Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 08:44

 

La Ville de Paris dégaine son 49-3 en voulant remplacer les grévistes du dimanche par des « volontaires » payés en heures supplémentaires.

 

La grève est longue. Très longue. Depuis un an désormais à l’appel de l’intersyndicale CGT, FO, Supap et Sud, les agents municipaux des piscines, stades et gymnases de la capitale débrayent chaque dimanche pour obtenir une revalorisation de leur prime dominicale de 44 à 180 euros. Un mouvement très suivi. « La moitié des piscines de la capitale est fermée en moyenne chaque dimanche », détaille Xavier Monrose, délégué Force Ouvrière, au journal 20 minutes. Un mouvement qui ne touche d'ailleurs pas que les piscines mais tous les équipements sportifs. « Les gymnases et les stades sont impactés », reconnaît Emmanuel Grégoire, l'adjoint en charge des personnels.

 

Les grévistes de la Direction de la Jeunnesse et des Sports (DJS) pointent « une disparité de traitement entre les agents des différents services de la ville » qui sont plus de dix mille à travailler le dimanche plus ou moins régulièrement. Ainsi, les agents de surveillance des parcs et jardins et des musées touchent une prime de 91 euros pour les dix premiers dimanches travaillés (après ça baisse à 43 euros) pendant que le personnel des médiathèques perçoit 100 euros. « A la direction de la Jeunesse et des sports, on ne touche que 44 € de prime pour 10 heures de présence » remarquent les syndicats. 

 

De son côté, la Ville réponds clairement par une fin de non recevoir ; « Nous ne pouvons pas ouvrir une négociation spécifique pour les agents de la direction de la jeunesse et des sports » déclarait au Journal Du Dimanche, Jean-François Martins, adjoint chargé des sports. « Des discussions doivent avoir lieu de manière globale en 2015 au sujet de l’amplitude d’ouverture des équipements, sportifs, culturels ». ça veut pas dire grand chose mais ça permet toujours de gagner du temps.

 

Surtout que la demande des grévistes est une véritable bombe à retardement pour la mairie de Paris. « Appliquer cette prime de 180 euros aux agents travaillant le dimanche au sein de la DJS implique de l’appliquer aux autres agents de la ville de Paris travaillant le dimanche, avoue à 20 Minutes l'adjoint aux personnels d'Anne Hidalgo. Bref, la situation se complexifie. On est alors au mois de juin de l'année dernière. Comme le temps passe.

 

La ville a alors une idée de génie pour pourrir le conflit. Ne sachant plus quoi raconter, elle se cache derrière un argument un tantinet foireux : la tenue des élections professionnelles prévue sept mois plus tard, histoire de renvoyer la question du travail du dimanche et l'harmonisation des primes à la nouvelle représentativité syndicale sortie des urnes.

 

 

                              Emmanuel Grégoire refuse de négocioer avec les personnels de la DJS

 

        document

                                       -  N'approchez pas, je vous dit, vous n'aurez rien  !

 

 

Une façon de botter en touche qui a surpris jusqu'aux plus fins connaisseurs des questions sociales dans les couloirs de l’Hôtel de Ville car si la ville voulait s’appuyer sur les syndicats « modérés » qui ne participent pas au mouvement comme la CFDT et l’UNSA, c’est raté. En effet, ces deux organisations réclament, elles aussi, 180 euros par dimanche travaillés mais…. pour tous les agents de la Ville et pas seulement ceux de la direction de la Jeunesse et des Sports (lire ici). C'est l'arroseur arrosé et ça, les stratèges qui entourent Anne Hidalgo ne l’ont pas vu venir.

 

Surtout que les élections sont passées et que la mairie ne propose toujours rien. Un mois après le verdict des urnes, avec toujours six syndicats qui sont vent debout sur la question de la prime dominicale, le conflit est toujours dans l'impasse et l'équipe municipale n'offre rien aux grévistes pour sortir de cette crise. Du coup, du côté des équipements sportifs municipaux, les organisations syndicales ont décidé d'aller un peu plus loin en étendant le conflit.... également au samedi. Il est vrai que la ville s'est cru maligne en avançant les compétitions du dimanche au samedi pour limiter les effets de la grève. Plouf, cette stratégie est tombée dans l'eau des bassins parisiens. Et elle a rendu fou chez les socialistes parisiens.

