Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 11:46

 

Métro : Le 30 septembre 2014

 

Chaque dimanche, une grande partie des équipements sportifs de la capitale restent fermés à cause d'une grève débutée… Il y a sept mois. En cause : une prime dominicale dont certains agents demandent la revalorisation. En vain.

 

C'est un mouvement social exceptionnel par sa longueur. La grève des piscines et des gymnases parisiens a célébré le 23 septembre son septième mois d'existence. Chaque dimanche, prévient la Ville de Paris sur son site, près de la moitié des piscines et 20 % des équipements sportifs sont tout simplement fermés.


Et ce n'est pas près de s'arrêter : l'intersyndicale CGT-FO-Supap-FSU et SUD a décidé de prolonger le mouvement jusqu'à la fin de l'année. La principale revendication de ces adjoints techniques, personnels en charge de l'accueil, de la caisse ou encore de l'entretien dans les piscines : faire passer la prime dominicale de 44 euros… A 180 euros par dimanche travaillé.


Comment en sont-ils arrivés à demander une telle revalorisation ? En regardant simplement du côté de leurs collègues des bibliothèques municipales.  « Dans ces dernières, les agents touchent une prime de 100 euros pour 5 heures de travail le dimanche  », observe Stéphane Gautherot, délégué CGT chez les maîtres-nageurs, qui ne participent pas au mouvement bien qu'ils touchent la même prime.  « Eux, ils travaillent dix heures le dimanche  ». La logique syndicale est imparable.


Et elle risque de faire tache d'huile au sein des autres directions concernées par le travail dominical, soit 9.200 agents au total. Alors que les grévistes du dimanche souhaiteraient négocier directement avec la Ville, celle-ci temporise donc. A metronews, elle indique vouloir  « remettre à plat  » l'ensemble de ces primes et non les discuter séparément.


Pour Stéphane Gautherot, le mouvement des adjoints techniques est malgré tout  « justifié ». « Ces agents ne touchent pas de gros salaires. Faire traîner ce conflit est inadmissible. Dans n'importe quelle entreprise, on discuterait. On aurait pu, par exemple, leur proposer une revalorisation de leurs carrières ». Les agents de la Ville risquent d'être échaudés par un chantier concomitant. Anne Hidalgo s'était engagée durant les municipales à étendre les horaires de certains services publics. La question des primes ne devrait pas être réglée de sitôt.

 

Lire l'article de Métro



                                             Grève du dimanche: La mairie de Paris nage dans la semoule

              2219.jpg

                                                - Je comprends pas, j'e suis coincé !

 

 

 


 

 

Lire aussi

La mairie de Paris va tailler dans ses effectifs dès 2015 !

Les stades et les piscines de la capitale resteront fermés chaque dimanche pour cause de grève au moins jusqu’à la fin de l’année.

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

Pages