Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 09:13

 

La bibliothèque François-Mitterrand cherche ses marques !

   

Après son ouverture en décembre 1996, le personnel de la Bibliothèque Nationale de France (BnF) François-Mitterrand (XIIIè) est à la recherche de ses marques. La direction de l’établissement également, à la recherche avide et effréné de marques, mais commerciales cette fois.

 

Le site «Bibliothèques en lutte» et le magazine «Marianne» viennent de révéler les dessous de la dernière opération commerciale de la BnF, qui s’est permise d’attribuer une concession avantageuse et sans appel d’offre du domaine publique pour une durée minimale de 30 ans à la société de cinéma MK2.

 

Cet épisode n’est que le dernier d’une succession d’opérations commerciales réalisées par notre «Très Grande Bibliothèque» située dans un quartier cher à Léo Malet.

 

Nous apprenions au mois de juin que la société Cap Gémini, auteur d’un audit recommandant à la BnF d’augmenter dans son budget la part de ses activités commerciales en accélérant la vente aux entreprises de son fonds de catalogue, était prise en flagrant délit de «conflit d’intérêt», comme l’a rapporté d’ailleurs l’hebdomadaire «Charlie Hebdo». Il est vrai que la direction de la BnF n’a rien trouvé d’étrange à nommer à la tête de son service client, la consultante responsable de ce fameux audit ! Les bons comptes font toujours les bons amis.


Le 21 juin, jour de la «Fête de la Musique», c’était au tour de la chaine culturelle MTV de louer la bibliothèque pour son émission culte, la bien nommée, «Shake your botty». Le principe de cette émission est de bouger «son popotin» mais en anglais. La musique assourdissante a gêné le service public et les usagers. Selon de nombreux témoins, le public urinait même sur le parvis et l’escalator. L’essentiel, qui était de récolter un peu d’argent, était néanmoins sauf.

 

Le 24 septembre, la société «Orange» s’installait dans la place au prétexte d’une exposition sur l’histoire de la presse, et en profitait surtout pour proposer ses dernières babioles technologiques en démonstration. Le comité d’hygiène et sécurité s’y était opposé car tout cela ne marchait qu’avec du Wifi. Curieusement, les iPads en question étaient connectés par…deux câbles différents, l’un pour l’alimentation électrique et l’autre contre le vol ! Il fallait faire du wireless avec deux wire, mais la société «Orange» y tenait beaucoup parait-il. La BnF ne pouvait visiblement rien lui refuser. Tenue par le bout du câble ?

 

Enfin, le 29 septembre, cerise sur le gâteau, la direction avait réussi à dégotter non pas un, mais deux partenaires !  Adidas et le…Club Med Gym. Les personnels avaient reçu l’ordre, par une note interne, de fermer tous les volets en bois, pour que l’événement intitulé «Je suis unique» (si,si) puisse se dérouler sans entraves. Rappelons que le principe de cet événement consistait à pédaler sur des vélos de fitness installés sur le parvis avec l’objectif de dépenser 600 calories par heure ! Une culture véritablement physique ! Et visiblement rémunératrice !!!

 

Pendant ce temps, une autre révolution pas très culturelle était à l’œuvre. Des membres du Conseil Scientifique de la BnF s’alarmaient de l’élimination de dizaines de milliers de documents. Ils sont à l’origine de l’appel relayé par « Médiapart »  pour dénoncer ce projet. La direction et le ministère de la Culture sont restés de marbre. Mais le marbre aussi vaut un bon prix.

 

Quelles sont désormais les prochaines perspectives de développement commerciales qui restent à la direction de la BnF  pour achever en beauté cette riche année 2011 ?

 

La période des fêtes de fin d’année se prête à l’installation d’un vrai marché de noël (enfin !) sur le parvis déserté et laissé aux quatre vents. Sûr que la direction y a déjà pensé !

                                         

                 602149 10200653829740514 1893132129 n

                                           " A la BnF, c'est tout bénéf à ce que je vois ! "

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by parisculturesociale - dans Culture nec mergitur
commenter cet article

commentaires

Pages