Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 08:32

 

ActuaLitté : Le 3 septembre 2012

 

Mais ce n'est pas les livres que l'on recycle

 

Le service public aurait pu en prendre un sacré coup : Le site Social Nec Mergitur révèle que « Orange » va installer quelques-uns de ses Mobo dans des établissements de prêts de la bibliothèque de Paris, dans le cadre d'un partenariat et d'un appel à projet avec la ville. À l'heure où les réseaux internes des bibliothèques ne sont toujours pas au point (voir notre actualitté), la décision avait de quoi faire sourire... Mais c'est quoi un Mobo, d'ailleurs ?

 

Une espèce de bonhomme à mi-chemin entre Wall-E et le gusse d'Android, qui se fera une joie de récupérer vos téléphones mobiles hors service, fatigués ou tout simplement inutilisés au sein de la bibliothèque Mouffetard. En s'inspirant du style d'un cochon-tirelire, Mobo accueille votre antiquité et échange même un sourire avec vous, grâce à un écran qui évolue en fonction de ses « humeurs » et du remplissage de son estomac... Et en cas de téléphone un peu trop exotique...?

 

                                               1f97ff08dd19b449b9790f73a045989b.jpg

                                                Mobo a trouvé un vieux téléphone 

 

 

Un peu dubitatif, nous avons contacté Yves Boillot, Stratégie et Marketing à la Direction Responsabilité sociale d'Entreprise chez Orange, pour qu'il nous explique l'intérêt de Mobo, « qui n'est pas une poubelle » corrige-t-il - oups, on espère ne pas l'avoir vexé. Un peu de sérieux : la bibliothèque, donc, parce que « Notre ambition est de stimuler la collecte écocitoyenne. Nous privilégions donc les lieux de passage récurrents, dans une logique d'expérimentation plutôt que de déploiement. »

 

Pas de communication sur la marque ! La raison pour laquelle, fait curieux que même la communication d'Orange a jugé bon de mettre en avant, Mobo ne portera pas de logo Orange et sera « aux couleurs de celui qui reçoit ». Très aimable, ce petit bonhomme : « le but n'est pas de communiquer sur la marque » souligne bien Boillot, même si le seul Mobo visible pour l'instant, à la mairie du 4e, est siglé Orange... Pour la démo.

 

                                     2828130.jpg

                                      Humm, On dirait bien qu'"Orange" avance masqué !

 

 

C'est dans le cadre des 40 projets de mobilier urbain intelligent, choisis par les services de la Ville et le Laboratoire Paris Région Innovation, que le Mobo a été retenu, puis mis au point par un start-up de la région d'Orléans : tout l'intérêt de la bestiole réside dans le traitement qu'il réserve aux appareils mobiles - ce n'est pas ce que vous croyez. Ces derniers sont envoyés aux Ateliers du Bocage, une entreprise d'insertion gérée par Emmaüs International.

 

Ces ateliers se chargent de remettre en fonction les mobiles qui seront revendus, et les marges dégagées serviront elles-mêmes à financer les ateliers de collecte Emmaüs-Orange pour la gestion des déchets : il y en a 4 en Afrique, ce qui est peu sur un continent qui se retrouve régulièrement avec les ordures des Occidentaux sur les bras. Mais déjà pas mal. Et le site de Mobo le précise : 12 000 téléphones collectés, c'est un emploi créé en France : ça va lever un poids pour Montebourg.

 

Bon... Et le rapport avec la bibliothèque ? On doute qu'un lecteur se balade avec son portable usagé sur lui, ou même qu'il pense à prendre celui-ci avant de se rendre à la bibliothèque. Question énergie, Mobo fait heureusement dans le minimum : son écran à encre électronique (mis au point par E-Ink) limite sa conso d'électricité, mais il n'accepte que les portables et leur chargeur, oreillette et autres, sur lesquels « Orange a un engagement ». Pour jeter sa liseuse fendue ou sa tablette étoilée, il faudra repasser : préserver la planète, OK, mais il y a des limites.

 

Lire l'article de "ActuaLitté" 

 

 

                                             recyclage-electro

                                                 Un futur usager des bibliothèques parisiennes ? 

 

 

 

 

Lire aussi

La société « Orange » s’incruste en douce dans une bibliothèque parisienne !  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

Pages