Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 08:53

 

Le personnel demande à la mairie de Paris de porter plainte face à ces comportements agressifs

 

Insultes, réflexions malveillantes, agressions : c’est le quotidien dans les files d’attente pour l’exposition Paris 1900 devant le Petit Palais. La gestion des flux est difficile entre les réservations « coupe-file » et ceux qui attendent pour aller au guichet. Résultat, les visiteurs n’ont pas un comportement très « belle époque»

 

Il faut dire que l’exposition Paris 1900 qui a ouvert ses portes début avril et se termine le 17 août, connait un gros succès. Les visiteurs sont très nombreux et les files d’attente s’allongent surtout à partir de 15h00. Des visiteurs qui ont parfois du mal à contenir leur impatience et se laissent aller parfois jusqu’à lancer des noms d’oiseaux aux agents. D’autres plus agressifs vont jusqu’à gifler ou bousculer les personnels du musée.

 

Car pour espérer entrer au Petit Palais et découvrir l’exposition qui raconte le Paris de la Belle époque, ceux qui n’ont pas réservé doivent souvent attendre près de deux heures. Pire, même ceux qui ont déjà acheté leur billet sont parfois obligés d’attendre parce qu’à l’intérieur du musée le nombre de visiteurs maximum est atteint.



   FILEDATTENTE


 

Il faut dire que la direction du Petit Palais a eu visiblement du mal à anticiper. « En fait les visiteurs restent d’avantage dans l’exposition peut-être qu’on ne s’y attendait » explique Chritophe Leribault, directeur du Petit Palais à la radio France Bleue alors que ces pratiques sont pourtant prévisibles.

 

En effet, les insultes et agressions sont provoquées par des files d’attente générées par le système de quota de réservation de Paris-Musées, l’établissement public chargé des musées municipaux parisiens. Des réservations au nombre trop élevées par rapport à la capacité d’accueil du musée qui crée le même phénomène de surbooking, cette pratique régulièrement utilisée par les compagnies aériennes pour le plus grand malheur des passagers.

 

En tout cas le personnel commence à exprimer un véritable ras-le-bol face au comportement agressif des visiteurs. La CGT a demandé à la Mairie de Paris de porter plainte systématiquement après chaque agression. Le syndicat a d’ailleurs saisi en ce sens Bruno Julliard, l’adjoint au maire chargé de la Culture (lire ici).

 

Publié également sur Miroir Social.  Pour écouter le reportage de France Bleu, cliquez là.


 

  

                                   Agressions au Petit Palais: Christophe Leribault tombe des nues

 

    1280x720-p5U.jpg

 

                                   Le thème de ma prochaine expo ? Le ravi de la crèche !

 

 

 

Lire aussi

Bordeaux met fin à la gratuité d'accès à ses musées municipaux

Ils aimeraient ouvrir les musées sept jours sur sept (voire tard le soir)

Menace de grève aux catacombes de Paris

Paris : trois agents de la bibliothèque Louise Michel (XXe) agressés par un usager

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Actualité sociale
commenter cet article

commentaires

faidi 29/07/2014 22:27

Nous sommes les serviteurs de la République Française, nous sommes pas là, pour se faire insulté.!
-insulté un agent du service public, c'est insulté la République.!

point final.

Lawrence d'Arabie

malek 18/02/2016 07:34

Ce qui ce passe au petit palais c'est la mauvaise foi du public en général dans les très grande expositions l'attente est beaucoup plus longue qui peux dépassé les 3 heures et dans 98% des cas c'est les français qui foutte la pagaille et il doivent savoir que agressé un agent de la fonction publique dans l'exercice de ces fonctions est passible du pénal

Pages