Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 17:04

 

Aucun n'ayant jugé bon de faire le déplacement, envoyant juste une vidéo de quelques minutes, « même pas sous-titrée », relève un bibliothécaire.

Le maire de Lyon, Gérard Collomb avait pourtant tout fait pour que le congrès de l'association mondiale des bibliothécaires qui se tient cette année dans la capitale des Gaules, ne soit pas perturbé. Il est vrai que la mairie de Lyon n'était pas passée loin d'une situation plutôt gênante puisque les bibliothécaires de la ville menaçaient de faire grève pendant toute la durée de l'événement.


Les professionnels dénonçaient des conditions de travail dégradées, et promettaient des actions au cours du congrès. C'est pour éviter le couac que la mairie s’était engagée dans un protocole d'accord à mettre en place une équipe volante chargée de remplacer les absences de courte durée, à investir « plusieurs centaines de milliers d’euros » pour développer l’offre et l’équipement informatique et à recruter du personnel supplémentaire dans trois établissements (lire ici). 

Toutefois, le vent de révolte a quand même soufflé entre Rhône et Saône (Lyon est la ville des canuts, ne l’oublions pas) mais il est venu de là où on ne l’attendait pas. Les congressistes, à défaut de s’intéresser au climat social très dégradé des bibliothèques de France et de Navarre, ont en effet reçu un camouflet des plus hautes autorités de l’Etat, avec l’absence de leurs ministres de tutelle au raout de l’IFLA et ont lancé une pétition pour le faire savoir.

 

                                             Lyon: Un vent de révolte souffle sur Aurélie Filippetti

                     Aurelie-Filippetti

                                                                      - Parce que je le vaux bien...

 

Car, comme le souligne Livre Hebdo, « cela faisait vingt-cinq ans que le congrès de l’association internationale de bibliothécaires ne s’était pas tenu en France. Or, pour l’inauguration de sa 80e édition, à Lyon, dimanche 17 août, les 4 000 congressistes venus du monde entier ont eu « la stupéfaction » de constater que leurs ministres de tutelle, Aurélie Filippetti pour la culture, Benoît Hamon pour l’éducation et Geneviève Fioraso pour l’enseignement supérieur, n’ont pas jugé bon de faire le déplacement, envoyant chacun une vidéo de quelques minutes, « même pas sous-titrée », relève un bibliothécaire.

Les signataires terminant leur intervention par : « C’est animés d’un sentiment du devoir que nous vous faisons connaître la façon dont vos prestations ont été reçues, alors que, Mmes et M. les ministres, vous aviez décrété 2014 « année des bibliothèques » : quelle crédibilité cette déclaration d’intention peut-elle avoir quand elle est si manifestement peu mise en acte » Aux vues des politiques menées, on ne pouvait mieux dire…

Un écho au ras-le-bol général des bibliothécaires qui pour protester contre les déclarations démagogiques de quelques un à ouvrir le dimanche ou le soir n’ont pas manqué de rappeler au contraire le manque de moyens pour assurer les missions auprès du public dans de bonnes conditions à travers l’appel « ouvrons mieux les bibliothèques » (lire ici). 

 

                                                     Fausses notes pour la ministre au congrès de l'IFLA

              462064-hollande-s-spokesperson-vallaud-belkacem-and-french-

                                  - Heureusement qu'il n'y a pas de sous-titre sinon ça faisait karaoké..

 

   

Lire aussi

La Ville de Lyon et la CGT signent un protocole pour éviter la grève pendant le congrès de l'IFLA , l'association mondiale des bibliothécairesOuvrir mieux avant d’ouvrir plus : Quelques arguments essentiels

Une bibliothécaire lyonnaise nous explique pourquoi elle signe l’appel « Ouvrons mieux les bibliothèques ».Ouverture du dimanche : Une pétition qui a « beaucoup énervé » parmi les personnels des bibliothèques

Bibliothèques: ouvrir mieux avant d'ouvrir plus, disent les professionnels

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article

commentaires