Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 09:02

 

Les futurs usagers de la future bibliothèque du Forum des Halles écrivent à Anne Hidalgo, la future candidate à la Mairie de Paris.

 

La bibliothèque de la Canopée prévue pour ouvrir en 2015 dans le nouveau Forum des Halles et servir de vitrine culturelle à la Mairie de Paris n’échappera pas à la polémique. Elle suscite déjà nombre de questions: Cette nouvelle bibliothèque du futur devra-t-elle forcément segmenter les publics pour en privilégier certains ? Présenter des collections plus ludiques ? Se transformer en lieu de vie ?

 

Ce que prévoit, en tout cas, la Ville de Paris c'est un espace dédié à un seul type d’usager: la génération Y  ou digital natives selon le jargon consacré par la municipalité, signe de l’abandon du concept de bibliothèque pour tous écrivions nous dans un article publié au mois de septembre (lire ici).

 

Désormais, c’est aux habitants de ce quartier du centre de Paris, regroupés au sein de l’association Accomplir, et futurs usagers de cette bibliothèque du futur, de poser quelques questions qui fâchent dans une lettre envoyée à Anne Hidalgo, première adjointe au Maire de Paris et accessoirement candidate désignée à la succession de Bertrand Delanoë. (Voir la lettre dans la rubrique "commentaire")


 

                                captain-future-featuring-days-of-creation.jpg

                                        Quand la Mairie de Paris essaye de concevoir la bibliothèque du futur


 

Bien que l’actuelle municipalité, à l'écouter, a souvent l’impression d’avoir tout inventé, Paris existait pourtant avant l’élection de Bertrand Delanoë en 2001 et un réseau de bibliothèques municipales avait même, eh oui, été constitué au tournant des années 70 et 80. Ainsi, il y avait déjà une bibliothèque dans le Forum des Halles: La bibliothèque jeunesse, La Fontaine. Cette dernière a été fermée (et détruite) dans le cadre du chantier de restructuration du Forum et c’est la raison pour laquelle les futurs usagers qui n’ont pas la mémoire courte, s’inquiètent dans leur lettre de la place qui sera réservée au public jeunesse dans la « Bibliothèque du Futur ».

 

« La place de la bibliothèque enfants semble devoir être réduite à une « peau de chagrin » par rapport à l’ancienne bibliothèque "La Fontaine". Si c’est confirmé, ce serait vraiment choquant s’agissant d’un projet qui était censé améliorer les équipements existants et non les dégrader, et qui entre temps a privé les enfants de leur bibliothèque depuis deux ans déjà (octobre 2010), sans aucune solution de remplacement. » rappelle, sévère, l’association en introduction. Et de poser cette question qui ne manque pas de sel: « Pouvez-vous nous garantir que la même surface et le même nombre et type de documents seront réservés aux enfants dans la future bibliothèque de la Canopée ? »

 

Mais les interrogations des riverains ne s’arrêtent pas là, car dans un contexte d’austérité budgétaire (il faut bien financer le milliard d'euro du chantier des Halles) et de suppression de poste dans les bibliothèques municipales, des menaces pèsent sur l’avenir de la petite bibliothèque Louvre située au rez-de-chaussée de la Mairie du 1er arrondissement. Menaces de fermeture à peine voilée si l’on en croit les déclarations du Directeur des Affaires Culturelles de la Ville de Paris jugeant certaines structures « vieillottes et pas adaptées » (lire ici).

 

« Par ailleurs, nous avons également appris dans la presse que la bibliothèque du Louvre, destinée aux adultes était menacée de suppression. Cette bibliothèque, la plus petite du réseau des bibliothèques municipales, ne représente que 105 m2 et elle est largement insuffisante pour les besoins du quartier. Pouvez-vous nous garantir qu’un nombre au moins équivalent, voire supérieur, de documents du même type que ceux qui sont mis actuellement à la disposition des usagers de la bibliothèque du Louvre sera également disponible dans la bibliothèque de la Canopée ? » poursuit l’association Accomplir.

