Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 11:00

 

Le Parisien: 21 mars 2011

 

Le vol des toiles a accéléré la réorganisation des musées

 

Un an, jour pour jour, après la disparition de cinq toiles de maîtres au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, une vaste réorganisation a été entreprise. Elle se poursuit.

 

C’était il y a un an. Le 20 mai 2010, au petit matin, les responsables du Musée d’art moderne de la Ville de Paris (MAM) le « vaisseau amiral » des 14 musées municipaux de la capitale — découvraient que l’établissement avait été victime d’un « énorme » cambriolage dans la nuit.

 

Un casse spectaculaire et pourtant d’une facilité déconcertante. Les voleurs n’avaient eu qu’à couper un cadenas et à desceller une fenêtre à l’arrière du Palais de Tokyo pour pénétrer dans le musée. Ils en étaient ressortis avec cinq toiles de maîtres (dont un Picasso et un Modigliani) d’une valeur totale de plus de 100 M€.


Si l’enquête policière n’a guère évolué depuis, le casse record a contraint la Ville à repenser le mode de surveillance de ses musées. L’apparente simplicité avec laquelle les malfaiteurs s’étaient emparés des tableaux avait mis en lumière de nombreuses failles dans le système de sécurité du MAM (les voleurs avaient profité de la défaillance d’une alarme anti-intrusion dont la panne avait été signalée… mais qui n’avait pas été réparée).

La mise en conformité coûtera 8 millions d’euros

« Après le vol, il y a eu des réaménagements dans l’urgence, reconnaissent les responsables du syndicat Supap-FSU, majoritaire parmi le personnel de surveillance des musées. Les rondes de nuit ont été renforcées, la mairie a fait appel à des sociétés de gardiennage privées pour le musée Carnavalet et le MAM, et six techniciens des services culturels ont été recrutés pour mieux encadrer les agents de sécurité. »


« Ce drame a conduit la mairie à mettre en place un plan général de sécurisation de ses musées », complète Christophe Girard, adjoint au maire (PS) chargé de la culture. « Une enveloppe de 8 M€ est consacrée aux travaux de mise en conformité des musées. Un plan de formation sécurité des personnels est lancé depuis le début 2011 et nous avons maintenant des outils plus efficaces pour faire remonter les informations sur les dysfonctionnements dans les musées », insiste l’élu.


Selon Fabrice Hergott, le directeur du MAM, ces mesures ont permis au musée de « rassurer les prêteurs » des œuvres. « Nous avons pu rouvrir rapidement (NDLR : trois semaines après le vol) et accueillir dans de bonnes conditions des grands événements comme l’exposition à succès Basquiat. »


A la mairie, on rappelle que la réorganisation des musées est loin d’être terminée. Elle devrait se poursuivre par la création, sans doute fin 2012, d’un établissement public administratif (EPA) qui chapeautera tous les musées municipaux et leur permettra de disposer de plus d’autonomie en matière d’investissement, de recrutement… et de politique de sécurité.

 

« C’est sans doute la seule conséquence positive de ce casse », ironise Thierry Courdert, élu chargé de la culture à l’UMP. « Pour l’instant, les investissements de sécurité, noyés dans le budget global de la culture, sont un peu la variable d’ajustement de la mairie. Avec l’EPA, ce ne sera plus le cas. »

 

                                          

                                        arsene-lupin-returns-movie-poster-1938-1020522744

 

                          

                                             

Partager cet article

Repost 0
Published by parisculturesociale - dans Archives
commenter cet article

commentaires

Pages