Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 13:51

 

Des objectifs plutôt modestes pour Laurence Engel puisque ces simples mesures de gauche sont justement celles revendiquées sur tous les plateaux par un ami personnel de la nouvelle présidente

 

A peine nommée, la nouvelle présidente de la Bibliothèque Nationale de France (BnF), Laurence Engel, va essuyer son premier mouvement social. En effet, l’intersyndicale CGT, FSU et SUD a déposé un préavis de grève pour le samedi 7 mai à destination de l’ensemble des agents, titulaires et vacataires, pour dénoncer « la précarité et le manque d'effectif » (lire ici).

 

« Le sous-effectif est criant à la BnF » affirment les syndicats qui ont comptabilisé près de trois cent suppressions de postes sur ces sept dernières années. Pour faire tourner la boutique, notamment le soir et le week-end, l’établissement culturel doit donc faire appel à des vacataires. Des personnels très précaires qui « stagnent depuis des années sur des temps partiels avec des salaires très bas (650 euros pour 80 h par mois). Pourtant nombre d’entre eux et elles ont une forte ancienneté : parfois jusqu’à dix ans ! » constate l’intersyndicale.

 

La BnF pourrait pourtant leur proposer une amélioration puisque le ministère de la Culture encourage à faire passer les vacataires à 110 h par mois (maximum légal pour ce type de contrat). Une mesure demandée justement par les syndicats. Alors, l’ancienne directrice de cabinet de la ministre, du temps d’Aurélie Filippetti, va-t-elle être moins-disante que ce que suggère le Gouvernement ?

 

A Laurence Engel de préciser sa position aux partenaires sociaux puisqu’elle doit obligatoirement les rencontrer dans le cadre de leur préavis de grève. Un préavis dans lequel les syndicats réclament « l’embauche en CDI de tous les vacataires, l’ouverture de droits égaux avec les titulaires, l’arrêt des suppressions de postes et la hausse des budgets ». Des objectifs plutôt modestes pour Laurence Engel puisque ces simples mesures (de gauche) sont justement celles revendiquées sur tous les plateaux par un ami personnel de la nouvelle présidente. Un ami que vous aurez sûrement reconnu puisque ce n’est autre que ce chantre du progressisme et de la culture qu’est Jean-Michel Ribes.

 

Egalement publié sur Miroir Social

 

 

                 Laurence Engel va-t-elle reprendre les revendications de son ami Jean-Michel ?

BnF : les syndicats appellent à la grève pour demander l’embauche en CDI de tous les vacataires et l’arrêt des suppressions de postes

- Hé, ho Laurence pense à ma réputation d'homme de gauche et de cireur de pompes du pouvoir socialiste

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Actualité sociale
commenter cet article

commentaires

Pages