou sur la gratuité en prenant l' exemple faite par la perfide Albion : « En faisant ce choix la British Library, avec une amplitude horaire moindre que celle de la BnF et trois fois moins de places, a vu sa fréquentation augmenter de façon significative et dépasser celle de notre établissement ! » Game, set et match...

 

Contre toute attente, la direction de l'établissement public s’est dite prête à considérer de manière favorable cette proposition faite lors d'un Comité technique l'an dernier et aurait pour cela lancé une étude de faisabilité. De quoi mettre du baume au cœur à feu François Mitterrand lequel voulait faire de son grand chantier présidentiel une « vaste bibliothèque populaire et instrument du droit des peuples et des individus au savoir ». Des propos repris, rien moins, que par.... l'actuelle ministre de la culture, Fleur Pellerin à l'occasion du vingtième anniversaire du site de Tolbiac. . Des propos désormais repris au bond par tous les syndicats de la BnF (CFDT, CGT, FSU et Sud Culture) ainsi que plusieurs associations de lecteurs lesquels ont envoyé une lettre ouverte à la ministre sur ce sujet (lire ici). La réponse de Fleur Pellerin (et de la BnF) devrait donc arriver sous peu.

 

Publié également sur Miroir Social

 

 

                   Des potentiels lecteurs repartent de la BnF en raison des tarifs

La CGT propose la gratuité de l'accès  à la Bibliothèque Nationale de France (BnF)

                                            - Bon allez, on se casse à Melville

                                        

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article

commentaires

Pages