Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2016 4 10 /03 /mars /2016 17:56

 

Pas très fluctuat ! Surtout dans une mairie dirigée par une ancienne inspectrice du travail

 

Les rapports sociaux à la direction de la communication de l’Hôtel de Ville de Paris (DICOM) sont on ne peu plus violents si l’on en croit les dernières révélations du syndicat UNSA des attachés d’administration parisiennes. Attention, certaines scènes peuvent choquer !

 

« Nous apprenons avec stupéfaction l’éviction brutale de l’attachée principale responsable des ressources humaines et de la logistique de cette direction. Jeudi dernier, 3 mars 2016, avant l’arrivée de notre collègue, son bureau a été ouvert avec un double des clés demandé au secrétariat. Lors de son arrivée, notre collègue a trouvé son «successeur» occupé à s’installer à son poste de travail. Ce dernier était en train de ranger le bureau à sa convenance, y compris les affaires personnelles de notre collègue » a ainsi dénoncé le syndicat sur son site. Des procédés qui rappellent ceux pratiqués dernièrement à l'Hôpital Georges Ponpidou ou encore il y a quelques années à France Télécom.

 

De plus, l’infortunée cadre ne s’y attendait vraiment pas car selon l’UNSA « aucune fiche de poste n’a été publiée sur l’Intranet, aucun arrêté administratif officiel n’a été pris aussi bien pour notre collègue que pour son "successeur" ». De quoi rester estomaqué en effet. Surtout dans une mairie dirigée par une ancienne inspectrice du travail. A moins que la municipalité parisienne soit décidé d'anticiper les effets de la Loi Travail proposée par la Gouvernement comme le remarque perfidement la CGT des pesonnels administratifs des admistrations parisiennes (voir ici).

 

En tout cas l’affaire ne devrait pas en rester là car, l’ensemble des syndicats (CFTC-CGT-FO-UCP) représentés au Comité Hygiène et de Sécurité (CHSCT) de la DICOM, viennent de mettre ce point à l’ordre du jour en pointant des « pratiques brutales, indignes d’une mairie qui nous rabâche constamment ses actions en faveur du bien-être au travail ». Pour Anne Hidalgo, qui ne s’attendait sûrement pas à une telle réaction des représentants des personnels, c’est pas très fluctuat. Et même carrément mergitur.

 

Publié également sur Miroir Social

 

 

 A la mairie de Paris on anticipe déjà sur la Loi Travail en ejectant un cadre manu militari

Un cadre de la Mairie de Paris éjecté manu militari de son bureau

             - Tiens mon gars, voilà ton arrêté de mutation avant sa publication officielle....

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Actualité sociale
commenter cet article

commentaires