Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 16:15

 

Le Parisien : Le 7 mars 2012

 

Après avoir défilé contre la réforme du marché du travail, FO a annoncé hier qu’il signait l’accord de compétitivité chez Renault. Une étrange volte-face.

 

Rififi chez FO. Mardi, Jean-Claude Mailly et des milliers de militants défilaient au côté de la CGT contre le projet de loi « scélérat » sur la sécurisation de l’emploi. Hier, coup de théâtre et virage à 180 degrés… le syndicat FO de Renault a annoncé qu’il paraphera l’accord compétitivité chez le constructeur.

 

« A FO, on est des habitués des grands écarts, mais là, les salariés ne vont plus rien y comprendre! » grommelle l’un des responsables de FO-Renault, hostile à cette signature.

 

Un étrange court-circuitage sur lequel Jean-Claude Mailly a dû s’expliquer. Ce type d’accord au sein d’une entreprise, a-t-il fait valoir, « existe depuis tout le temps ». Il a souligné que, dans le cadre de l’accord chez Renault, « des garanties » ont été obtenues, notamment : il n’y a « pas de baisse de salaires », seulement un gel « sur un an ».

 

« Ça n’a rien à voir avec l’accord du 11 janvier 2013, s’est-il évertué à répéter sans parvenir à cacher son embarras. Tant que le projet de loi n’est pas adopté, « je n’ai jamais dit qu’on ne signerait pas ce type d’accord ! » s’est-il défendu.

 


 

                   tumblr mdo76zWYEz1r6nltco1 1280

                                             Je n’ai jamais dit qu’on ne signerait pas ce type d’accord !"


 


« Ça a été houleux dans les usines », lâche l’un des responsables de FO-Renault, persuadé que la Fédération de la métallurgie (opposée à la ligne Mailly) a eu le dernier mot. « Montebourg a aussi pesé lourd », sous-entend-il.

 

Dans les 15 sites du groupe, FO a consulté ses adhérents : 58% ont voté pour, 29% contre et 13% se sont abstenus. « Il vaut mieux prendre le risque d’un avenir que de ne pas avoir d’avenir du tout », a expliqué Laurent Smolnik, délégué central FO. Même si ce plan prévoit une saignée dans les effectifs, le texte permet « d’avoir une vision de l’activité sur nos sites jusqu’à 2016, voire 2020 pour Douai », a-t-il estimé.

 

Quelques jours avant, la CFE-CGC avait déjà donné son feu vert. La CFDT et la CGT ne se sont pas encore prononcées.

 

Mais Renault peut maintenant se passer d’eux. FO et la CGC représentant 30% des voix requises, l’accord est sûr d’être validé. Signature prévue autour du 12 mars.

 

Lire l’article du « Parisien »


 

                                                          Flexisécurité: Force Ouvrière fait le grand écart

                 470355e597cf5.jpg

                                       " C'est beaucoup de boulot, mais on y est arrivé ! "

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires