Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 16:00

 

Le Parisien : Le 10 mai 2014 

Il va falloir assécher, nettoyer, désinfecter et remédier aux infiltrations des eaux usées 

Elle devait rouvrir hier mais les dégâts se sont avérés plus sérieux que prévu. La bibliothèque Saint-Eloi (XIIe) a été touchée le week-end dernier par les violents orages qui se sont abattus sur Paris.  

Fermé en urgence, l'équipement installé dans un immeuble des années soixante-dix de la Régie Immobilière de la Ville de Paris n’accueillera à nouveau du public qu’après rétablissement « des « conditions de sécurité ». 

Il va falloir assécher, nettoyer, désinfecter et remédier aux infiltrations d’eaux usées provenant de locaux voisins, appartenant au bailleur Paris-Habitat. La Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris n’avance donc aucune date de réouverture, celle-ci dépendant de l’intervention des entreprises dans les locaux voisins. 

Lire l’article du « Parisien »

 

                          3472339679 91a8b5eb5d

 

 

 

Lire aussi

La bibliothèque Saint-Eloi (XIIe) toujours fermée pour cause d’inondation 

La bibliothèque Saint-Eloi (XIIe) fermée pour cause d’inondation  

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 14:30

 

Un conflit social qui dure maintenant depuis plus de trois mois

Dans la capitale, les sportifs du dimanche devront encore rester chez eux car ils risquent de se casser le nez, une nouvelle fois, en se rendant à la piscine ou au gymnase de leur quartier. Un conflit qui s'inscrit dans la durée car commencé le …23 février !

En cause, un appel à la grève des personnels des équipements sportifs municipaux lancé par les syndicats CGT, FO, Supap et Solidaires pour obtenir une augmentation de leur prime pour le travail du dimanche. Les grévistes réclament une prime de 180 euros au lieu des 42 euros accordés actuellement.

« Dans les médiathèques ils touchent 100 euros pour cinq heures de travail, alors que nous c’est 42 euros pour une journée de dix heures, explique ainsi Xavier Monrose, délégué FO à la direction Jeunesse et Sports de la Ville de Paris. Pour plus d’équité, nous demandons une prime de 180 euros par dimanche travaillé. »

La question du travail du dimanche pourrait vite s’avérer explosive pour la municipalité parisienne car les personnels du nettoiement, des musées ou des parcs et jardins pourraient eux aussi entrer dans la danse pour demander l’extension de leur prime dominicale. L’ouverture d’autres bibliothèques le dimanche, inscrite dans les promesses de campagne d’Anne Hidalgo, pourrait d’ailleurs être l’étincelle qui manque à ce baril de poudre social.

Dans Le Parisien daté du 10 mai, la mairie de Paris assure pourtant curieusement, malgré ces longues semaines de grève, « tout mettre en œuvre pour résoudre ce conflit ». Déjà une promesse de campagne qui fait plouf ?

Publié également sur  Miroir Social

 

                                           Avec la mairie de Paris, le dialogue social c'est sportif

               20140203_maitre_nageur_1.jpg

                                              - Encore une promesse qui tombe à l'eau, monsieur !

            

 

Lire aussi

Paris : Les équipements sportifs toujours en grève. Un conflit qui dure depuis près de deux mois

 

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Actualité sociale
commenter cet article
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 12:17

 

Le dégât des eaux remonte pourtant à la semaine dernière.

 

Les orages qui se sont abattus vendredi dernier sur la capitale auront été fatals à la bibliothèque Saint Eloi, située entre la rue de Reuilly et le boulevard Diderot dans le XIIème arrondissement de Paris puisque elle est fermée au public depuis maintenant une semaine et le restera encore tout le week-end.

 

Dès samedi matin dernier, le 3 mai, l’inondation était telle que la bibliothèque avait ainsi dû fermer en catastrophe, notamment en attendant de pouvoir éponger. Sauf que le week-end n’y aura pas suffit.

 

« Suite à d’importantes fuites d’eaux usagées, la bibliothèque Saint-Eloi sera fermée aujourd’hui mardi 6 Mai et demain mercredi 7 Mai 2014 toute la journée. » ont ainsi appris les usagers qui avaient tenté de s’y rendre ce mardi. Le dégât des eaux remontait alors à quatre jours.

