Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 12:18

 

Le Parisien : 1er Août 2008

La mystérieuse odeur du musée Victor-Hugo 

A peine le pied posé sur la première marche de l'escalier, Catherine* grimace. « Vous sentez cette odeur insupportable ? accuse cette vacataire employée au musée Victor-Hugo, place des Vosges (IV e ). Cela ressemble à de l'ammoniac, ça pique le nez et ça fait pleurer les yeux. A tel point que les collègues se plaignent régulièrement de maux de tête… » Catherine n'est pas la seule à incriminer les mystérieux effluves qui envahissent depuis deux mois le premier étage de ce musée municipal consacré au célèbre écrivain du XIX e siècle.

 

Sur le livre d'or, les commentaires de mécontentement se succèdent : « Une odeur dégoûtante subsiste au premier étage », observe ainsi un touriste originaire du Québec. « La visite est agréable, mais quelle est cette odeur au premier ? » s'interroge un autre visiteur. « Ça pique le nez et ça fait pleurer les yeux » De quoi alerter les syndicats municipaux. « On nous a signalé d'inquiétants malaises, déplore Bertrand Pieri, délégué Supap-FSU, syndicat qui regroupe les fonctionnaires municipaux du domaine culturel.

 

Ces odeurs pourraient provenir de la nouvelle peinture du musée, rénové au mois de février. Mais impossible d'obtenir des informations sur les produits utilisés. » Consciente du problème, la direction de l'établissement a donc sollicité le laboratoire de la Ville de Paris pour une série de prélèvements, avant de fermer le premier étage du musée pendant plusieurs jours. « Mais les résultats étaient négatifs, se défend Thierry Renaudin, le secrétaire général du musée. Nous avons donc rouvert.

 

Et aujourd'hui, le problème a presque disparu. » Pas de quoi, pour autant, rassurer les salariés, qui mettent en cause les méthodes du laboratoire. « Les agents se sont contentés de prélever des échantillons de l'air et pas des échantillons de peinture ! raille Christophe*, en renseignant un visiteur sur le problème. C'est normal qu'ils n'aient rien trouvé… Et nous, on est toujours là avec cette affreuse odeur. »

 

Pour protéger les salariés, le syndicat Supap-FSU demande aujourd'hui la « fermeture temporaire du musée jusqu'à l'identification de la mystérieuse odeur ». Ce qui devrait être effectivement le cas d'ici à la fin du mois d'août, mais pour d'autres raisons. Afin de préparer une rétrospective sur « les Misérables », le musée devrait comme c'est le cas pour chaque nouvelle exposition d'importance fermer ses portes… et refaire toutes les peintures de l'étage. « Notre salut… peut-être », espère Catherine.

 

* Les prénoms des salariés ont été modifiés.

 

Finalement, après des semaines d'enquête, la Ville de Paris refera les peintures.

Depuis les odeurs ont disparues, mais pas la présence bienveillante de Victor Hugo 

 

                                                         220px-Victor_Hugo.jpg

                                                        " Mummm, ça sent vraiment pas la rose ! "

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by parisculturesociale - dans Archives
commenter cet article

commentaires

Pages