Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 08:30

 

En tout cas, on votera trois fois le même jour. Comme en Suisse ou aux Etats-Unis

Les personnels de la Mairie de Paris se rendront aux urnes demain, le 4 décembre. Reste à savoir si ils arriveront à retrouver leur chemin car il y a bien longtemps que les agents n'ont pas vu la couleur d'un bulletin pour désigner leurs représentants. Les dernières élections professionnelles s'étant tenues... en décembre 2008. Un temps inabituellement long pour des élections professionelles qui se déroulent habituellement tout les trois ans.

La Mairie de Paris se retranchait derrière le fait qu'elle aurait été obligée d’organiser des élections en 2014 en même temps que toutes les autres fonctions publiques et qu'il valait mieux attendre jusque là. La ville de Paris n'avait pas participé au précédent scrutin car elle bénéficiait jusque là d’un statut particulier, étant en même temps une ville et un département. Elle sera désormais au diapason des autres administrations du moins dans ce domaine.

On ne sait pas si ça valait la peine d'attendre mais en tout cas, le mode de scrutin sera inédit, tant pour l’administration que pour les partenaires sociaux. Désormais, au lieu de voter pour la seule commision paritaire (CAP) de son corps ou de son grade, chaque agent de la Ville devra voter... trois fois (dans une urne différente mais dans le même centre de vote) : une fois pour le Comité Technique Central, une fois pour le Comité Technique de sa Direction (propreté, petite enfance, équipements sportifs, culture…) et enfin une dernière fois pour la Commission paritaire qui reste toujours en place. 

 

Une véritable révolution alors qu’en France la tradition est un vote-une élection, contrairement à la Suisse ou aux Etats-Unis qui eux n’hésitent pas à organiser plusieurs votes le même jour (les helvètes organisent souvent plusieurs referendums à la fois. Quand aux américains, à l’occasion des élections présidentielles, il n’est pas rare pour eux de désigner aussi le gouverneur, le sheriff et le juge du comté). Gare à ne pas se tromper...

 

              tumblr mu97ryNAoP1r7k22ko1 1280

                                                            - Ils nous prennent pour des américains ...

   

Autre nouveauté pour Paris, ces élections seront au scrutin de liste à la proportionnelle à un tour et les membres élus pour quatre ans. Le caractère paritaire de ces comités disparaît, puisque l’administration n’aura qu’un siège et pas de droit de vote. Pas de panique cependant, ces comités ne seront que purement consultatifs ! La Mairie pourra donc, comme à son habitude, s’asseoir dessus !


Le Comité technique (CT) central de l’Hôtel de Ville comprendra quinze sièges. Les représentants des personnels au sein de ce Comité seront élus par l’ensemble des personnels parisiens (soit environ 60 000 électeurs). La représentativité de chaque syndicat sera déterminée en fonction des résultats qu’il aura obtenu lors de cette élection au CT Central et seulement celle là. Un syndicat n’ayant pas obtenu de siège au sein de cette instance ne sera en effet pas représentatif. Pour l’obtenir il faudra faire entre 5% et 7%.                                 

Les Comités Techniques de direction seront eux da taille variable et n’accorderont qu’une représentativité « locale ». Ils seront important car de leur composition dépendra celui de chaque comité Hygiène et Sécurité désormais transformé en CHS-CT, une grande première là aussi à Paris

Actuellement, la CGT est la première organisation syndicale à la Ville de Paris avec 36,49% des voix, suivie de l’UNSA avec 21,86 %. Viennent ensuite la CFDT (10,23%), Force Ouvrière (9,01%) et l'UCP, le syndicat des cadres (8,60%). La CFTC (6,67%) et le Supap FSU (5,81%) ferment la marche. Le syndicat SUD interdit en 2009 pourra lui se présenter librement lors des prochaines élections à conditions de constituer des listes.

 

                                    Elections professionelles: Nouveau mode de scrutin à Paris

                                    photo-1205686191031-1-0

                                                   - Vous voyez que ça valait le coup d'attendre !

 

Alors nouveau mode de scrutin, nouvelle représentativité ? La CGT bien qu’en baisse régulière devrait, sauf coup de tonnerre, garder la première place. Derrière la question va être de savoir si l’UNSA va continuer ou non sa progression et si la CFDT va enrayer sa chute (régulière depuis les deux précédents scrutins). Si Force Ouvrière ou le syndicat UCP-CGC semble aborder sereinement l’échéance ce ne sera pas le cas en revanche de la CFTC ou du Supap-FSU qui joueront eux leur survie. Reste SUD qui bien que n'ayant rien à perdre pourrait toutefois ne rien gagner.

Néanmoins et même si le corps électoral a été sensiblement renouvelé au sein de la collectivité parisienne, il se pourrait bien que la stabilité soit de mise, les « plaques tectoniques » dans le domaine syndical ne bougeant que très lentement.

 

Pour preuve, les dernières élections syndicales qui ont eu lieu dans les entreprises privées au niveau national et qui devaient, pour la première fois depuis l’après guerre, donner une nouvelle représentativité. Résultat des courses : les cinq syndicats « historiques » (CGT, CFTC, CFDT, FO et CGC) issus du décret de 1966 ont tous franchi le seuil de 10%. Au grand soulagement de certain d’entre eux. Alors Paris ressemblera-t-il à la France ?

 

Publié également sur Miroir Social




                                   Les plaques tectoniques syndicales vont-elles bouger à Paris ?

                 251-20-Av-Opera-Seguy-Maire-Krasuki~0

                                                                 - Faut se tenir les coudes, les gars !

 

 

 

Lire aussi

Avant d’entrer à Matignon, Valérie Bédague Hamilius avait été épinglée par les syndicats parisiens  

Anne Hidalgo veut restructurer l’administration parisienne

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Actualité sociale
commenter cet article

commentaires