 

La bibliothèque Saint-Eloi est logée dans un ensemble d’immeubles, géré par la Régie Immobilière de la Ville de Paris (RIVP), construit au tout début des années soixante-dix. Visiblement le bâtiment a mal vieilli, comme beaucoup datant de cette époque, puisque un équipement public est désormais contraint de rester fermer pendant au moins dix jours pour des problèmes d’étanchéité. Visiblement il n'y a pas que les eaux qui sont usées.

 

Côté inondation, la même mésaventure était arrivée à la bibliothèque de la place d’Italie (XIIIe) l’été dernier. La fuite spectaculaire (voir ici) était, là aussi, survenu dans un immeuble construit sous Giscard et géré, là encore, par la RIVP.

 

La bibliothèque Saint-Eloi annonçait une « réouverture très probable » pour ce vendredi. Un voeu pieux malheureusement car la bibliothèque restera fermée (au moins) jusqu'à mardi prochain.

 



                                              La bibliothèque Saint-Eloi fermée 10 jours pour inondation

                    bastia psv a2

 

                                                   - Pas de panique, à la Ville de Paris on est bien équipés !


 

 

 

Lire aussi

Bibliothèques : La Mairie de Paris aimerait fermer ses espaces discothèques

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 06:46

 

L’ancienne directrice des affaires culturelles de la Ville de Paris retourne à la Cour des Comptes

 

Le départ de l'actuelle directrice de cabinet de la ministre de la Culture, Laurence Engel, serait prévu pour la semaine prochaine, annonce Les Échos. Elle retournerait à la Cour des Comptes, où elle avait fait ses premières armes.

 

Son départ était manifestement programmé, puisqu'il aurait été demandé à Aurélie Filippetti, reconduite dans le gouvernement Valls, de remanier son cabinet. On évoque d'ailleurs des problèmes de communication entre la ministre et sa future ex-directrice de cabinet.

 

Cependant, le coup d'éclairage sur Aquilino Morelle, son compagnon épinglé dans une affaire de conflit d’intérêt et de cirage de pompe, avait fait ressortir une vieille histoire, celle du départ de Laurence Engel de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris. A l'occasion d'un pot de départ, le musée Carnavalet avait été mobilisé, et des membres de son personnel avec, pour célébrer le départ de l'intéressée (lire ici).

 

Un faste pour une haut fonctionnaire qui n'était pas passé inaperçu et qui lui aura probablement coûté la direction du musée Picasso pour lequelle elle s’était positionnée (lire ici).

 

Laurence Engel avait été imposée auprès de la ministre selon certains. En effet, Agnès Saal était plus que pressentie pour occuper le poste de directrice de cabinet, et selon différentes sources, la nomination de Laurence Engel serait venue de l'Élysée. Un lieu où sévissait un certain …Aquilino Morelle. Fin de l'Histoire.

 

 

                         Amour_en_fuite.jpg

 

 

 

 

Lire aussi

Affaire Aquilino Morelle : un coup de pompe à la rue de Valois !

Affaire Aquilino Morelle : sa femme, Laurence Engel, à son tour dans le cirage ?

Laurence Engel s’est portée candidate à la direction du musée Picasso.

  

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 18:57

 

Le Parisien : le 8 mai 2014

 

Un épisode qui a remis en lumière « le pot de départ » de Laurence Engel de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.

 

Laurence Engel, épouse de l'ex-conseiller présidentiel Aquilino Morelle, contraint de démissionner après les révélations de Médiapart, va elle aussi quitter ses fonctions de directrice de cabinet d'Aurélie Filippetti au ministère de la Culture.

 

Selon Les Echos, elle pourrait rejoindre son corps d'origine, la Cour des Comptes, et être remplacée par Jean-François Colin, actuel secrétaire général du ministère de la Culture.
 

Selon Le Point, des rumeurs circulaient à propos de cette nomination auprès d'Aurélie Filippetti. La ministre de la Culture aurait préféré Agnès Saal, directrice générale du centre Pompidou. Une intervention de David Kessler, chargé de la culture à l'Elysée aurait fait pencher la balance.

