Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2019 3 06 /02 /février /2019 18:08

 

« La rencontre portait sur les problèmes de sécurité et de bien-être, on ne va pas tout régler en une seule réunion » indique l'adjoint à la culture de la Ville de Paris.

 

Suite aux graves violences survenues le 1er février au sein de la bibliothèque Assia Djebar, située dans le XXème arrondissement de Paris, les personnels avaient décidé d'exercer leur droit de retrait puis d'envoyer une lettre ouverte à leur administration (voir ici). Les événements ont donc été tellement graves que Christophe Girard, l'adjoint à la culture à la mairie de Paris, a du se rendre sur les lieux, ce mercredi 6 février.

 

A l'issue de cette réunion, Christophe Girard s'est fendu d'une déclaration publique au site ActuaLitté : « Les agents de la bibliothèque Adssia Djebbar observent des situations où des jeunes, des mineurs désœuvrés, prennent pour cible la bibliothèque : des jets de projectiles, d'élastiques contre des usagers et le personnel ou encore des jets de bouteilles en verre contre la façade ont été constatés. » a ainsi constaté l'adjoint d'Anne Hidalgo.

 

Cependant Christophe Girard ne propose pour le moment que la venue d'un médiateur social pour régler la situation. Un solution probablement suffisante selon lui puisque impliquant un très faible nombre de perturbateurs « Nous avons a priori affaire à six jeunes du quartier, qui épuisent toute l'équipe.C'est à la bibliothèque elle-même de porter plainte, et les agents ont été encouragés à le faire. » indique l'élu qui a néanmoins peiné à convaincre les bibliothécaires d'Assia Djebbar de reprendre le travail

 

En effet, lors de cette réunion, d'autres problématiques évoquées par les personnels dans leur lettre ouverte, comme la baisse du budget d'acquisition,ou le recrutement des agents, n'ont pas été abordées lors de la réunion de ce matin. « La rencontre portait sur les problèmes de sécurité et de bien-être, on ne va pas tout régler en une seule réunion », indique Christophe Girard. La réouverture pourrait alors prendre un certain temps. Ce que confirme d'ailleurs Christophe Girard lui même : « La bibliothèque Assia Djebar reste fermée aujourd'hui. Je veux que les problèmes soient réglés les uns après les autres, puis elle rouvrira. Il n'y a qu'une convergence entre nous, mais il me reste à trouver les solutions ».

 

 

 

                                            A Assia Djebar, Christophe Girard est allé se rhabiller

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages