Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 01:13

 

Le Parisien: Vendredi 17 Septembre 2010


 La Ville épinglée sur ses dépenses de personnel

   

Voilà un rapport qui va ébranler l'Hôtel de Ville. La chambre régionale des comptes (CRe) a enquêté sur la gestion des ressources humaines de la mairie de Paris.


Le document de 62 pages est particulièrement critique. Il est fait état « d'irrégularités ».

 

Les magistrats pointent notamment des primes versées dans des conditions « critiquables ». Ces 62 pages, que tous les élus n'ont pas encore entre les mains, devraient être présentées au prochain Conseil de Paris. La droite ne va sans doute pas manquer d'attaquer le maire de Paris et d'exiger de sa part plus de transparence.

 

Le cabinet du maire dans la ligne de mire. Depuis une délibération votée en 2001 pour limiter le nombre de collaborateurs du maire de Paris, les proches conseillers de Bertrand Delanoë sont limités à quarante. « Rien ne nous y obligeait », insiste-t-on dans l'entourage du maire.

   

La chambre régionale des comptes, elle, ne pointe pas l'effectif mais plutôt les rémunérations de ces personnes. Plutôt que d'être embauchés en tant que « collaborateurs » classiques, certains cadres ont été recrutés sur des emplois permanents de la fonction publique. La CRC reproche ainsi à ces conseillers de toucher des rémunérations plus élevées que ne l'aurait permis un simple poste de collaborateur.

 

L'explosion du nombre de chargés de mission; Ces personnes sont embauchées pour mener des études ponctuelles. Ils viennent s'ajouter aux effectifs de l'administration parisienne pour des missions spécifiques.

 

Le rapport souligne que « 177 emplois de chargés de mission sont déclarés pourvus, alors que leur création n'a pas été autorisée par le Conseil de Paris ».

 

Une envolée des hauts salaires ? Selon la CRC, de hauts salaires sont attribués de façon abusive. « Il n'existe pas de direction générale, mais seulement des directions (;;.)' Il ne devrait donc pas y avoir d'emploi de directeur général mais seulement des emplois de directeurs », note ainsi un magistrat.

 

La chambre régionale des comptes chiffre à 1, 8 M€ le coût de cette anomalie. De même, des délégués ou délégués généraux sont détachés sur des emplois de directeur (aux rémunérations plus élevées) « alors qu'ils n'en remplissent aucunement les fonctions ».

 

« Les conclusions de ce rapport sont extrêmement troublantes » note David Alphand, élu UMP du XVIe.

 

Depuis plusieurs mois, nous dénonçons l'explosion des dépenses de personnel à la mairie de Paris. Ce rapport semble abonder dans notre sens », note ce conseiller de Paris.

 

MARIE-ANNE GAIRAUD


 

                                         que_les_gros_salaires_levent_le_doigt.jpg

 

                           

   

Partager cet article

Repost 0
Published by parisculturesociale - dans Archives
commenter cet article

commentaires

Pages