 

Par ailleurs, ce départ a remis en lumière une vieille histoire : celle du départ de Laurence Engel de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris. A cette occasion, en mai 2012, un pot de départ organisé au musée Carnavalet avait mobilisé des membres du personnel de la ville. Sur son blog, la CGT des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris avait dénoncé le «grand moment de privilèges et de connivence» de ce cocktail...

 

Lire l'article du  Parisien

 

 

 

                                                       Laurence Engel rattrapée par les affaires

     

                  669418_0203485031371_web_tete.jpg

                  

                                                          - J'ai les boules

 

 

 

 

Lire aussi

Laurence Engel quitte le ministère de la Culture

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 15:41

 

Le Monde : Le 8 mai 2014

Pas de pot pour Laurence Engel, un pot de départ à la Mairie de Paris a refait surface

Changement de tête dans l'entourage de la ministre de la culture. Laurence Engel, directrice de cabinet d'Aurélie Filippetti, quitte ses fonctions pour rejoindre son corps d'origine, la Cour des comptes.

Ce départ, dévoilé mercredi 7 mai par le journal Les Echos, est confirmé Rue de Valois : « Laurence Angel a besoin de prendre du champ pour des raisons personnelles et devrait partir la semaine prochaine. » Elle pourrait être remplacée par Jean-François Collin, actuel secrétaire général du ministère de la culture.

Nommée en mai 2012, Laurence Engel, énarque, ancienne directrice des affaires culturelles de la ville de Paris, est l'épouse d'Aquilino Morelle, l'ex-conseiller politique de François Hollande contraint à la démission le 18 avril après les révélations du site d'informations Mediapart sur d'éventuels conflits d'intérêts. « La disgrâce de son mari l'a beaucoup secouée, elle est fatiguée de ce tourbillon et elle a besoin de se recentrer sur sa famille et ses trois enfants », indique un bon connaisseur du ministère.

Laurence Engel n'avait pas été choisie mais plutôt imposée à la nouvelle ministre de la culture lors de la composition de son équipe. Aurélie Filippetti aurait préféré recruter Agnès Saal, numéro deux du centre Pompidou, récemment nommée présidente de l'Institut national de l'audiovisuel (INA), en remplacement de Mathieu Gallet nommé à la tête de Radio France.

Dans ce que certains considéraient comme une « mise sous tutelle », la femme d'Aquilino Morelle avait notamment le soutien de David Kessler, conseiller à la culture et à la communication à l'Elysée et ancien membre, comme elle, de l'équipe de Bertrand Delanoë à la mairie de Paris. « La ministre et Laurence s'entendent très bien, sans l'affaire Aquilino Morelle, elle serait restée », affirme-t-on au sein du cabinet.

 

                                             Laurence Engel prépare ses cartons

                    n722577577-1636882-5629

                                                              - Bon madame, faut pas rester là !

 

A l'heure où elle quitte la Rue de Valois, une ancienne histoire, que de mauvaises langues n'hésitent pas à rapprocher du goût pour le faste d'Aquilino Morelle (en référence au cirage de ses chaussures de luxe dans un salon de l'hôtel de Marigny), refait surface : celle de son pot de départ de la mairie de Paris. Organisé dans le Musée Carnavalet, ce cocktail avait mobilisé plusieurs agents municipaux et avait suscité l'ire de la CGT qui dénonçait, en juillet 2012, « un grand moment de privilèges et de connivence » (lire ici).

