Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 16:11

 

On peut même parler d’une véritable déclaration d’amour.

 

Que ce soit en province ou à Paris, les bibliothécaires se sentent bien mal considérés, notamment par les pouvoirs publics (lire ici). Ils devraient donc apprécier cet article de Marie Lebert, journaliste au site ActuaLitté, qui leur rend un hommage appuyé. Plus qu’un hommage, on peut même parler d’une véritable déclaration d’amour. Morceaux choisis.

 

« Bien que très sinon trop discret, le/la bibliothécaire a un rôle charnière dans le monde du livre, preuve que les vrais héros des temps modernes sont rarement ceux que l'on croit. En cette fin d'année, il est temps de lui rendre un hommage mérité.

 

Depuis la Révolution française, date de création des premières bibliothèques municipales (avec les livres confisqués à la noblesse et au clergé), le bibliothécaire s'échine comme il peut, avec beaucoup de conviction et très peu de moyens, dans toutes sortes de bibliothèques aussi bien générales que spécialisées.

 

Signe qu'elle colle à son époque, l'image de la bibliothèque évolue elle aussi. Souvent rebaptisée médiathèque, la bibliothèque contemporaine comprend non seulement une salle de référence et un service de prêt, mais aussi une discothèque, une vidéothèque, une artothèque, une salle d'exposition….

 

 

                                                          Un hommage appuyé aux bibliothécaires

        les-hommes-du-president-bo-derek

                                                                               - Je vous aime


 

L'ebook se met toutefois à souffler en tempête sur le livre imprimé au risque de provoquer un tsunami dans un modèle économique ayant plus de cinq siècles alors que ce dernier rejeton n'a que quelques années. Alors le bibliothécaire, tel David contre Goliath, emploie toute son énergie à cimenter le monde du livre en rassemblant autour de lui les autres corps de métiers : l'auteur, l'éditeur, le libraire, le diffuseur, le distributeur, l'imprimeur, le traducteur, l'illustrateur, le photographe, le relieur, etc., et bien sûr le lecteur. L'important est l'œuvre, rappelle-t-il sans relâche, et non le support. Aimer, c'est regarder dans la même direction. 

 

Grâce aux efforts surhumains du bibliothécaire pour poursuivre envers et contre tout l'œuvre de Gutenberg sans voir imploser la grande famille du livre, tout le monde cohabite désormais en paix lors du Salon du Livre annuel (à Paris et ailleurs), et les tablettes font bon ménage avec le livre imprimé (mais espèrent toujours le supplanter). 

 

En plus de ses tâches habituelles (achat, inventaire, catalogage, indexation, rangement, prêt, réponse aux questions, et j'en passe), le bibliothécaire gère maintenant des blogs et des wikis tout en alimentant de manière continue ses multiples comptes sur des sites sociaux, sans oublier son mur Facebook et son fil Twitter. Certains deviendraient fous à faire autant de choses à la fois. Mais, à force de volonté personnelle doublée de séances de relaxation, le bibliothécaire a appris depuis longtemps à gérer son stress, tout en luttant au sein de son syndicat pour que les heures supplémentaires soient optionnelles, et payées le triple. 

 

 

                             Le bibliothécaire gère maintenant des blogs, son wiki, son fil twitter ...

                                 b93a0d3fc898c063ec734bc8ea342fd7

                                                         - M'en fous, du moment qu'on m'aime !

 

 

Le bibliothécaire était déjà là pour mettre de l'ordre dans ce que Gutenberg et ses successeurs imprimaient. Le bibliothécaire était encore là pour organiser les premières bibliothèques municipales. Le bibliothécaire était toujours là pour promouvoir la lecture publique auprès de générations de petits et grands lecteurs. 

 

Maintenant le bibliothécaire gère non seulement du papier, mais aussi des disquettes, des CD, des CD-Rom, des DVD, des pages web, des fichiers texte, des fichiers audio et vidéo, des ebooks et moult autres documents numériques, tout en checkant ses mails et ses tweets et en répondant aux commentaires qui fusent sous le dernier post de son blog.

Vu le nombre de documents et la multiplicité des supports, la tâche devient de plus en plus rude. Mais, depuis cinq siècles que le bibliothécaire est d'attaque sur tous les fronts, un pari de plus (et un salaire en conséquence) ne lui fait pas peur. »

 

Lire l’intégral de l’article de Marie Lebert sur « ActuaLitté »

  

 

 

                                    Une véritable déclaration d'amour aux bibliothécaires

                              6a00e55378e889883401156fb5b1fd970c-800wi

                                                              - Embrasse moi, idiot !

 

 

 

Lire aussi

Paris : Vers la fin de la bibliothèque pour tous ?  

Bibliothèques : Les (maigres) propositions d’Hidalgo et NKM passés au crible.

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires