Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 09:49

 

ActuaLitté: 18 décembre 2011

 

Bibliothèque de Morland: Allez,zou....

 

Elle était en mauvaise voie, et du côté de la Mairie de Paris, on ne répondait plus qu'aux abonnés absents sur le sujet. Depuis le 9 décembre dernier, on sait ce qu'il en sera de la bibliothèque de Morland, destinée au personnel : elle fermera en janvier 2012.   

  

« C'est là une manière bien cynique pour la municipalité de décréter 2011 “années du livre et des bibliothèques” et de présenter des vœux 2012 aux agents du service public, à qui leur est retiré désormais un lieu de culture apprécié et fréquenté (mais la proposition d'une visite de la bibliothèque Morland n'a reçu aucune réponse de M. l'adjoint chargé de la culture, par peur de rencontrer le mécontentement des lecteurs ?!!) », explique le syndicat CGT culture.  

 

Depuis août dernier, que la mobilisation s'intensifiait, on avait même assisté à une mobilisation réunissant auteurs, comédiens 

 

Mais rien n'y aura fait. La Mairie de Paris avait pour projet de déplacer la bibliothèque au centre de documentation des Ressources Humaines de la ville au 2 rue Lobau, à quelque pas. Et il en sera ainsi, économies budgétaires oblige, évidemment.

 

Christophe Girard avait expliqué que « 56 % des livres n'ont pas été empruntés plus d'une seule fois », et propose aux agents municipaux « d'emprunter dans l'autre bibliothèque de l'arrondissement, celle de Baudoyer. » 

  

Lire l'article de "ActuaLitté"  

                                      Paris-prefecture

                            La bibliothèque Morland: Une idée et une image du passé

 

 

 

Sur le même sujet:

Série Noire : L'adjoint de Navarro met toutes ses forces pour sauver la bibliothèque Morland !  

Le Parisien : Didier Daeninckx au secours de la bibliothèque Morland  

Un des auteurs du "Poulpe" veut sauver la bibliothèque Morland

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by parisculturesociale - dans Culture nec mergitur
commenter cet article

commentaires

Pages