Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 15:58

 

La direction était visiblement pressée d’alimenter les chaudières du chauffage urbain

 

Les agents de la bibliothèque universitaire de Sainte Geneviève (BSG), située juste en face du Panthéon dans le cinquième arrondissement de Paris viennent de faire une découverte hallucinante en cette période de restriction : la mise à la poubelle de nombreux livres assez rares. Un véritable « appauvrissement collectif » selon le communiqué diffusé par l’intersyndicale (lire ici).

 

Pire, quelques-un de ces ouvrages pilonnés seraient même absent de la Bibliothèque Nationale de France (BnF). En effet, ces documents édités uniquement par la bibliothèque Sainte Geneviève (à compte d'auteur ?) n’auraient même pas fait l’objet d’un dépôt légal ! Une procédure pourtant obligatoire.

 

Et les bibliothécaires de poser une question de bon sens : « pourquoi ne pas donner ces ouvrages plutôt que les détruire ? » car visiblement la direction de Sainte-Geneviève, pressée sans doute d’alimenter les chaudières du chauffage urbain, n’a même pas pris la peine de proposer ces ouvrages assez rares à d’autres bibliothèques patrimoniales de l’hexagone. Elles auraient pourtant été nombreuses à être intéressées.

 

Sinon, il existait aussi selon les personnels des solutions simples pour ne pas tout balancer à la poubelle. Comme proposer ces exemplaires aux architectes et historiens d'art venant des quatre coins du monde visiter le bâtiment ou encore aux différents publics de la bibliothèque, lecteurs ou visiteurs. « Cela contribuerait à la valorisation de l'histoire et du patrimoine de la BSG » remarque non sans raison l’intersyndicale.

 

Et les bibliothécaires de rappeler que  « conserver, communiquer, enrichir et valoriser, telles sont les missions des bibliothèques. Au moment où les ressources publiques se font rares, il semble judicieux de gérer le budget avec discernement. Quand d'un côté la BSG pilonne des documents touchant à son histoire, et d'un autre décide de fermer sa salle de lecture ou de suspendre sa communication d'ouvrages pour privatiser ses espaces, nous nous interrogeons plus que jamais sur le sens de ses missions de service public ». Ils ne sont pas les seuls.

 

 

 

  Pilon à la Bibliothèque Saint Geneviève : la direction avait déja fait une tentative en 2014

Les personnels de la bibliothèque Sainte Geneviève dénoncent un véritable gaspillage

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Bibliothéconomiquement Vôtre
commenter cet article

commentaires

Bibliothèque Sainte-Geneviève 13/04/2016 15:09

Droit de réponse de la direction de la bibliothèque Sainte-Geneviève au communiqué de l’intersyndicale.

À la demande du directeur de la bibliothèque Sainte-Geneviève, les chefs des départements de la Politique documentaire, de la Réserve des ouvrages anciens, rares ou précieux et de la Conservation ont établi un inventaire précis des ouvrages en stock destinés à la vente au public. Cet inventaire se porte à 10 910 ouvrages.

Après un travail de sélection portant sur les critères habituels avant désherbage (date d’édition, caractère scientifique, obsolescence, état matériel), l’équipe de direction a décidé de procéder au pilon d’environ 5 000 exemplaires de différents ouvrages obsolètes ou très abimés.

Il convient de préciser que 5 411 ouvrages ont été conservés pour la vente ou mis de côté afin de procéder à des échanges ou à des dons. De plus, plusieurs exemplaires de chaque titre sont conservés dans les collections permanentes de la bibliothèque.

L’ouvrage cité explicitement par le communiqué, « Le rétablissement d’une architecture », auto-édité par la bibliothèque et imprimé à l’étranger, a été proposé au Dépôt légal de la Bnf mais non retenu.

L’intersyndicale de la bibliothèque Sainte-Geneviève n’a à aucun moment fait part à la direction de ses interrogations, ni même ne l’a informée de la publication de ce communiqué basé sur des faits inexacts, faisant montre d’un procédé malveillant voire diffamatoire.

Contact de la direction de la bibliothèque Sainte-Geneviève : bsgmail@univ-paris3.fr