Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 12:03

 

France3-Provence : Le 14 avril 2014

Huit agents municipaux marseillais sont soupçonnés de fraude organisée autour de la billetterie de plusieurs musées de la ville. 

Au banc des prévenus du tribunal correctionnel de Marseille sont assis six caissières, un responsable des surveillants du musée Cantini et le chef des ressources humaines à la direction des musées de Marseille. Ils comparaissent libres. Tous ont depuis cette affaire été mutés dans d'autres services municipaux, notamment funéraires.

Pendant deux jours ils vont devoir répondre d'une vaste fraude organisée dans trois des onze musées municipaux. L'affaire porte sur une double billetterie qui aurait rapporté plus plusieurs dizaines de milliers d'euros aux organisateurs. Le montant serait pour l'heure « inestimable ». 

Le chef des ressources, William Santos est présenté comme l'organisateur de ce trafic. Il n'aurait pas hésité à remplacer les caissières en poste au musée Cantini pour installer une équipe à son service, plus encline à la fraude. William Santos défendu par Me Monneret reconnaît une partie des faits. La  mairie de Marseille, représentée par Me Moreau affirme ne pas avoir été informée de ces faits.

 

                                                          A Marseille on badine plus avec la morale

             topaze-1950-08-g.jpg

                                                                    - C'est pas comme au Petit-Palais...

 

Ainsi pendant deux ans, les suspects auraient œuvré à revendre des billets gratuits. Ces billets vendus 8 euros aux visiteurs étaient immédiatement récupérés à l'entrée par un complice puis revendus à nouveau sans entrer dans la comptabilité. L'arnaque allait au-delà de la double billetterie. Les agents auraient également dérobé les recettes d'expositions dans les coffres-forts de plusieurs musées.

En 2009, des visiteurs s'aperçoivent de la fraude et la signalent. Peu de temps après, c'est le vol d'un pastel d'Edgar Degas d'une valeur de 800.000 euros prêté par le Musée d'Orsay qui fait éclater toute l'affaire au grand jour. Les premiers détournements d'argent auraient débuté dès 2005 mais c'est entre 2008 et 2010 que la fraude aurait prospéré dans l'ormeta la plus totale.

Les prévenus, poursuivis pour détournement de fonds par des personnes dépositaires de l'autorité publique, recel et, pour certains, extorsion, encourent jusqu'à dix ans de prison et un million d'euros d'amende.

Lire l’article de France 3-Provence

 

           topaze-1950-07-g

 

 

Lire aussi

D’ex-salariés des bibliothèques de Marseille interpellent des candidats aux municipales

L'ombre du syndicat Force Ouvrière sur le Parti Socialiste à Marseille

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

faidi 15/04/2014 20:13

La révocation, suivie d'une peine de prison ferme.
-C'est l'argent du public que l'on a volé, en l'occurence notre argent.!!!

Lawrence

Pages