Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 08:58

 

L’inondation de janvier dernier continue de faire des vagues

 

La direction de la bibliothèque Nationale de France pensait sortir la tête de l'eau et en avoir fini avec cette histoire. Sauf que l'inondation du site de Tolbiac-François Mitterrand en ce début d'année refait parler d'elle pour une sombre histoire de décoration d'où la morale ne sort pas grandie.

 

Le 12 janvier 2014, la rupture d’une canalisation avait provoqué une importante fuite d’eau dans les magasins du département Littérature et art de la BnF. La direction, après avoir tenté de minimiser les dégâts et de tenir à distance les journalistes un peu curieux, avait fini par admettre l'étendu du sinistre. Le personnel du département concerné évoquait 35.000 titres abimés, quand la direction, forcée de communiquer sur l'inondation, annonçait le chiffre de 12.000 ouvrages endommagés.  Quoi qu'il en soit, ette inondation avait mobilisé des centaines d'agents pour le sauvetage des collections. En récompense de leur investissement, la patrie reconnaissante avait décidé de les décorer. Mais il y a toujours un revers à la médaille si l'on en croit le site Bibliothèques en luttes.

 

Le 28 août, des agents de la BnF ont été nommés au grade de Chevaliers des arts et des lettres « en raison de leur forte mobilisation lors de l’inondation de janvier dernier ». Ils ont toutefois été visiblement triés sur le volet car sur les possibles centaines de nominés, les heureux récipiendaires n'étaient qu'au nombre de ...dix. Tous membre de l'encadrement !


                                                      

               181055215.jpg

                                                            Les heureux élus ?       

                            

 

« Des très nombreux collègues ont pris part au sauvetage des collections après l’inondation de janvier. Pour la plupart, il s’agissait de personnels du département Littérature et Arts ainsi que du département de la Conservation, mais aussi de nombreux autres collègues volontaires ou désignés pour renforcer les équipes, dont une majorité de magasiniers. » observait le syndicat FSU. « Force est de constater que la liste fournie au Ministère par la direction de la BnF n’a en rien tenu compte de la réalité puisque ce sont en grande partie des encadrants qui sont représentés et non les propriétaires des petites mains qui ont pourtant épongé l’eau et séché les pages des livres ».


« Oubliées, donc, ou presque, les centaines de collègues dont l’attachement aux collections et l’abnégation n’ont pas eu l’heur d’émouvoir ceux qui, s’étant vu attribuer un quota de breloques à distribuer ont décidé d’honorer d’abord une partie de la chefferie, quitte à vexer l’autre et à adresser un pied de nez indécent à toutes celles et ceux pour qui le ridicule de la situation aura au moins été une occasion de rire. » conclue d'ailleurs amer la FSU.

 

Une chose est sûre, pour la direction de la BnF et le ministère de la Culture ce choix d'attribuer des décorations n'est pas très fluctuat. On peut même dire que s’agissant de reconnaître ceux qui ont vraiment lutté contre les conséquences de cette inondation, il est carrément mergitur.



                                                            François Mitterrand et Le Flock-Prigent

 

                3500547_000-app2003033155035.jpg

                                                    - A la BnF, ils portent bien mon nom....

 


 

 

Lire aussi

Inondations à la BnF : Les risques étaient connus depuis six ans !

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article

commentaires