Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 11:45

 

ActuaLitté : le 2 août 2017

 

La bibliothèque Marguerite Durand (XIIIe), qui abrite les archives des luttes féministes depuis 1932, doit déménager pour rejoindre la Bibliothèque Historique de la ville de Paris. Mais des historiennes, archivistes ou spécialistes dénoncent un projet qui ne mettra pas en valeur ces archives

 

La médiathèque Jean-Pierre Melville, qui abrite la bibliothèque Marguerite Durand, sera réhabilitée à l'occasion de l'extension de ses horaires d'ouverture : un « espace détente » sera ajouté à l'établissement, indique le syndicat CGT sur son blog, au détriment des archives de l'histoire du féminisme conservées entre ses murs. Le fonds devrait rejoindre la Bibliothèque Historique de la ville de Paris, d'après le projet de la ville de Paris.

 

Sauf que le projet présenté par l'administration parisienne est loin de convaincre : la CGT dénonce d'abord le simple « deux pièces-cuisine » proposé aux sept personnes de la bibliothèque Marguerite Durand. Mais le sort réservé aux archives n'est pas plus enviable, d'après la CGT : ces dernières se retrouveraient dans un entrepôt, avec l'obligation, pour les chercheurs, de déposer une demande de consultation « au moins deux jours à l’avance », contrairement à une mise à disposition immédiate au sein de la médiathèque Melville, rappelle l'organisation syndicale.

 

Du côté des historiens, archivistes et spécialistes du féminisme, le jugement porté sur le projet de la mairie de Paris est tout aussi sévère : l'Association Archives du Féminisme avait déjà publié une pétition sur le site Change.org, « Pour un projet ambitieux de bibliothèque d’histoire des femmes et du féminisme à Paris », dénonçant déjà, fin 2016, un premier projet de déménagement des archives par la ville de Paris.

 

Face à cette nouvelle tentative de l'administration, l'association revient à la charge : « Le fonctionnement de la bibliothèque changera complètement. On voit bien que la Mairie de Paris va nous dire : “Mais non, vous ne comprenez pas, la bibliothèque ne va pas fermer.” Mais on est face à énormément de mauvaise foi et à un déni de l’impact négatif du projet », assure Christine Bard, présidente de l'association des archives du féminisme, historienne et professeure à l'université d'Angers auprès de BuzzFeed News.

 

« Paris maltraite cette bibliothèque depuis des années sans réaliser que c’est un trésor et qu’il faut le protéger et lui donner des moyens. C'est un lieu de recherche absolument essentiel, avec des fonds magnifiques » explique encore Christine Bard en soulignant que les économies de fonctionnement réalisées avec le déménagement seront dérisoires. L'association Archives du féminisme promet des actions pour lutter contre le déménagement, et, au contraire, susciter le dialogue autour d'une valorisation de ces archives.

 

Interrogée par BuzzFeed News, l'administration parisienne explique que « [l]es conditions de déménagement sont en train d'être travaillées. On est en train de diagnostiquer les collections et ce travail se poursuivra avec l’équipe de la BMD à la rentrée pour étudier les meilleures conditions de leur déménagement. Mais la bibliothèque continuera de s’appeler “Marguerite Durand” et restera une unité à part entière. »

 

L'objectif serait de réunir les archives avec le fonds Marie-Louise Bouglé, qui porte lui aussi sur les luttes des femmes, et d'améliorer l'accès à l'ensemble des ressources, notamment grâce à une amplitude horaire plus importante, un ou une spécialiste dédié.e et un budget spécifique.

 

Lire l'article d'ActuaLitté

 

Bibliothèque Marguerite Durand : les archives féministes de la Ville de Paris en danger 

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse Culture nec mergitur
commenter cet article

commentaires

Pages