 

Comme les usagers de la bibliothèque Louvre, certains dans la fleur de l’âge, ne répondent guère au profil génération Y, précisons que les documents du même type que demande l’association ne peuvent se résumer à de simples collections d’actualité ou tournées vers les cultures urbaines comme l'exige la Mairie de Paris.                                              

 

Mais dans la bibliothèque du futur, il ne sera pas seulement question de génération ou de cultures urbaines. Cette dernière a aussi pour mission d'expérimenter le concept bibliothéconomique d’espace froid (plus calme) et d’espace chaud (où l’on pourra faire du bruit). Et là, non sans craindre de choc thermique, l’association Accomplir de poser cette question quasi existentielle pour la Mairie de Paris: « Pouvez-nous, par ailleurs, nous préciser quelle sera la part réservée aux espaces dits « chauds » de cette future bibliothèque, c’est-à-dire « tolérant des pratiques plus sonores (usage du portable, discussion) et pouvant être transformé en lieu d’animation » (ActuaLitté,12 septembre 2012) et de quelle façon ces espaces seront séparés des espaces destinés à la lecture proprement dite, qui à nos yeux requiert le silence nécessaire à toute forme de concentration (silence que l’on exige même dans les cybercafés).»  Et oui, les riverains sans être forcément de la génération Y savent eux aussi comment fonctionne un cybercafé ! La mairie restera-t-elle fluctuat face à cet argument ?


 

            4417234.jpg

                 La Mairie de Paris nous présente son "espace froid" et son "espace chaud" !


 

« Compte tenu du flou et des rumeurs qui pèsent actuellement sur le contenu de la future bibliothèque de la Canopée, nous trouverions particulièrement indiqué que vous organisiez une réunion de concertation à ce sujet. (…) Il nous semble que le projet de bibliothèque, manifestement encore en cours d’élaboration, justifierait pleinement une participation citoyenne de ce type. Pourquoi ne pas organiser une rencontre avec tous ceux qui sont censés être les futurs usagers de cette bibliothèque, à savoir des représentants des parents d’enfants des écoles et des crèches du 1er ainsi que du conservatoire du centre, des professeurs susceptibles d’utiliser la bibliothèque pour leurs élèves, des représentants des usagers de la bibliothèque du Louvre, les futurs utilisateurs des espaces consacrés aux cultures urbaines, et tout autre acteur susceptible d’être un futur usager de cette bibliothèque ? " rappelle l’association à Mme Hidalgo qui se retrouve dans une position des plus mergitur !

 

Les riverains ayant visiblement plusieurs atouts dans leurs manches, n’hésitent pas à conclure dans leur lettre à la première adjointe « Nous avons appris que vous étiez candidate à l’élection du maire de Paris : ce serait une belle occasion de montrer si vous entendez réellement redonner un rôle effectif à la démocratie participative à Paris. »

 

Si l’on en croit le slogan de campagne de Anne Hidalgo « élaborons ensemble notre projet, rejoignez Oser Paris ! » voilà un argument qui, sans aucun doute, devrait faire mouche !

 

 

 


      Les futurs usagers prennent au mot le slogan de Osez Paris    

                                      Anne-Hidalgo galleryphoto paysage std

                                                           " Ouch! Ils ont osé ! "

 

 


 

 

Lire aussi

Paris : Vers la fin de la bibliothèque pour tous ?

Le Parisien : Les petites bibliothèques de la Ville de Paris se sentent menacées

Paris : Ces bibliothèques contraintes de réduire leurs horaires faute de personnel.

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article

commentaires

Association Accomplir 19/12/2012 17:06

Association ACCOMPLIR
49, rue Saint-Denis Paris 1er – www.accomplir.asso.fr – contact@accomplir.asso.fr – 01 40 28 06 21


Paris, le vendredi 16 novembre 2012


Madame Anne Hidalgo
Adjointe en charge de l’Urbanisme
Hôtel de Ville
75004 Paris

Objet : Devenir de la bibliothèque La Fontaine et de la bibliothèque du Louvre dans la future bibliothèque de la Canopée


Madame le Maire,

Nous sommes préoccupés par les éléments que nous avons découverts dans la presse à propos de la future bibliothèque de la Canopée.

