Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 15:18

 

Le Parisien : le 15 novembre 2012


Le site « Delanopolis » a un humour qui ne fait guère sourire à la Ville de Paris !


Elle s'estime diffamée, considère que son honneur est bafoué. Lyne Cohen-Solal n'a guère apprécié de voir évoquée sur le blog politique Delanopolis sa condamnation, aujourd'hui amnistiée, à une amende avec sursis pour avoir bénéficié d'un contrat de travail à la communauté urbaine de Lille « sans contrepartie réelle ».


L'adjointe (PS) de Bertrand Delanoë en charge du commerce, et Serge Federbusch, élu (DVD) du Xe arrondissement et créateur du fameux blog, se sont donc retrouvés hier matin devant le juge des référés de la ~VIIe chambre correctionnelle du tribunal de Paris, pour défendre leurs positions respectives par avocats interposés.


Celui de Lyne Cohen-Solal est formel : trois articles publiés par Serge Federbusch en octobre suggèrent qu'elle devrait abandonner sa délégation, tout comme l'élue EELV du XIIIe arrondissement, Florence Lamblin, mise en examen dans une vaste affaire de blanchiment d'argent de la drogue. « Certaines sont moins démissionnées que d'autres », titre l'auteur.



                                                                              Lyne Cohen Solal et Jean Tibéri

                   beb32254-dee6-11dc-9220-7eb43644f932.jpg

                                        "  Bah, t'inquiètes pas Lyne, c'est juste un mauvais moment à passer ! "



Un trait d'humour qui n'a guère fait sourire la partie adverse. « Serge Federbusch fait volontairement la corrélation entre une affaire récente et celle de Lyne Cohen-Solal qui remonte à 1992. C'est d'autant plus préjudiciable que ces écrits ont été repris sur différents sites Internet, et notamment Atlantico », s'insurge le conseil de la plaignante, pour laquelle il réclame le retrait de l'un des articles, toujours en ligne, et 5000 € au titre du préjudice subi par sa cliente.


Mais, de l'autre côté, on ne l'entend pas de cette oreille : « Cette affaire a fait l'objet de 345 articles, souligne l'avocate de Serge Federbusch, qui s'est astreinte à un comptage sur les moteurs de recherche. Elle est donc parfaitement publique et figure même sur la page Wikipédia de l'intéressée, sans que celle-ci n'ait tenté de la modifier. » Les conseils de Lyne Cohen-Solal ont simplement sollicité l'hébergeur du site Delanopolis et celui d'Atlantico pour qu'ils fassent disparaître les textes incriminés.


Pour Serge Federbusch, cela prouve qu'on cherche à le « faire taire ». Le blogueur réclame donc le droit de remettre en ligne ses écrits et 4000 € de provision pour préjudice moral.  Décision le 3 décembre.

 

Pour plus de détails, lire également l'article du Delanopolis




                                                                Lyne Cohen Solal et Bertrand Delanoë

                    6922090438 93b4837810 z

                                                        " Non, là c'est pas drôle ! "

 

 

 

Lire aussi

La Mairie de Paris menace un site d’actualité sociale de poursuites !

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires