Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 09:23

 

 

Delanoë: "J'en ai rien à cirer du Triple A" a t-il déclaré devant les syndicats parisiens.

 

Le Maire de Paris Bertrand Delanoë a réuni les sept syndicats parisiens le 14 octobre pour évoquer la situation sociale à la Ville de Paris. La réunion a commencé par une déclaration de cinq minutes seulement, accordée à chacune des organisations syndicales. A la Mairie de Paris le temps de parole est ainsi équitablement réparti. Respect ! Voici, les meilleurs moments de cette réunion que les syndicats se sont permis de diffuser auprès des personnels. Florilèges.

 

"Le triple A, rien à cirer !"    "Le triple A*, pour mon égo, je n'en ai rien à cirer, mais pour les contribuables parisiens je me battrais jusqu'au bout pour qu'il soit maintenu" a t'il rétorqué aux syndicats qui lui reprochaient sa politique de rigueur budgétaire en matière sociale.  

 

                                         rien a cirer 2

 Rien à cirer?



"Je suis le meilleur"   Aux représentants du personnels qui pointaient la baisse continuelle des effectifs, le Maire de Paris a déclaré "je fais plus pour l'emploi que les autres villes dirigées par le Parti Socialiste, le Parti Communiste ou les Verts". Ceux-ci apprécieront. Il a, semble t-il, omis de citer les villes dirigées par le MoDem (si,si, il y en a) ou l'UMP. Ils apprécieront également.

 

"L'état, c'est pas moi"   Bertrand Delanoë a également insisté sur les difficultés financières auxquelles il est confronté en matière de dépense sociale. "Le Gouvernement veut nuire à Paris" s'est il indigné auprès des partenaires sociaux qui dénonçaient la baisse du pouvoir d'achat des bas salaires à la Ville de Paris.


"On n'est plus au 20ème siècle !!"    Enfin, les organisations syndicales, même celle des cadres, ont toutes insisté sur les problèmes que rencontrent les agents municipaux pour mener à bien leur mission : sous-effectifs chronique, surcharge de travail qui provoque de l'absentéisme et surtout politique de "redéploiement" qui consiste en bon français à faire plus avec moins en ouvrant de nouveaux services publics (crèches, bibliothèques, écoles, squares....) sans embaucher ce qui revient, de fait, à supprimer des postes dans les services existants. CQFD.

 

"Le service public d'aujourd'hui n'est plus celui de 1960, il faut aujourd'hui s'adapter" a répondu du tac au tac le premier magistrat parisien, toujours selon les syndicats présents, qui en ont  donc pris bonne note avec, il est vrai, cinquante et un ans de retard.

C'était donc, ce qu'on peut appeler, une réunion "franche, mais correcte" entre le Maire de Paris et les représentants des personnels qui semble appelée à se renouveller dès l'année prochaine. " A partir d'aujourd'hui, ce sera comme d'habitude" a toutefois conclu une des organisations dans son compte rendu.

 

Publié également sur "Miroir Social "


 

                                                  delanoe 2

                                                                                  "J'ai dit pour mon égo, seulement"

 

 

 

 

Sur le même sujet:   Social: Du jamais vu à la Ville de Paris depuis Etienne Marcel !

 

                                      Grève historique à la Mairie de Paris !

 

                             Delanoë obtient le sifflet d'or 2010

Partager cet article

Repost 0
Published by parisculturesociale - dans Actualité sociale
commenter cet article

commentaires

Pages