Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 09:17

 

 

Et la Mairie de Paris ne veut surtout pas modifier un mode d’élection qui pourrait devenir « à haut risque » !

 

Alain Geismar, l'ancien leader de Mai 68, avait été nommé par Bertrand Delanoë en octobre 2011 à la tête de l'association AGOSPAP, une structure qui concerne 150000 personnes à Paris et en Ile-de-France et qui fait office de comité d'entreprise pour les fonctionnaires de l'AP-HP (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris) et de la Mairie de Paris. Elle dispose  pour cela d’un budget annuel de 48 millions d’euros destinés aux séjours, loisirs, activités culturelles et sportives de ces deux administrations.

 

Jusqu’à maintenant le poste de président était exercé à titre strictement bénévole. Les statuts de l’association précisaient d’ailleurs que « les fonctions de président ne peuvent donner lieu à aucune rémunération ».  Dans une note officielle signée de l’adjointe au Maire et publiée par le site « Delanopolis », on y apprend toutefois que la Ville de Paris propose désormais de lui attribuer un salaire de 800 euros. La somme peut paraître modeste, certes, mais n’en est pas moins gênante symboliquement en ces temps de rigueur budgétaire, surtout qu’Alain Geismard, désormais retraité, occupait un des postes les plus prestigieux de la haute fonction publique : Inspecteur général de l’éducation nationale.  


 

                                              arton120.jpg

                                                   " Eh ! Par ici la monnaie ! "

 

 

Autre information d’importance révélée par la note municipale dans cet article très justement intitulé " quand la mairie se méfie des syndicats et de la démocratie sociale" , la crainte du changement de mode d’élection du président de l’AGOSPAP.  Où l’on voit la peur panique que font peser les syndicats sur l’équipe dirigée par Bertrand Delanoë.

 

Car désormais, il est envisagé de procéder à cette élection dans le cadre d’une Assemblée Générale. Cette évolution pourtant guère révolutionnaire semble effrayer la Mairie de Paris qui n’hésite pas à écrire que cela pourrait « constituer un facteur de risque dans un processus électoral hautement sensible pour l’association » et n’accepterait cette évolution qu’à condition que le président ne soit élu exclusivement que par le 2ème collège composé majoritairement des membres de l’actuelle majorité municipale, on est jamais trop prudents. Le 1er collège composé des représentants des personnels n’aurait lui le pouvoir d’élire…que le vice-président ! Les syndicats apprécieront. Pas très fluctuat, donc !

 

Les rapports entre les partenaires sociaux et la Mairie de Paris ont connu de nombreux soubresauts ces dernières années avec notamment en 2009 une grève quasi générale à l’appel de tous les syndicats sans exception, une première depuis 1977 date où la capitale s'est dotée d’un maire de plein exercice.

 

Il y eu par la suite d’autres épisodes illustrant cette défiance, notamment une célèbre rencontre entre le Maire de Paris,  Bertrand Delanoë, et les organisations syndicales qui avait laissé ces dernières sans voix. Il y eu aussi l'ambiance houleuse de la réunion paritaire centrale de mai dernier (lire ici), sans parler de l’absence remarquée du Maire de Paris  depuis deux ans à la cérémonie des voeux présentés aux personnels municipaux. Il est vrai que Bertrand Delanoë avait essuyé une bronca sans précédent en 2010 qui l'avait contraint à quitter précipitamment l’estrade.

 

Ces manœuvres au sein des œuvres sociales de la collectivité parisienne est donc le dernier scénario d’une histoire avec les organisations syndicales qui s’annonce toujours plus compliquée. Et pour Paris, indéniablement, c’est plutôt mergitur !

 

Publié également sur " Miroir Social " 

 

                h-4-2198997-1283068198.jpg

                                  C'était pas arrivé depuis 1977, tu te rends compte ! "

 

 

 

 

Lire aussi

La Mairie de Paris condamnée aux Prud’hommes pour emploi abusif !

Bertrand Delanoë se coupe le sifflet !

Le Parisien : Alain Geismar reprend du service à l'Agospap

Anne Hidalgo sifflée par les agents de la Ville de Paris !

Grève historique à la Mairie de Paris !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Actualité sociale
commenter cet article

commentaires