Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 16:25

 

« Je regrette profondément si certaines formulations du rapport de l'inspection générale de la Ville de Paris sur les conservatoires ont pu, de quelque manière que ce soit, vous heurter » déclare, jésuite, l'élu en charge de la Culture

 

Cela avait fait l’effet d'une bombe. Évoqué lors du dernier conseil de Paris, un rapport de l'Inspection générale recommandait de limiter les cours individuels dans les conservatoires municipaux de la capitale afin « d'éviter les situations présentant un risque d'infraction sexuelle sur les mineurs » (lire ici). Un texte qui provoqua la colère des enseignants.

 

Face à cette fronde des professeurs, qui ont par écrit interpellé directement Bruno Julliard, le premier adjoint d'Anne Hidalgo également en charge de la Culture, ce dernier s'est fendu d'une réponse dans laquelle il se défend d'accuser les professeurs renvoyant la faute sur les auteurs du rapport.

 

Ainsi, l’adjoint chargé de la Culture rappelle dans son courrier que l’Inspection générale « travaille en toute indépendance ». Il écrit : « bien évidemment, ses conclusions [de l’Inspection générale de la Ville de Paris] n’ont en aucun cas servi une quelconque volonté de jeter l’anathème sur une profession en particulier. Aussi, alors même que la lutte pour la prévention de tout risque d’infraction sexuelle s’inscrit également dans une démarche de protection des professeurs eux-mêmes, je regrette profondément si certaines formulations de ce rapport ont pu, de quelque manière que ce soit, vous heurter ». Une véritable réponse de jésuite quand on connait ses charges répétées sur les profs et les cours enseignés dans les conservatoires municipaux parisiens.

 

D'autant plus jésuite que Bruno Julliard conclut en expliquant que le rapport de l’Inspection n’a rien à voir avec la réforme pédagogique des conservatoires : « Je déplore que des raccourcis infondés puissent être faits entre cette préconisation de l’Inspection générale et la réforme pédagogique des conservatoires ». Un argumentaire digne de ceux appris dans les meilleurs séminaires et qu'on peux lire dans son intégralité en cliquant là. Maintenant appelez le Frère Bruno.

 

 

 Accusations d'abus sexuels dans les conservatoires : Bruno Julliard se défausse sur l'Inspection

Accusations d'abus sexuels dans les conservatoires parisiens : Bruno Julliard se défausse

                      - Eh oui, je connais la musique pour obtenir le Bon Dieu sans confession

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article

commentaires

Pages