Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 09:00

 

Un site d'information dont les révélations ne sont pas de la petite bière


C’est un nouveau lièvre qu’a soulevé le site spécialisé dans l’actualité muséale et patrimoniale, Louvre Pour Tous, qui en dénonçant l’illégalité d’une bâche publicitaire vantant une marque de bière a perturbé jusqu’au sommet de l’état.


« De la Seine on ne voit qu’elle. Quai de Conti, à deux pas de l’Institut de France, la pub pour la bière Heineken s’étale sur 600m2 de la façade XVIIIème de l’hôtel de la Monnaie de Paris » révèle Louvre Pour Tous. Problème, la publicité pour l’alcool est strictement encadrée par la loi Evin qui ne la tolère que sur certains supports. Le site a donc soumis le cas au ministère de la Santé. La réponse de la Direction générale a été sans appel : « La publicité directe ou indirecte pour les boissons alcooliques est régie par l’article L3323-2 du Code de la santé publique. Tout ce qui n’est pas explicitement autorisé est interdit, ce qui est le cas des bâches de chantier. » Avec sa pub Heineken gigantesque, la Monnaie de Paris est de fait hors-la-loi ! 


De son côté la Monnaie de Paris a été obligée de se fendre en urgence d’un communiqué pour dire « qu’à sa connaissance, elle avait obtenu toutes les autorisations nécessaires ». Ceux qui ont accordé ces autorisations avaient sûrement dû mettre les bières au frais si l'on en croit le ministère de la Santé.


 

                              mdp_heineken_07fbd3b973.jpg

                        Pour contourner la loi Evin,  la Monnaie de Paris ne fait pas dans la petite bière

 


Une chose est sûre, le site Louvre Pour Tous est véritablement un empêcheur de tourner en rond dans le petit monde de nos élites culturelles car c'est ce même site qui avait démasqué « l'artiste » Ahae, mécène de plusieurs de nos grandes institutions culturelles (Le Louvre, Versailles...) qui lui avaient déroulé le tapis rouge et exposé ses photos d’amateur comme s’il était un grand artiste. Et Louvre Pour Tous de mettre les pieds dans le plat : « Mais qui est vraiment Ahae ? Et d’où vient son argent ? Nos grands patrons de musées se sont-ils seulement posés la question ? » Apparemment pas.


Car « l'artiste » s’appelle en réalité Yoo Byung-Eun et n' est autre qu'un homme d'affaire trouble doublé ..d'un prédicateur évangéliste cofondateur dans les années soixante d'un mouvement religieux considéré en Corée du Sud comme une secte. Côté casier judiciaire, en 1991, il a fait quatre ans de prison pour détournement des fonds financés par les membres de sa secte. Un profil qui fait mauvais genre lors d'un vernissage.


Depuis Ahae est devenu mondialement célèbre, non pour ses talents d'artiste mais comme propriétaire du ferry sud-coréen Sewol dont le naufrage en avril a fait près de trois cent morts. Puis deux mois plus tard, alors qu'il était en fuite, la police sud-coréenne a retrouvé son corps. Bref, du côté de nos élites culturelles, on aurait sûrement préféré mergitur ne jamais avoir croisé le personnage.


En tout cas l'épisode a laissé des traces dans le monde du mécénat culturel à tel point qu'au titre de « grand mécène » Ahae a eu le privilège.... d’avoir son nom gravé dans la pierre du Louvre ! Les dirigeants de la noble institution doivent maintenant s'en mordre les doigts. Parions fluctuat que Bernard Hasquenoph, le fondateur du site Louvre Pour Tous n'est pas prêt d'être dans les petits papiers du musée situé dans les jardins des tuileries. A moins de devenir son nouveau généreux donateur ? 


 

  ahae louvre

                             L'épisode Ahae a vraiment laissé des traces au musée du Louvre


 

 

 

Lire aussi

Quand Sony enterre le « rêve virtuel » de la mairie de Paris

Anne Hidalgo s’attaque à la commission du Vieux Paris


Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article

commentaires

Pages