Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2016 5 18 /03 /mars /2016 14:39

 

La « réforme » est indispensablement nécessaire... et nécessairement indispensable

 

Protester contre la « Loi Travail » ? Quelle drôle d’idée ! Voilà des mois qu’on vous le répète que ce soit dans les grands médias comme Le Monde avec Arnaud Leparmentier, Le Figaro, Libération avec Jean Quatremer, France Inter avec Dominique Seux, Europe 1 avec Jean-michel Apathie ou encore France 2 avec David Pujadas et François Lenglet (la liste est bien sûr non exhaustive) : la « réforme » est indispensablement nécessaire... et nécessairement indispensable.

 

Un mantra évidemment répété à l'envie aussi bien par nos élites politiques qui ont fait l'ENA que par des économistes comme Elie Cohen. Le tout appuyé par certains syndicats comme la CFDT et bien sûr le Medef : la « réforme » est indispensablement nécessaire... et nécessairement indispensable répétons-le. D’où le vocable de « réformiste ». Les autres sont juste renvoyés à leurs « archaïsmes » dernière étape avant de sombrer dans le « populisme ». Décryptage des ces aphorisme du néolibéralisme triomphant par le site Acrimed. Un florilège savoureux…

 

« Archaïsme ». Terme employé pour qualifier tout propos visant à affirmer qu’il existerait des acquis sociaux à défendre, des droits sociaux à conquérir, voire même des emplois à préserver.

 

« Adaptation ». S’impose à tous, en particulier aux « inadaptés » qui la refusent et témoignent ainsi de leur « extrémisme »*.

 

« Choix ». Se présentent généralement à l’heure. À l’heure des choix, il n’en reste pratiquement aucun pour éviter le pire prévu par ses prophètes. « Taxer les bénéfices, au risque d’encourager la fuite des capitaux, la guerre civile et le retour de la lèpre... ou alors travailler plus longtemps, ce qui semble logique au vu de l’allongement de l’espérance de vie? La France est à l’heure des choix ».

 

« Classe moyenne ». Espèce en expansion dont les frontières ne cessent de s’élargir, au point d’englober des salarié-e-s sous-payé-e-es et de petits actionnaires. La mettre au pluriel, pour souligner qu’elle se multiplie et qu’elle absorbe plus de la moitié de la population.

 

« Classe ouvrière ». Espèce disparue, dont quelques spécimens se manifestent encore, mais sous le nom de « salarié-e-s ».

 

« Consensus ». Désigne un accord recherché ou obtenu, du moins quand il traduit la convergence de point de vue entre élites politiques, économiques et… médiatiques. Que ces dernières forment une minorité n’empêche pas que le consensus puisse être « large », notamment à la sortie des sommets européens. « Cette proposition fait l’objet d’un large consensus. C’est d’ailleurs pour cette raison que notre journal la défend âprement, n’en déplaise aux extrémistes de gauche, de droite, du centre et d’ailleurs ».

 

 

Quand Acrimed décrypte les aphorismes des Bouvard et Pécuchet du néolibéralisme

         La « réforme » est indispensablement nécessaire... et nécessairement indispensable !

 

 

« Démagogie ». Symptôme du « populisme »*. À la différence de la pédagogie médiatique qui, avec réalisme, enseigne…le « réalisme », la démagogie se signale par sa consternante contestation de la médiacratie et des évidentes évidences économiques et sociales dont elle se repaît. « Parler d’une augmentation du Smic sous le prétexte fallacieux que les richesses n’ont jamais été aussi mal réparties, c’est de la pure démagogie ».

 

« Extrêmes ». Vocable englobant des réprouvé-e-s que tout oppose et que les agitateurs d’épouvantails amalgament avec discernement, pour les disqualifier simultanément et sans effort.

 

« Extrémismes ». Points cardinaux en excès sur la carte politique.

 

« Isolement ». Risque encouru ou position déjà occupée par tous ceux qui n’œuvrent pas au « consensus »*. « Certes, votre raisonnement est incontestable, vos chiffres sont exacts et vos propositions crédibles, mais ne craignez-vous pas l’isolement ? ».

 

« Pensée unique ». La pensée d’en face.

 

« Populisme ». Vocable sciencepipeaulogique très éclairant puisqu’il désigne, très rigoureusement, toute adresse au peuple, à l’exception de toutes celles… qui ne sont pas populistes. Est menacé de populisme tout individu, discours ou parti qui prétend, à tort ou à raison, tenir compte des points de vue et des préoccupations des personnes non assujetties à l’ISF.

 

« Responsabilité ». En faire preuve. Est responsable, en langue médiatique ordinaire, l’attitude, la décision ou la mesure mais aussi… le responsable dont l’« adaptation »* témoigne d’un grand « pragmatisme »*. « Les salariés qui, par souci de compétitivité, acceptent sans broncher la délocalisation de leur entreprise, font preuve d’un bel esprit de responsabilité ».

 

« Sacrifices ». Sont inévitables, du moins quand il s’agit d’acquis sociaux qui bénéficient trop largement aux classes populaires. « La conjoncture économique étant économique et conjoncturelle, les Français doivent évidemment se préparer à faire des sacrifices ».

 

« Sceptique ». Personne dont le point de vue ne trouve pas sa place dans les colonnes des tableaux des instituts de sondages. « Près d’un Français sur quatre partage le point de vue selon lequel ‘‘l’austérité, c’est fun’’. Les autres sont sceptiques ».

 

Publié également sur Miroir Social

 

 

 

Arnaud Leparmentier (Le Monde) et Jean Quatremer (Libération) dans leurs oeuvres sur Twitter

Quand Acrimed décrypte les aphorismes des Bouvard et Pécuchet du néolibéralisme

                                              - Lui c'est Bouvard et moi c'est Pécuchet

                                                         -  Et inversement

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Arrêt sur image
commenter cet article

commentaires

rahid 06/04/2016 16:31

c'est pénibles ces é-e-s qui alourdissent le texte.

Pages