Mais le départ de Laurence Engel intervient aussi en pleine polémique sur la réouverture différée et la direction contestée du musée Picasso. Son nom avait récemment été cité parmi les possibles candidats à la succession d'Anne Baldassari à la présidence du musée. « C'est une absurdité dans la mesure où les statuts de ce musée obligent à nommer pour des compétences scientifiques, or, Mme Engel n'est ni conservatrice ni historienne de l'art, explique un bon connaisseur du dossier. Même si le ministère ne s'y est pas très bien pris dans cette affaire, le départ de Laurence Engel n'a rien à voir avec le musée Picasso. »

Par ailleurs, la directrice de cabinet avait fait venir Rue de Valois des proches de la mairie de Paris, notamment sa meilleure amie, Romane Sarfati, au poste de conseillère chargée des arts plastiques. Mariée à Frédéric Olivennes, directeur de la communication extérieure de France Télévisions, Romane Sarfati (par ailleurs elle aussi ancienne chef de cabinet à la mairie de Paris, Ndr) s'est récemment portée candidate à la direction de la Manufacture de Sèvres. Laurence Engel partie, cette candidature pourrait être remise en cause.

Lire l’article du « Monde »

                                                

                                      Laurence Engel rattrapée par son pot de départ

                   pot-depart-nele-001

                            - Je comprends pas, c'était pourtant tout ce qu'il y a avait de plus simple !

                                                  - Laurence, faut pas écouter les mauvaises langues...

                 

 

 

Lire aussi

Laurence Engel quitte le ministère de la Culture  

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 17:47

 

La direction du Château de Fontainebleau se frotte les mains


Deux bâtiments des Archives nationales à Fontainebleau (Seine-et-Marne) sont fermés en raison de la découverte de fissures susceptibles de provoquer leur effondrement. Depuis le 28 mars, une cinquantaine d'agents ne peuvent plus rejoindre leur lieu de travail et une soixantaine de kilomètres linéaires d'archives sont inaccessibles.


Selon certains, les causes de ces fissures pourraient être liées à une mauvaise conception des bâtiments ( ?). Pour d’autres, c’est le déséquilibre de la structure provoqué par le transfert de milliers de documents vers le nouveau site de Pierrefitte-sur-Seine (Seine Saint-Denis) qui en serait la cause.


De son côté, le syndicat CGT a demandé lors d’une réunion d’urgence du CHS-CT le lancement d’une contre expertise indépendante. « Il serait irresponsable pour les agents, les chercheurs et les fonds, de sous-estimer ou de surestimer de tels risques, comme il est impératif de connaître le degré de gravité réelle » a déclaré le syndicat dans un communiqué.


En fait, derrière la fermeture du site, la CGT subodore une envie de transférer une partie des agents des archives nationales vers… le château de Fontainebleau qui manque actuellement cruellement de personnels  « Nous subodorons qu’il peut s’agir là d’une technique RGPP à l’instar de celle menée au Musée Picasso » déclare la CGT. « Nous connaissons les rumeurs qui secouent aujourd’hui le Château de Fontainebleau et qui font état des surprenants propos tenus par M. Lemoine » précise le syndicat


A cette occasion, selon plusieurs témoins, M. Lemoine, directeur du Service interministériel des archives de France, aurait affirmé que la présence de 16 agents suffirait pour faire fonctionner les Archives nationales de Fontainebleau pendant que les responsables du Château se frottaient les mains à l’idée de récupérer 30 à 40 agents.


Une perspective loin d’être absurde puisque le célèbre château et les archives effondrées sont tout deux dans la même ville et sous la tutelle du même ministère, celui de la culture.


Face à cette perspective, la CGT demande le maintien de tous les agents et emplois sur le site des Archives nationales de Fontainebleau, sans aucune perte de salaire. « Nous réaffirmons notre hostilité totale au démantèlement scientifique, technique, physique du site ainsi qu’à tout redéploiement des personnels ! Non à un Picasso puissance 10 ! » Conclut le syndicat.


 

                    849823066

 

 

 

 

Lire aussi

L'épouse d'Aquilino Morelle quitte ses fonctions au ministère de la culture


Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 14:26

 

Le dégât des eaux remonte pourtant à quatre jours.

 

Les orages qui se sont abattus vendredi sur la capitale auront été fatals à la bibliothèque Saint Eloi, située entre la rue de Reuilly et le boulevard Diderot dans le XIIème arrondissement de Paris. 

 

Dès samedi matin, l’inondation était telle que la bibliothèque avait ainsi dû fermer en catastrophe, notamment en attendant de pouvoir éponger. Sauf que le week-end n’y aura pas suffit.

