Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 08:23

 

On ne sait pas encore si Madame Calandra s’évitera le ridicule en matière judiciaire, mais elle n’aura pas, selon la CGT, évité le ridicule administratif


Il y eu de sacrés remous dans l’univers habituellement feutré de la mairie du XXème arrondissement de Paris après les révélations du syndicat CGT, lequel accusait le directeur général des services de discrimination dans une lettre ouverte à Anne Hidalgo, la maire de Paris. Le syndicat dénonçait la publication d’une note priant les agents de ne plus « parler une langue étrangère » ni « entre eux, ni avec les usagers » au sein de ce service qui emploi nombre d’agents originaires du Maghreb. « Aucune manifestation de communautarisme n'a lieu d'être dans la mairie sous peine de sanction » précisait même la note de service.


Seulement voilà, la presse a eu le malheur de mettre son nez dans les affaires de la mairie du XXème et des journalistes de 20 minutes et de Métro en sont revenus avec des témoignages on ne peut plus édifiant sur le climat qui règne dans cette mairie du nord-est parisien. Il faut dire que les témoignages des personnels municipaux ont de quoi embêter la mairie socialiste. « Le directeur a un problème avec les personnes d'origine étrangère », déclare ainsi un agent au journal Métro et raconte comment ses collègues sont les victimes quotidiennes du « racisme » de ce directeur. « Lors des entretiens de recrutement, il nous demande si l'on pratique le ramadan, ce que l'on pense des gens qui mangent du porc », raconte ainsi le jeune homme. Le reste étant à l’avenant. D’autres témoignages ont d’ailleurs été recueillis par le journal 20 minutes.


Des articles de presse qui ont rendu furax Frédérique Calandra. Une colère qu’elle a exprimé dans un communiqué : « Compte tenu de la gravité des accusations portées, semble-t-il par des agents de la mairie, un représentant syndical extérieur à la mairie et relayées par des journalistes, une plainte sera déposée par mes soins aujourd'hui même auprès du Procureur de la République à l'encontre de ceux qui se livrent à ces propos inadmissibles et à l’encontre de tous ceux qui les relaient par quel que moyen que ce soit » (lire ici).

 

Une menace qui en plus des journalistes et de la CGT devait aussi concerner le syndicat UNSA, lequel avait également dénoncé publiquement les méthodes du directeur de la Mairie du XXème. Bref, les tribunaux risquent d’être encombrés.



                                               Frédérique Calandra, la maire du XXème arrondissement

         75020_Ceremonie-accueil-police-mairie-20e_12-12-2013_gdarbo.jpg

                                   - Bon les gars, je veux pas voir une tête qui dépasse

 

                                       

On ne sait pas encore si Madame Calandra s’évitera le ridicule en matière judiciaire, mais elle n’a pas évité le ridicule administratif. Ainsi dans le droit de réponse qu’elle a adressé au journal Métro, elle affirme qu’il n’existe pas de syndicat CGT dans sa mairie. « La lettre ouverte adressée à Mme Hidalgo n’émane ni de la CGT de la mairie du XXe - contrairement à ce qu’écrit la journaliste – ni même de la CGT Ville de Paris. Elle est en réalité signée du Secrétaire Général du Syndicat CGT des Personnels Administratifs et de Service situé rue du Château d’eau dans le Xème » se plaint Mme Calandra qui pense ainsi démonter l'ensemble de l'enquête faite par les journalistes avec l'argument selon lequel un syndicat domicilié dans le Xème ne peut s’occuper de ce qu’il ne le regarde pas dans le XXème sans doute.


Une bourde qui a fait bondir le syndicat CGT des personnels administratifs qui a décidé d'expliquer à l'édile les subtilités de l'administration parisienne notamment en matière syndicale « Nous confirmons que cette lettre ouverte adressée à Mme Hidalgo émane bien de notre syndicat. Quand Mme Calandra affirme que notre syndicat n'est pas un syndicat CGT de la ville de Paris, elle se trompe. Cela montre bien sa méconnaissance des instances représentatives du personnel à la Ville de Paris et de notre organisation syndicale en particulier. » C’est pas faux.

        

Et le syndicat, perfide, de rajouter. « Nous confirmons que nous sommes domiciliés au 3 rue du Château d'Eau, dans le Xème, qui correspond à l'adresse de la Bourse du Travail. Mme Calandra semble l'ignorer, il est sûrement utile de l'informer que tous les syndicats CGT des services publics parisiens sont domiciliés à cette adresse ». C'est pourtant direct en métro de la station Gambetta (Mairie du XXe) à République par la ligne 3.


Et la CGT des personnels administratifs d'enfoncer le clou. « Il serait utile de lui faire parvenir nos statuts qui, comme vous le savez sont enregistrés auprès du Bureau des Syndicats Professionnels sous le n°15018. Elle y découvrira que le périmètre d'action de notre syndicat intéresse tous les agents de la Ville de Paris, y compris ceux de la Mairie du XXème conformément définis lors de notre congrès en 2010 ». Pan sur le bec !

 

Publié également sur  Miroir Social



                                 Frédérique Calandra ne savait pas que les syndicats étaient à République

           625944-000 par7813040

                                        - Bon Anne, il va faloir lui payer un pass navigo...

 

 

 

 

Lire aussi

Paris : La mairie du XXème arrondissement dans la tourmente. Bientôt celle du XIXème ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Actualité sociale
commenter cet article

commentaires