Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 15:30

 

Le Parisien : Mardi 15 Décembre 2009

Grosse mobilisation pour la grève des employés communaux

 

Des tournées de ramassage des déchets annulées, des crèches fermées et des services administratifs tournant au ralenti ... Hier, les fonctionnaires municipaux ont massivement répondu à l'appel à la grève lancé par l'ensemble des syndicats de la ville (CFDT-CFTC-CGT- Fa, Supap-FSU, UCP et Unsa).

Selon la mairie, 3 500 agents - soit 10 % des effectifs présents hier - ont cessé le travail, entraînant des perturbations dans de nombreuses directions municipales.

Un mouvement reconductible Mécontente de la « politique sociale de Bertrand Delanoë », l'intersyndicale avait mis en place une large plate-forme de revendications portant à la fois sur les effectifs, les déroulements de carrière, les aides à la formation professionnelle. Une multitude de points qui ont été discutés hier lors d'une réunion marathon avec Maïté Errecart, l'adjointe au maire chargée du personnel, en marge du Conseil de Paris qui examinait le budget 2010.

Les négociations - interrompues pendant plus trois heures pour protester contre l'interpellation d'un des grévistes qui manifestait sur la rue de Rivoli - se poursuivaient encore hier en début de soirée. Mais des représentants du personnel laissaient entendre que les propositions de la mairie étaient très insuffisantes. « Nous avons"' par exemple demandé que l'aide à l'inscription à une mutuelle passe de 200 € à 500 €. La ville propose de porter cette aide à... 215 € », résumait un délégué, durant les négociations.

L'intersyndicale, qui avait déposé un préavis de grève reconductible, devait décidé hier soir de la poursuite ou non du mouvement. « C'est la deuxième journée de grève, après celle du 23 novembre. On va avoir du mal à mobiliser les agents pour une troisième journée, pronostiquait un délégué syndical.

Le mouvement n'est pas fini pour autant. Il y a un réel malaise chez les employés de la ville.

Ils le feront sans doute savoir au maire pour ses voeux au personnel. » Ce sera les Il et 12 janvier prochains, au Palais omnisports de Paris-Bercy réquisitionné durant deux jours pour l'occasion.

 

                                                            manifestation.jpg
                                                                        

 France 3 Ile de France : 15 décembre 2009

 

Grève historique à l’Hôtel de Ville

 

Reportage du journal télévisé : Par Maud de Bohan

Laura Massis : Autre malaise, à l'Hôtel de Ville cette fois, un millier d'agents municipaux sont rassemblés devant l'Hôtel de Ville alors que le Conseil de Paris examine en ce moment même le budget. Ils dénoncent la politique sociale de Bertrand DELANOË, dégradation des conditions de travail, revalorisation des salaires.

Les secteurs les plus touchés par la grève sont les éboueurs et les conducteurs.

Maud de Bohan :C'est une union syndicale historique à la Ville de Paris, avancement et effectifs insuffisants, salaires bloqués, suppressions de postes, les revendications des agents sont variées.

Pascal Muller, porte parole de l’intersyndicale : On a des restrictions de personnel sur les exécutants et les conditions de travail s'en font sentir, et les personnels s'expriment de façon à ce qu'on ait un développement du recrutement et une évolution sur l'ensemble des conditions de travail.

Maud de Bohan : Les syndicats dénoncent la multiplication des conflits sociaux à la Mairie de Paris cette année, beaucoup de secteurs sont touchés par le malaise, le nettoiement, les piscines, les cantines, mais aussi la petite enfance. Exemple dans les crèches.

Maria Da Costa Peraira, CGT Petite Enfance : Les équipes sont rarement au complet, ce qui fait que les groupes d'enfants accueillis sont toujours en nombre supérieur par rapport aux normes, et ce qui donne un accueil qui n'est pas forcément de qualité, et les professionnels ont du mal à être totalement disponibles pour chacun d'entre eux.

Maud de Bohan : A l'Hôtel de Ville aujourd'hui se tient le Conseil de Paris, si les syndicats dénoncent le blocage du dialogue social, Bertrand DELANOË s'est montré ouvert ce matin.

Bertrand Delanoë, Maire de Paris : J'ai beaucoup d'estime pour les employés de la Ville et du département, je comprends tout à fait qu'ils expriment des revendications, la vie est dure en ce moment, et moi je suis tout à fait ouvert. Le problème c'est que les recettes sont quand même très limitées. Donc on va travailler sérieusement.

