Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 17:46

 

Vers un nouveau statut des musées de la ville de Paris pour les redynamiser
 

 Par Philomène BOUILLON

PARIS, 19 jan 2011 (AFP)

- Les 14 musées de la ville de Paris dont le célèbre musée d'art moderne (MAM) et le Petit Palais vont passer sous un statut unique d'établissement public, afin de pallier les lourdeurs de gestion, faciliter leur fonctionnement et mieux accueillir le public.


Ces musées sont actuellement gérés directement par la municipalité à la direction des affaires culturelles (DAC), la production des expositions est assurée par la société "Paris Musées" en délégation de service public.
Une organisation "héritée du passé, source de trop de lourdeur", selon Christophe Girard, adjoint PS à la Culture, qui présentait mercredi le projet de la mairie de créer d'ici mi-2012 un établissement public fédérant l'ensemble des établissements.


 Car en plus des musées, la DAC chapeaute les bibliothèques, les conservatoires, les théâtres, les archives, les ateliers des beaux-arts de la ville...
 "Un manque de souplesse était reconnu" a dit M. Girard. "Cela ne ressemblait pas à l'ère soviétique mais il y avait des lourdeurs inhérentes à des établissements qui ont leur propre vie et doivent en même temps entrer dans une gestion administrative générale".
Donc créer un établissement public, "c'est comme si nous créions un grand Louvre des musées parisiens", a affirmé l'élu en souriant.


"Réformer la gouvernance c'est aussi garantir une meilleure politique culturelle et améliorer le service et l'accueil du public dans nos musées", a déclaré l'adjointe chargée du patrimoine, Danièle Pourtaud. "Il faut prendre en compte", a-t-elle dit, "le contexte de l'offre et de la concurrence" dans une capitale comme Paris où l'offre culturelle est foisonnante. Sous cette nouveau statut, les musées (Zadkine, Vie Romantique, Carnavalet, etc.) pourraient par exemple développer le mécénat, moderniser leur offre culturelle.


"C'est une très bonne chose pour nous, cela permettra une action plus efficace et plus rapide sur les problèmes que peut rencontrer le bâtiment et pour les expositions", a dit Fabrice Hergott, directeur du Musée d'art moderne de la ville, victime en mai dernier du vol spectaculaire des cinq toiles de maîtres. Au MAM "toutes les décisions, les validations, les factures passent par un double circuit assez long (la DAC et Paris Musées)", affirme le directeur.


Autre point noir: les horaires d'ouverture, récemment épinglés dans la presse pour n'être pas assez en phase avec le rythme de la ville, "pourraient faire l'objet d'une réflexion". Au MAM ainsi les caisses ferment actuellement à 17H15, sauf lors des nocturnes le jeudi.


"Les horaires seront une réflexion à mener avec le personnel et les organisations syndicales", avance prudemment M. Hergott. La ville de Paris continuera toutefois à gérer la carrière des agents des 14 musées.


Dans un communiqué, le Supap-FSU, syndicat majoritaire dans les musées de la ville, a jugé que le "transfert vers un Etablissement Public Autonome (EPA) est une étape vers une marchandisation de la culture". Il redoute l'extension des horaires de travail et craint "une privatisation du bien public à travers des soirées privées ou événementielles".


Thierry Coudert, vice-président du groupe UMP au Conseil de Paris, chargé des questions culturelles, a salué, lui, une démarche "qui va dans le sens d'un voeu déposé ces jours-ci" à la mairie. "Les musées sont gérés comme un service de la ville de Paris. Avec ce projet ils auront un conseil d'administration, un budget autonome digne de ce nom", a-t-il dit.


 

                                girard 7

 


Partager cet article

Repost 0
Published by parisculturesociale - dans Archives
commenter cet article

commentaires

Pages