Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 09:00

 

ActuaLitté : Le 27 septembre 2013

La Mairie de Paris invente un nouveau mode de calcul !

Un nouveau mode de calcul proposé par la Direction des Ressources Humaines de la Mairie de Paris pourrait, s'il est validé, conduire à de nouvelles réductions d'effectifs. Une proposition dénoncée par les syndicats et le personnel des bibliothèques parisiennes, déjà victimes de coupes de budget et d'horaires d'ouverture au public réduites. La Mairie de Paris évoque des ajustements, dans un souci de comptabilité synchronisée entre la Direction des Affaires Culturelles et celle des Ressources Humaines.

Ce nouveau mode de calcul, particulièrement redoutable, évalue les effectifs uniquement à la mesure des horaires d'ouverture au public : autant dire que les effectifs seraient considérablement réduits, malgré le fait qu'une fois la bibliothèque fermée, la journée de ses employés ne s'arrête pas. En effet, c'est tout le travail de fond des bibliothécaires qui serait remis en question : réunions d'acquisition, veille documentaire, commissions thématiques, rangement des collections, réception des commandes et livraisons de la réserve centrale... La liste est longue, sur le blog de la CGT Culture.  

 

                                          Effectif des bibliothèques: un nouveau mode de calcul redoutable

                                             TI-57 II

 

Comme nous le confirme une source proche du dossier, ce sont bien « toutes les réunions d'acquisition » qui seraient alors menacées, pour une « diminution d'effectifs qui conduiraient à de nouvelles fermetures d'établissements ».  

La proposition émane de la nouvelle Direction des Ressources Humaines centrale de la Mairie de Paris, et est d'autant plus surprenante que l'administration municipale elle-même reconnaissait implicitement le manque d'effectifs en réaménageant certains horaires d'ouverture des établissements de prêt. Jusqu'à présent, les syndicats pointaient le manque de personnels, quand la Mairie les estimait satisfaisants en regard du service public. 

Désormais, le ton a changé, et de nouvelles suppressions de postes pourraient avoir lieu. La Direction des Affaires Culturelles avait elle-même demandé un renforcement des effectifs, refusé en haut lieu...  

 

                                        Nouvelle image

                                   Comme la sundstrand, la DRH soustrait directement dans les bibliothèques

 

Effectif cible et effectif réel.  Contacté par ActuaLitté, le cabinet de Bruno Julliard, adjoint au Maire de Paris en charge de la culture précise que ce travail de comptabilisation a été lancé « conjointement par la Direction des Affaires Culturelles et la Direction des Ressources Humaines pour mettre à plat les effectifs dans chaque bibliothèque, à la demande des chefs d'établissement ».

En effet, avec le temps, « des décalages ont pu apparaître entre les postes budgétaires créés et les postes effectivement pourvus en bibliothèque ». Par exemple, au moment où la bibliothèque Vaugirard (15e) devait fermer ses portes, des postes budgétaires avaient été supprimés, et jamais recréés alors que la bibliothèque est toujours ouverte, et ses employés en poste. Du coup, la DAC et la DRH n'avaient plus les mêmes chiffres relatifs au personnel.

 

                                          calculette

                          La DAC et la DRH n'ont pas les mêmes chiffres pour les bibliothèques.

 

Un effectif cible sera déterminé pour chaque établissement : pour déterminer celui-ci, les activités spécifiques, les actions culturelles, les activités avec les élèves des alentours seront prises en compte, tout comme la taille de l'établissement. D'après le cabinet de Bruno Julliard, les activités hors horaires d'ouverture seront donc prises en compte, par le biais de critères comme la taille de l'établissement et de ses collections. Les activités pendant les horaires d'ouverture, elles, serviront de critères pour différencier les établissements. 

« Des ajustements seront possibles, progressivement, entre les établissements », explique-t-on encore, « comme dans le cas d'un établissement en sureffectif et d'un autre en sous-effectif, mais elles seront sans incidence sur les conditions de travail ». Si elle relève des petites affaires de comptabilité, on pourra arguer que cette mesure pourra tout de même influer sur les initiatives des établissements : une bibliothèque qui organise peu d'activités ne disposera pas d'un effectif cible élevé, ce qui ne l'aidera pas à diversifier ses activités avec de nouvelles arrivées de personnel...

Lire l’article de « ActuaLitté »

 

                                Bruno Julliard dans une bibliothèque à la recherche des effectifs cibles               

                   75018_-1.JPG

                                 -  " Désolée monsieur, mais la DRH est déjà là-bas  pour tout calculer ! "

                           -  " Alors dépêchons nous, car ils vont prendre les bibliothécaires pour cible  ! "

 

 

 

Lire aussi

Pour Bertrand Delanoë « travailler en bibliothèque, c’est pas la mine » !

Les bibliothèques parisiennes victimes du naming !

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

Pages