Maud de Bohan : Une délégation des agents est reçue en ce moment même à l'Hôtel de Ville par l'adjointe au Maire chargée des personnels. L'intersyndicale se dit prête à poursuivre la grève si les négociations ne progressent pas.

                                   parti-socialiste-retraites-reforme-manifestation-paris_pics.jpg

                                                     "  Oh, la vache ! C'est vraiment historique  ! "

 

20 Minutes : Mardi 15 Décembre 2009

Les agents de la Ville veulent davantage de moyens

Edition de Paris - Ils étaient environ 2 000 à manifester hier devant l'Hôtel de Ville, encadrés par les forces de l'ordre. La police voulait éviter toute intrusion au Conseil de Paris, qui se tenait à quelques mètres de là. Ces agents municipaux, personnels des écoles, des parcs et jardins, des services de propreté et de la petite enfance confondus étaient en grève pour réclamer plus d'effectifs et de meilleures perspectives d'évolution de carrière. « Les négociations sont en cours, a expliqué le maire (PS) de Paris, Bertrand Delanoë. Le fait qu'ils manifestent ne me paraît pas choquant. Mais réussir à maintenir l'emploi en cette période de crise, c'est un exploit. » Il va « regarder comment on peut leur redonner confiance sans que cela fragilise l'équilibre budgétaire de la Ville, par la formation peut-être ».

Les agents, qui avaient déjà fait grève le 23 novembre sans obtenir satisfaction, ont fait savoir qu'ils étaient prêts à reprendre leur mouvement en janvier s'ils n'obtenaient rien.

Magali Gruet


                                                                20071129015127_1968_mai_paris_manif_0794r.jpg
 

Grève des agents municipaux à Paris : propositions insuffisantes pour les  syndicats

PARIS, 14 déc 2009 (AFP) –

L'intersyndicale qui avait appelé les agents municipaux de la Ville de Paris à une grève générale reconductible lundi, pour protester contre la politique sociale du maire (PS) Bertrand Delanoë, a jugé "insuffisantes" lundi soir les propositions de la municipalité.

 

"On est bien en deçà de ce qu'on avait demandé", a déclaré à l'AFP Pascal Muller, de la CGT (majoritaire). Les syndicats doivent consulter les agents pour décider de la poursuite du mouvement, a ajouté M. Muller, en évoquant les services de nettoiement et de la petite enfance, où la grève pourrait se poursuivre mardi.

 

Selon Guy Pradelle, de la CFDT, "il n'y aura pas d'appel général à reconduire le mouvement mardi, mais des conflits par secteur peuvent perdurer. Et on est prêt à redémarrer en janvier", a-t-il menacé.


Une délégation de l'intersyndicale (CFDT-CFTC-CGT-FO, Supap-FSU, UCP et Unsa) a rencontré lundi après-midi Maïté Errecart, adjointe (PS) chargée de l'administration générale et des ressources humaines.

 

Les propositions "ne sont pas satisfaisantes", a aussi estimé M. Pradelle, qui a souligné "des avancées, mais pas suffisantes".

 

L'intersyndicale demandait notamment des avancées sur le déroulement des carrières, décrit comme "minimum". "L'administration propose de promouvoir 23% des agents +promouvables+. Nous, on demande 25%, après avoir revendiqué 100%", a expliqué M. Pradelle.


Quant à la revendication d'une "allocation prévoyance santé" de 500 euros pour les quelque 50.000 agents, "on nous propose 110 ou 215 euros" en fonction des échelons, a indiqué de son côté M. Muller.
En conséquence, l'intersyndicale a décidé de continuer à boycotter les réunions des instances paritaires (comité technique, comité hygiène et sécurité...).


Dans la matinée, 1.200 agents municipaux selon la préfecture de police, 4.000 selon les organisateurs, avaient défilé dans la capitale pour protester notamment contre des déroulements de carrière "minimum", alors que commençait l'examen du budget 2010 de la collectivité.

 

L'appel à la grève a été observé par 3.535 agents, soit 9,84% du personnel, selon la mairie. Le plus fort taux de grévistes (45%) a été enregistré à la direction de la propreté et de l'eau.

 

 

                                    Metro-Etienne-Marcel-Paris

                                                                 Du jamais vu depuis Etienne Marcel

 

   

Partager cet article

Repost 0
Published by parisculturesociale - dans Archives
commenter cet article

commentaires

Pages