Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 08:58

 

Le Parisien : le 2 janvier 2015

 

Mais pour rentabiliser le site, la mairie va augmenter les prix d'entrée, réduire le parcours et mettre en vente... des squelettes miniatures !

 

Une sortie « moderne » et lumineuse pour quitter le monde des morts... Les catacombes de Paris vont s'offrir un lifting, en surface et sous terre. Au programme, un nouvel espace au 21, avenue René Coty avec une petite « boutique de musée » où l'on pourra, en fin de visite, acheter en souvenir quelques cartes postales et squelettes miniatures. En sous-sol : des mesures pour protéger les hagues d'ossements, ces murs constitués d'os empilés. Et pour diligenter le tout, un cabinet d'architecte.

La ville a lancé un appel à candidature, remporté par l'agence Yoonseux. La livraison du chantier était prévue initialement début 2016. Mais les travaux, budgettés à plus de 900 000 € ont pris un an de retard.

Les catacombes, qui abritent les ossements de quelques 6 millions de Parisiens, sont en effet victimes de leur succès. Tous les ans, plus de 300 000 visiteurs se pressent patiemment autour de la place Denfert-Rochereau (XIVe) pour avoir le privilège de s'enfoncer à 20 m sous terre.

 

 

          1 255 4 L

                                   Un lifting à un million d'euros pour les catacombes

 

 

Depuis plusieurs années, l'ossuaire municipal souffrait non seulement de ce trop grand afflux de visiteurs mais aussi du développement de micro-organismes qui attaquaient les ossements dans ce milieu humide et sombre.

Toutes ces raisons ont poussé la ville à passer un marché pour améliorer les conditions d'accès et de préservation. Une partie du sol aura un révêtement. Pour protéger les hagues d'éclairages trop offensifs, de nouvelles leds « qui chauffent moins et éclairent plus » seront posées. Les monticules les plus fragilisées seront démontées et repositionnés. Cela évitera de contaminer les ossements sains. Quant aux crânes détériorés par les micro-organismes, ils seront mis de côté dans une autre partie de l'ossuaire non ouvert aux visiteurs.

Enfin, la dernière mesure est celle qui chagrinera sans doute les amateurs. Le parcours sera raccourci d'une centaine de mètres. La ville a décidé de « mettre une partie du circuit au repos », la partie « la moins spectaculaire ». Une visite amputée d'un bon quart d'heure alors que dans le même temps les prix d'entrée ont eux fortement augmentés. Faudra bien ça pour payer ce lifting à un million d'euros.

 

Lire l'article du « Parisien »

 

 

              14936.jpg

                               

 

 

 

Lire aussi

Paris : Le prix d'entrée des catacombes sera (beaucoup) plus cher

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

Pages