 

« Suite à d’importantes fuites d’eaux usagées, la bibliothèque Saint-Eloi sera fermée aujourd’hui mardi 6 Mai et demain mercredi 7 Mai 2014 toute la journée. » ont ainsi appris les usagers qui ont tenté de s’y rendre de nouveau ce mardi. Le dégât des eaux remonte pourtant à quatre jours.

 

La bibliothèque Saint-Eloi est logée dans un ensemble d’immeubles, géré par la Régie Immobilière de la Ville de Paris (RIVP), construit au tout début des années soixante-dix. Visiblement le bâtiment a mal vieilli, comme beaucoup datant de cette époque, puisque un équipement public est contraint de rester fermer pendant au moins six jours pour des problèmes d’étanchéité. Visiblement il n'y a pas que les eaux qui sont usées.

 

Côté inondation, la même mésaventure était arrivée à la bibliothèque de la place d’Italie (XIIIe) l’été dernier. La fuite spectaculaire (voir ici) était, là aussi, survenu dans un immeuble construit sous Giscard et géré, là encore, par la RIVP.

 

La bibliothèque Saint-Eloi annonce une « réouverture très probable »  vendredi 9 Mai 2014 à 14h. Si toutefois la météo reste clémente. 

 

 

 

                                       Inondation: A la bibliothèque Saint-Eloi on éponge depuis quatre jours

 

                bastia psv a2


                                      -  Si ça continue comme ça, on va finir par avoir une crampe

 

 

 

 

Lire aussi

Nantes : Préavis de grève illimitée dans les bibliothèques

Victime d’une infiltration d’eau, la bibliothèque municipale de Dunkerque est fermée

Inondations à la BnF : Les risques étaient connus depuis six ans !

Paris: Fermeture de la bibliothèque Italie (XIIIe)

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 09:14

 

Les bibliothécaires nantais dénoncent le manque d’effectifs, l’insuffisance du parc informatique et la recrudescence des incivilités de la part des usagers.

 

La fronde des bibliothèques nantaises se poursuit. Six mois après avoir organisé un premier mouvement social, la CGT semble vouloir frapper plus fort. L’organisation syndicale a déposé samedi 19 avril un préavis de grève illimité pour chaque samedi pour cette ville, qui compte quatre bibliothèques et quatre médiathèques. Par ailleurs, des mouvements sociaux ont eu lieu depuis 2012 dans les bibliothèques d’autres villes : Lyon, Angers, Bordeaux, Rennes et Paris (en mars dernier).

 

« C’est une alerte sur la qualité du service public rendu aux usagers », à déclaré à Livre Hebdo Gilles Le Merdy, responsable syndical CGT à Nantes. Comme en octobre 2013, la CGT dénonce l’absence de création de postes suite à l’ouverture de la nouvelle bibliothèque Lisa Bresner.

 

Une partie du personnel travaille dans plusieurs bibliothèques à la fois. « On est dans l’ultra-polyvalence des tâches et des lieux de travail », regrette Gilles Le Merdy. La CGT demande des effectifs de personnels qualifiés sur leurs postes. Autre critique: l’obsolescence du parc informatique. « Il n’y a même pas un poste de travail pour deux, et certains jours, il y en a un pour cinq. Il y a encore des écrans cathodiques par endroits ».

                                           

Le responsable syndical dénonce, toujours à Livre Hebdo la recrudescence des incivilités. « Cela peut être de l’attentat à la pudeur, des agressions verbales ou gestuelles sur d’autres usagers, des vols. La nouvelle médiathèque est située dans une Zone Urbaine Sensible (ZUS). Des tablettes ont disparu et des ordinateurs ont été cassés, explique-t-il. C’est le quotidien des bibliothécaires de gérer des relations parfois difficiles avec les usagers. Mais là, cela devient difficile à réguler. »


 

                        Johanna Rolland, la nouvelle maire de Nantes avec son prédécesseur

 

                jean-marc-ayrault-2458357-jpg 2113516

 

                                            - Eh ben Jean-Marc, c'est quoi ce merdier ...


