Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 08:45

 

Le Point : Le 16 novembre 2013

Une étude belge montre que sur les dix livres les plus empruntés à la bibliothèque municipale, la totalité des ouvrages contient des traces de cocaïne.

On connaissait le « baiser contaminé », on découvre aujourd'hui la « lecture dopante ». Si le Français Richard Gasquet était parvenu à expliquer la présence dans son corps de traces de cocaïne en raison de baisers un peu trop poussés avec une belle amatrice de poudre blanche, les autres joueurs de tennis vont désormais pouvoir échapper aux contrôles antidopage en dévoilant leur passion pour les gros bouquins.

Une étude on ne peut plus sérieuse de deux chercheurs belges fondée sur l'analyse bactériologique et toxicologique des dix livres les plus empruntés à la bibliothèque d'Anvers a révélé que la totalité des ouvrages contenait des traces de cocaïne. Les dosages décelés ne vous permettraient pas, en tournant quelques pages, de danser toute la nuit sans éprouver la moindre fatigue, mais ils vous feraient sans aucun doute rater un contrôle antidopage.

 

                          Bibliothèque: Une enquêtrice de la Brigade des Stups fait une descente

               640px-LIBRARIAN AT THE CARD FILES AT SENIOR HIGH SCHOOL IN

            -  Je comprends pourquoi les bibliothécaires avaient l'air un peu speed ces derniers temps

 

« Les tests sont aujourd'hui si sensibles que les doses (de stupéfiants) contenues dans les livres contaminés pourraient être trouvées dans vos cheveux, votre sang et votre urine », expliquait à Flandersnews.be Jan Tytgat, le professeur de l'Université catholique de Louvain qui a participé à cette étude. Sur le roman préféré des mères de famille à la recherche de leur libido perdue, Cinquante nuances de Grey, les scientifiques ont également décelé des traces d'herpès. Après les livres à dévorer, voici les ouvrages à embrasser...

Alors si l'agence mondiale antidopage vous accuse de vouloir pédaler plus vite en utilisant des substances prohibées ou si votre épouse vous soupçonne d'aller batifoler à droite ou à gauche après le travail, jurez la main sur le coeur que vous allez cesser d'emprunter des livres à la bibliothèque municipale. La lecture peut en effet être incompatible avec le sport de haut niveau. Franck Ribéry semble l'avoir compris avant tout le monde...

Lire l’article du « Point »

 

                                                                 Francky goes to Hollywood ?

                                             franck-ribery

                                                                      - Oups, ça plane pour moi ....

 

 

Lire aussi

Bibliothèques : la Mairie de Paris franchit le mur du çon à grande vitesse

Pour Bertrand Delanoë, « travailler en bibliothèque, c’est pas la mine » !

Les bibliothèques parisiennes victimes du naming !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires