Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 15:55

 

Libération : Le 5 Août 2013

 

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti a donné instruction à ses services de renforcer les mesures de suivi des zones à risque de feu.

 

Une partie de la toiture du site Richelieu de la Bibliothèque nationale (BNF) à Paris (IIe), a été endommagée lundi matin par un incendie qui n’a pas fait de blessés, a-t-on appris auprès de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP).

 

Le lieutenant-colonel Samuel Bernès, porte-parole de la BSPP, a précisé à l’AFP que le feu avait pris dans une partie de la toiture actuellement en travaux de désamiantage. L’origine du feu est vraisemblablement accidentelle. Cent-vingt sapeurs-pompiers et une trentaine de véhicules ont été mobilisés en raison de la nature exceptionnelle du bâtiment qui compte en permanence un détachement de la BSSP. Celui-ci a pu faire évacuer les ouvriers présents sur le chantier.

 

Les pompiers sont parvenus très rapidement à maîtriser l’incendie qui a causé « de faibles dégâts matériels » sur une superficie d’environ 100 m², a précisé le ministère de la Culture dans un communiqué. Il était localisé sous les toits dans une zone de désamiantage des locaux, confinée et sous cloisons étanches, a précisé le ministère. L’incendie est resté circonscrit à la zone en toiture sur une vingtaine de mètres.

 

Le feu aurait pris au niveau d’un dispositif de filtrage de l’amiante, selon le ministère. Le chantier était terminé depuis vendredi et venait d’être vidé de ses matériels. La directrice générale de la BNF et le cabinet de la ministre « ont rejoint rapidement le site », précise le ministère.

 

La partie du quadrilatère Richelieu, qui reste ouverte au public en dépit des travaux, a rouvert normalement ses portes dès 10h ce matin. Située 5 rue Vivienne à Paris, elle constitue le berceau historique de la Bibliothèque nationale de France, depuis le XVIIIe siècle. Elle conserve de très riches collections de manuscrits, cartes et monnaies. Le chantier de rénovation du site, qui a débuté en 2010, doit durer huit ans.

 

Les températures estivales étant « exceptionnellement élevées », la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti a donné instruction à ses services en charge des chantiers en cours de renforcer les mesures de suivi et de contrôle préventif des zones à risque de feu.

 

À noter que la Fédération Syndicale Unitaire (FSU), pointait des risques croissants d'incidents, dès le 15 février 2012, avec le titre prémonitoire de « Richelieu brûle-t-il ? » (lire ici). 

Lire l’article de « Libération »

 


                                          Incendie à la Bibliothèque Nationale: Plus jamais ça ?

            yDKzQpeDr6M.jpg

                          Les sevices du ministère en pleine inspection des risques incendie

 

 

 

 

Lire aussi

La bibliothèque Nationale va se débarrasser de son patrimoine !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

Bertrand Delanoë 05/08/2013 17:05

Voici le communiqué du successeur d’Étienne Marcel. Il semble plus préoccupé du patrimoine, quand il ne s'agit pas de celui dont il a la charge


Réaction à la suite de l'incendie ayant endommagé la toiture de la BNF

Par M. Bertrand DELANOË



J'ai appris ce matin avec émotion et tristesse qu'un incendie a endommagé la toiture de la Bibliothèque Nationale de France, rue Richelieu (2e), en cours de rénovation.


Le bilan provisoire ne fait état d’aucune personne blessée et l’ensemble des ouvriers présents sur le chantier a pu être évacué. Il appartiendra à l'enquête de déterminer l'origine de l'incendie
qui, selon les éléments dont nous disposons à l'heure actuelle, serait d'origine accidentelle.


Alors que ce site abrite une partie des collections les plus importantes de notre patrimoine culturel, je me réjouis qu’aucune pièce de ces collections n’ait été endommagée.


Au nom de Paris ainsi qu’en mon nom personnel, je tiens à saluer le travail des 120 sapeurs-pompiers qui ont lutté sans relâche contre les flammes pour sauvegarder ce bâtiment exceptionnel du
patrimoine architectural de Paris.

Pages