 

En tout cas, ce coup d'accélérateur syndical commence en effet à créer la panique du côté de l'Hôtel de Ville où on a décidé de sortir l’arme atomique pour briser le grève. En effet selon des informations révélées par le journal Le Parisien la municipalité dirigée par Anne Hidalgo prépare un plan pour «  déployer des agents volontaires pour remplacer les agents grévistes ». Un sorte de lock-out à la parisienne. Pas mal comme idée venant d’une ville dont la première magistrate a été (brièvement, il est vrai) inspectrice du travail. D'autres parlent même d'un nouveau 49-3 anti gréviste.                           

 

Pas sûr toutefois que cette idée soit si brillante, car outre qu'il faudra trouver des volontaires qui risquent d'être assez mal reçus par leurs collègues, il faudra que cela se fasse uniquement dans le cadre d'heures supplémentaires. En effet, le sous effectifs chronique fait que si un agent va boucher un trou c'est pour mieux creuser celui qu'il a laissé.

 

 

  

                                    Grève du dimanche: la stratégie d'Emmanuel Grégoire tombe à l'eau

 

                           document 1

                              - J'espère qu'au moins que je vais garder les pieds au sec

 

 

Tout cela révèle surtout le peu de sympathie et de respect de la mairie de Paris vis de vis de ses agents : « même si le temps de travail dominical des bibliothécaires est deux fois moins long (et pourtant payé deux fois plus) que celui de la DJS, ces dernier ne doivent pas oublier que le niveau d'étude et de qualification n'est pas le même » ose Emmanuel Grégoire dans une saillie publiée par Le Parisien (c'est ici). Et bim pour des les personnels des équipements sportifs considérés comme de vulgaires « sans dents » municipaux. A la mairie de Paris, à défaut de dialogue social on manie au moins le mépris de classe. En tout cas ce n'est pas avec ce genre de déclaration que les grévistes vont lever leur mouvement.

 

Surtout qu'une nouvelle bibliothèque doit ouvrir le dimanche dans les prochaines semaines. Montant de la prime ? 100 euros « Il est hors de question que les personnels des bibliothèques voient leurs primes baisser » avait déclaré Bruno Julliard à la CGT des Affaires Culturelles, l'année dernière. Toujours adjoint à la culture, il venait alors d'être promu au rang de premier adjoint d'Anne Hidalgo. Le supérieur de l’adjoint en charge des personnels, quoi !

 

Bref, la Mairie est comme une poule devant un couteau sur cette question du travail dominical. « Cela implique de négocier avec l’ensemble des directions et l’ensemble des syndicats concernés » affirmait candide l’exécutif parisien à la Gazette des Communes. On ne voit pas trop ce que la mairie pourrait leur proposer sinon l'alignement de la prime du dimanche à cent euros pour tous les agents municipaux travaillant ce jour là. A moins que la Ville décide de baisser celle des bibliothécaires ? Dans ce cas il y aura un deuxième front social. Et le programme d'Anne Hidalgo d'ouvrir le dimanche les équipements de lecture publique tomberait alors à l'eau. L'eau de la piscine.

 

Publié également sur Miroir Social

 

 

 

          1396619379 854920 46

                                       - Emmanuel va être obligé de me préter ses chaussons......

 


 

 

 

 

Lire aussi

Paris: stadiers et maîtres-nageurs durcissent leur mouvement de grève

La mairie de Paris face aux grèves en cascade

Paris: Grève dominicale dans les stades et piscines, un mouvement sans fin ?

La Mairie de Paris annonce une hausse bidon de ses effectifs !

Paris : Appel au boycott des premiers vœux de la maire, Anne Hidalgo

Paris: La Mairie durcit le ton face aux grévistes des piscines (et des stades)

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Actualité sociale
commenter cet article

commentaires

faidi 20/02/2015 23:51

PARFAIT !!!


Lawrence d'Arabie

Pages