Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 08:11

 

Le Parisien : le 27 janvier 2012

 

La Mairie de Paris ne s'était pas aperçue du vol du tableau

 

«C'est simple. On n'a pas fait l'inventaire des tableaux depuis 1948, lâche-t-on à la Mairie de Paris.

 

C'est un chantier titanesque. On n'a pas d'état des lieux. On ne sait pas ce qu'on a ! Mais on s'y attaque depuis dix ans ! ». Hier, un petit tableau disparu, signé Maurice Boitel (1919-2007), a refait surface. «Neige à Saint-Mandé », volé dans des conditions imprécises, a été restitué très officiellement mais discrètement au commissariat de la rue de la Faisanderie (XVIe) à ses propriétaires étourdis, la Ville de Paris.

 

Cette huile du peintre de l'école de Paris, représentant une vue bucolique et enneigée de la petite commune du Val-de-Marne, avait été achetée par la préfecture de la Seine en 1956.

 

                                            neige de saint mandé

 

Sauf que, dans les années 1980, au moment de son déménagement, entre les réserves municipales d'Auteuil et celles d'Ivry (Val-de-Marne), la toile se volatilise. Comment? Qui? Pourquoi personne ne s'en aperçoit au Fmac (Fonds municipal d'art contemporain)? Le mystère demeure ...

 

« On a découvert avec effroi que cette toile de mon père, qui avait été volée, était à vendre aux enchères sur eBay », déplore Dominique Boitel, le fils de l'artiste, présent hier au commissariat du XVIe.

 

Le numéro d'inventaire était encore au dos de la toile. Son association, les Amis de Maurice Boitel et de la jeune peinture de l'école de Paris, dont il est secrétaire, veille au grain. « Le plus fort dans l'histoire, c'est que le tableau était vendu avec au dos de la toile son numéro d'inventaire de la Ville de Paris. Nous avons contacté immédiatement la police. » Les enquêteurs sont remontés jusqu'au receleur-vendeur qui, par ailleurs, vend des tableaux et des objets d'art sur un site personnel. Les policiers ont pu le trouver à son domicile, dans le XVIe arrondissement. Interpellé, il a déclaré aux enquêteurs que cette toile lui avait été donnée par son grand-père, qui l'avait lui-même achetée dans un vide-greniers ...

 

Pourtant, le marchand précise sur son site Web : « La grande majorité des œuvres que nous vendons provient de collections particulières. Ainsi, nous pouvons garantir une parfaite traçabilité. » L'indélicat pourrait être poursuivi pour recel et a été sommé de rendre le tableau. Hier matin, des livreurs de la Ville de Paris sont venus en camionnette chercher le petit tableau au commissariat. « Neige à Saint-Mandé» n'a toujours pas de carte de route. « On ne sait pas où il ira, glisse-t-on à la Ville de Paris. A-t-il besoin d'être restauré ? »...

 

Dominique Boitel, le fils de l'artiste, était présent lors de la restitution du tableau. Avec son association, il a découvert que la toile était en vente sur eBay.

 

Céline Carez

 

                                                 le parisien

 

 

Voir aussi

Le Parisien: Tentative d'effraction au Petit Palais

France-Soir : Le retour de "l'araignée" au Musée d'Art Moderne

Vol du MAM: 100 millions jetés à la poubelle ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by parisculturesociale - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

Pages