La place de la bibliothèque enfants semble devoir être en « peau de chagrin » par rapport à l’ancienne bibliothèque La Fontaine. Si c’est confirmé, ce serait vraiment choquant s’agissant d’un
projet qui était censé améliorer les équipements existants et non les dégrader, et qui entre temps a privé les enfants de leur bibliothèque depuis deux ans déjà (octobre 2010), sans aucune solution
de remplacement.

Pour mémoire, la bibliothèque La Fontaine représentait une surface de 350 m2, et voici le recensement des documents qu’elle contenait :

Livres enfants : 17 800

Bandes dessinées : 3 000

Livres en langues étrangères : 850

phonogrammes jeunesse : 3250

Méthodes de langue : 50


Journaux et revues : 58


Fonds vidéo en consultation sur place : 1 100
Total : 26 108

Pouvez-vous nous garantir que la même surface et le même nombre et type de documents seront réservés aux enfants dans la future bibliothèque de la Canopée ?

Par ailleurs, nous avons également appris dans la presse que la bibliothèque du Louvre, destinée aux adultes et située dans la mairie du 1er, était menacée de suppression. Cette bibliothèque, la
plus petite du réseau des bibliothèques municipales, ne représente que 105 m2 et elle est largement insuffisante pour les besoins du quartier. Voici le recensement des documents qu’elle comprend
:

Livres : 13 000

BD : 1 250

Livres en langues étrangères : 270
Total : 14 520

Pouvez-vous nous garantir qu’un nombre au moins équivalent, voire supérieur, de documents du même type que ceux qui sont mis actuellement à la disposition des usagers de la bibliothèque du Louvre
sera également disponible dans la bibliothèque de la Canopée ?

Au total, quelle sera la nature des 40 000 documents annoncés pour la future Canopée ? (livres, livres enfants, BD, journaux et revues, DVD, etc.)

Pouvez-nous, par ailleurs, nous préciser quelle sera la part réservée aux espaces dits « chauds » de cette future bibliothèque, c’est-à-dire « tolérant des pratiques plus sonores (usage du
portable, discussion) et pouvant être transformé en lieu d’animation » (source : Actualitté, 12 septembre 2012) et de quelle façon ces espaces seront séparés des espaces destinés à la lecture
proprement dite, qui à nos yeux requiert le silence nécessaire à toute forme de concentration (silence que l’on exige même dans les cybercafés).

Compte tenu du flou et des rumeurs qui pèsent actuellement sur le contenu de la future bibliothèque de la Canopée, nous trouverions particulièrement indiqué que vous organisiez une réunion de
concertation à ce sujet.

Nous avons noté dans le dernier numéro du magazine Demain les Halles, une citation qui vous est prêtée à propos du jardin d’aventure des Halles : « La ville doit être construite avec ceux qui la
vivront demain. Le projet d’Henri Marquet a rejoint le nôtre d’une plus grande participation citoyenne ». Il nous semble que le projet de bibliothèque, manifestement encore en cours d’élaboration,
justifierait pleinement une participation citoyenne de ce type. Pourquoi ne pas organiser une rencontre avec tous ceux qui sont censés être les futurs usagers de cette bibliothèque, à savoir des
représentants des parents d’enfants des écoles et des crèches du 1er ainsi que du conservatoire du centre, des professeurs susceptibles d’utiliser la bibliothèque pour leurs élèves, des
représentants des usagers de la bibliothèque du Louvre, les futurs utilisateurs des espaces consacrés aux cultures urbaines, et tout autre acteur susceptible d’être un futur usager de cette
bibliothèque ? Nous avons appris que vous étiez candidate à l’élection du maire de Paris : ce serait une belle occasion de montrer si vous entendez réellement redonner un rôle effectif à la
démocratie participative à Paris.

En espérant que vous ferez bon accueil à notre demande, nous vous prions, Madame le Maire, d’agréer l’expression de notre considération distinguée.


Gilles POURBAIX
Président d’Accomplir

Pages