 

Dans son tract, la CGT demande la création de postes d’agents médiateurs, en charge de la prévention et de la sécurité et appelle, par ailleurs, au maintien d’un fonds diversifié, notamment dans les petites et moyennes bibliothèques de proximité.

 

La mairie de Nantes par la voix de Johanna Rolland qui a pris suite de Jean-Marc Ayraud a réagi aux grèves dans un communiqué, soulignant que les effectifs « correspondent aux besoins de chacune des structures et s'attachent à assurer l'évolution du réseau dans de bonnes conditions », et que l'ouverture de la médiathèque Lisa Bresner « s'est accompagnée d'une étude d'activité et de la création des postes nécessaires. ». On croirait entendre la Mairie de Paris

 

Questionnée par Livre Hebdo la Ville de Nantes affirme avoir mis en place en septembre, en concertation avec les organisations syndicales, un dispositif d'accompagnement au changement avec « groupes de travail et d'échange, groupes thématiques sur la politique documentaire, l'action culturelle et les services au public ». Oui vous avez bien lu, quand on veut réduire le service public on appelle ça un « dispositif d’accompagnement au changement ». Du vrai jeu à la nantaise.

 

La Mairie affirme enfin que plusieurs rencontres avec les syndicats ont eu lieu depuis le mois d'avril et que des mesures sont en train d'être mises en place, comme « la mise à niveau du parc informatique sur l'ensemble du réseau des bibliothèques » et un« dispositif de sécurité (...) pour protéger le personnel et les biens ». Reste plus qu’à convaincre les bibliothécaires des bords de l’Erdre.

 

Publié également sur Miroir Social




                                   Johanna Rolland, a organisé plusieurs rencontres avec les syndicats

 

            johanna-rolland-candidate-ps-a-mairie-nantes-1435197-616x38

                      - Je propose l'accompagnement au changement sans les bibliothécaires !

 

 

 

 

 

Lire aussi

Bibliothèques : La Mairie de Paris aimerait fermer ses espaces discothèques

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 09:02

 

Les syndicats dénoncent un état pas très civil

 

Les parisiens qui voudraient se rendre dans les services d’état civils risquent de trouver portes closes le lundi 5 mai. Les syndicats CGT et Force Ouvrière ont déposé un préavis de grève pour dénoncer « les dégradations des conditions de travail » des agents des mairies d’arrondissements de la capitale et appellent à une manifestation devant la mairie du XIVe. Une mairie qui semble cristalliser la colère des syndicats puisque l’arrondissement avait déjà connu un mouvement social en février dernier.

 

« Le service de l’état civil emploie de nombreux contrats aidés pour pallier au manque d’effectif, mais ces personnels ne sont pas habilités pour l’ensemble des tâches, notamment la signature des actes » déclare la CGT des personnels administratifs. Une situation qui amène les syndicats à demander la création de postes budgétaires d’agents titulaires pour renforcer les différents services des mairies d’arrondissements et la titularisation des agents actuellement en CDD.

 

Le sous-effectif est d’ailleurs tellement chronique que la municipalité a du créer une « brigade mobile » pour pouvoir envoyer temporairement des agents dans les services des mairies qui accumulent du retard. Du pur mergitur.

 

Mais les craintes des personnels ne s’arrêtent pas là : « La Mairie veut également imposer une flexibilité de leurs horaires de travail. Elle essaie de faire passer en douce la réforme des rythmes de travail prélude aux horaires élargis pour l’ensemble des agents des mairies d‘arrondissement » clament les syndicats.

 

Des craintes fondées puisque les extensions d’horaires des équipements publics vers le soir ou le dimanche sont effectivement une obsession municipale. Une obsession qui pourrait s’avérer explosive, notamment sur le plan budgétaire (lire ici).

 

Publié également sur Miroir Social


 

  hidalgo-delanoe-667746-jpg 458673

                                                              - Courage, Anne

 

                      

 

Lire aussi

Paris : Les équipements sportifs toujours en grève. Un conflit qui dure depuis près de deux mois  

La Mairie de Paris condamnée pour absence de local syndical

Anne Hidalgo veut restructurer l’administration parisienne

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Actualité sociale
commenter cet article

Pages