Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 12:27

 

ActuaLitté : le 24 mars 2017

 

C'est une revendication inattendue qui s'est fait entendre au salon Livre Paris pendant la manifestation des bibliothécaires venus alerter de moyens en baisse et de conditions de travail dégradées. Et l'Association des Bibliothécaires de France en a également pris pour son grade, les manifestants jugeant l'organisation trop éloignée des agents et de leurs préoccupations

 

« Très honnêtement ? On s'attendait un peu à ce que la question survienne, parce que cela commence vraiment à peser sur les agents. » L'Association des bibliothécaires de France (ABF), principal organe de représentation du métier, a été sévèrement chahutée lors de la manifestation des bibliothécaires à Livre Paris, ce vendredi matin. Alors que Chantal Ferreux, Secrétaire générale de l'association et directrice de la bibliothèque municipale de Chenôve, prenait la parole pour déclarer que « l'ABF était très attentive aux difficultés rencontrées par la profession », elle a été prise à parti par quelques manifestants présents dans la salle Connexions. « Arrêtez de prendre contact uniquement avec les directeurs, rapprochez-vous plutôt des agents, sur le terrain », soulignent des bibliothécaires.

 

« Nous ne sommes pas hors sol, mais nous ne sommes pas une organisation syndicale non plus », se défend Chantal Ferreux. « On le sait, il y a des pressions, nous faisons de notre mieux », a-t-elle souligné en rappelant que le bureau de l'association ne comprenait que quatre personnes. L'invitation du maire de Grenoble Éric Piolle (Europe Écologie Les Verts) au prochain Congrès de l'ABF, à Paris en juin, a également soulevé les protestations dans l'assistance, puisque ce même Éric Piolle est justement critiqué par les personnels pour son plan d'austérité à Grenoble, entraînant la fermeture de trois établissements.

 

L'ABF avait dépêché une délégation pour accompagner les bibliothécaires manifestants à Livre Paris, mais les personnels mobilisés reprochent à l'association un manque de soutien, et de fermeté vis-à-vis des responsables politiques. Des incompréhensions ont également été générées face aux soutiens importants accordés à certains, comme la Petite Bibliothèque Ronde de Clamart ou le réseau de Sevran, quand d'autres luttes, notamment à Grenoble ou à Paris, sont moins suivies par l'ABF.

 

« Je pense que la voix de l'Association des Bibliothécaires de France doit être plus ferme, plus affirmée », résume un responsable syndicaliste. L'Association, qui a la réputation d'accueillir essentiellement des cadres, des directeurs d'établissements et des conservateurs, avait pourtant mis en place une campagne pour attirer de nouveau des agents parmi ses adhérents. « Je me souviens de congrès, il y a quelques années, c'était beaucoup plus engagé », nous confie un manifestant. « Je préfère l'action en organisation syndicale, car faire partie d'une organisation corporatiste, cela ne m'intéresse pas », tranche tout de suite une bibliothécaire.

 

En conséquence, la création d'un collectif national de bibliothécaires se profile, pour mieux coordonner une action voulue plus franche que celle de l'ABF. En attendant, certains manifestants ont donné rendez-vous à l'ABF à son Congrès, en juin prochain, en espérant être bien accueillis. Réponse de l'association : « Nous en avons discuté, mais je ne peux pas vous donner de réponse dans l'immédiat ».

 

Lire l'article d'ActuaLitté

 

« La voix de l'Association des Bibliothécaires de France doit être plus ferme »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages