Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 09:04

 

Le Parisien : Le 17 juin 2014


La centrale téléphonique mise en place par la Ville pour les inscriptions n’a pas supporté le trop grand nombre d’appels. La procédure est reportée.


Le 39.75 ne répond plus ! Le standard de la plate-forme téléphonique, mise en place par la mairie de Paris pour recueillir les inscriptions des enfants en première année de conservatoire de musique, a sauté, le jour même de sa mise en service, jeudi dernier. En cause : un trop grand nombre d’appels.

« La Ville a voulu innover pour éviter les files d’attente qui se formaient chaque année devant les 17 conservatoires. Certains parents dormaient même sur le trottoir ! rappelle Bertrand Pieri, représentant CGT aux affaires culturelles de la Ville. Las, poursuit-il, le système, visiblement sous-dimensionné, a fini par exploser. »

Les chiffres de la Direction des affaires culturelles (DAC) parlent d’eux-mêmes : jeudi, sachant qu’il y a 910 places à attribuer en première année, la soixantaine de fonctionnaires spécialement détachés des conservatoires ont enregistré 360 000 appels (il est arrivé, indique la Ville, que vingt personnes appellent pour le même enfant !) Soit une moyenne de 6 000 appels à traiter par agent !

Le pataquès qui s’en est suivi n’est donc pas étonnant. A la mairie du IXe, un parent qui a réussi à inscrire son enfant à 8 h 4, jeudi, assure que son interlocuteur lui a affirmé qu’il bénéficiait de l’une des cinq dernières places sur les 60 disponibles dans l’arrondissement. « Sachant qu’il faut environ deux minutes pour procéder à une inscription, cela signifierait que 55 enfants auraient été inscrits en quatre minutes ! » ironise Delphine Burkli (UMP), maire du IXe. Avant de conclure : « Ce système est un échec cinglant. »

 

 

                                51nzznvYQxL



A la CGT, Bertrand Pieri demande d’ores et déjà « une compensation sous forme de prime ou de congé exceptionnel pour tous les agents qui ont été confrontés à cette panne génératrice de stress et de tensions ».

Ce fiasco téléphonique est révélateur, une fois de plus, de l’insuffisance notoire du nombre de places dans les conservatoires. Un problème récurrent qui n’a pas échappé à Nathalie Kosciusko-Morizet, présidente du groupe UMP, qui a dénoncé hier en Conseil de Paris « la loterie téléphonique mise en place par la Ville ». Dénonçant l’injustice criante de ce système, le groupe UMP demande dans un communiqué, « dès cette année, une inspection du système de réservation des places ; l’annulation des places attribuées pour 2014-2015 ; la révision du système d’inscription pour les débutants au profit d’un tirage au sort sous contrôle d’huissier ».

Directeur des affaires culturelles de la Ville, Noël Corbin annonçait hier soir : « On ne revient pas sur les inscriptions effectuées jeudi, qui sont closes. En revanche, comme il reste 1 900 places à attribuer en danse et violon première année, 21 sessions téléphoniques d’une demi-journée seront organisées à partir de ce jeudi et jusqu’au 4 juillet, selon un calendrier affiché sur Paris.fr dès ce matin. Pour éviter toute embolie, chaque séance ne concernera que deux ou trois conservatoires. »

Le tirage au sort résoudrait-il le problème ? « Non, répond Noël Corbin. Ce serait une usine à gaz, avec le risque de candidatures multiples par enfant. »


Lire l’article du « Parisien »

 

 

                                          manitoba1

 

 

 

Lire aussi

Inscriptions dans les conservatoires à Paris : le grand bazar

Paris : Toutes les bibliothèques de prêt seront fermées au public du mardi 5 au samedi 9 pour changer le système informatique

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

Pages