Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2022 3 09 /02 /février /2022 14:43

 

Le syndicat CGT a déclenché auprès du président du CHSCT « un droit d’alerte » dénonçant « un système de détection de fuite défaillant » et demande en urgence « le remplacement des 300 flexibles défectueux et le contrôle de l’ensemble des installation électriques »

 

C’est la goutte de trop pour le syndicat CGT de la bibliothèque Nationale de France (BNF) qui dans un communiqué a révélé que « pour la cinquième fois en deux mois des fuites d’eau ont touché des magasins situés dans la zone du quadrilatère Richelieu (le site historique situé dans le Ier arrondissement de Paris) dont la rénovation est en train de s’achever et où se trouvent déjà des collections patrimoniales ». 

 

Et le syndicat de préciser : « la dernière d’entre elle a nécessité l’intervention de la caserne des pompiers du premier arrondissement dans la nuit du 1er au 2 février et a touché, après avoir traversé plusieurs niveaux, une dizaine de boites contenant des papyrus anciens appartenant au département des Manuscrits ».

 

À cela se rajoute, selon le syndicat, « un système de détection des fuites défaillant renvoyant les techniciens vers une armoire de climatisation en parfait état et ralentissant ainsi leur intervention et celle des pompiers de plusieurs heures » sans parler « qu’un certain nombre d’installations électriques dans des espaces accessibles aux agents ne sont pas totalement achevées : il s’agit de boites de dérivation laissées ouvertes et déjà sous tension » et donc sujet à risque en cas d’inondation.

 

Dans son droit d’alerte, qui en principe doit amener à une enquête de la part du Comité Hygiène et Sécurité (CHSCT) de la BNF, la CGT demande également « le remplacement en urgence des 300 flexibles défectueux et le contrôle de l’ensemble des installations électriques avant toute reprise progressive des déménagements ».

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages